Racisme et Histoire: Le Tabou

La société Francaise souffre d'amnésie. Elle se refuse à reconnaitre les périodes peu glorieuses de son histoire durant lesquelles l'esclavagisme et le colonialisme ont été justifiés par un racisme institutionnel. Ces périodes sont révolues, mais mal assumées, formant ainsi un bon terreau pour permettre au racisme institué à l'époque de survivre sous d'autres formes.

Vous êtes sur un lieu d'échange et de libre expression

Ma photo
Nom :

Marié a une femme noire depuis bientot 20 ans, père d'enfants metis, je suis de plus en plus inquiet face aux non-dits de notre société occidentale. Admettre et reconnaitre notre histoire dans ses composantes les moins glorieuses serait enfin admettre qu'etre Francais, ce n'est plus seulement etre un descendant des gaulois. Nous pourrions rendre leur dignité a celles et ceux qui se sentent exclus.

Le coin des compteurs
Visiteurs depuis le 17 novembre 2005:

15 octobre 2007

134 - Discours de Dakar: Raciste ou calculé?

Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets
Lundi 15 octobre 2007

Une polémique est née durant l’été. Tout est parti de ce discours. En post-scriptum, je me suis permis d'en extraire quelques passages. Bien que sortis de leur contexte, ceux-ci restent lisibles en toute autonomie, car leur contexte est un peu téléphoné. En effet, après une longue introduction, fort sympatique au demeurant (celà n'implique que moi), cette partie de tir groupé tombe "comme un cheveux dans la soupe".

Quelle belle illustration de l’analyse discursive de Teun A. Van Dijk !

Ce texte et les circonstances de son allocution lèvent, outre une polémique montante et salutaire, de nombreuses questions :
- A qui Sarkozy s’adresse-t-il en lisant ces lignes? A son auditoire direct, logiquement choqué, ou bien plus indirectement aux citoyens français?

Je penche pour la seconde option, car le personnage connaît et manipule à foison les préjugés bien ancrés dans ces esprits si disponibles. Ce discours se transforme ainsi en un renforcement des stéréotypes latents, prêts à accepter de nouvelles étapes vers l’inacceptable.

Chacun est libre, en théorie, de se faire sa propre opinion. Libre? Pas si sur, car la liberté commence par l’indépendance d’esprit. Je ne pense pas que «l’opinion publique» dans ce pays soit si libre que cela…

Pour rajouter encore un peu à la confusion, je vous propose ce petit montage sonore de 4mn30 qui commence par les explications vaseuses de Guaino, l’auteur du texte, suivies par les accusations brutes de fonderie de BHL.



Bonne écoute et bonne réflexion.

Libérez vous !

Titophe

PS: Quelques extraits choisis, éléments clefs ayant initié la polémique.

Le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire. Le paysan africain, qui depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l'idéal de vie est d'être en harmonie avec la nature, ne connaît que l'éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles.


Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n'y a de place ni pour l'aventure humaine, ni pour l'idée de progrès.


Dans cet univers où la nature commande tout, l'homme échappe à l'angoisse de l'histoire qui tenaille l'homme moderne mais l'homme reste immobile au milieu d'un ordre immuable où tout semble être écrit d'avance.


Jamais l'homme ne s'élance vers l'avenir. Jamais il ne lui vient à l'idée de sortir de la répétition pour s'inventer un destin.


Le problème de l'Afrique et permettez à un ami de l'Afrique de le dire, il est là. Le défi de l'Afrique, c'est d'entrer davantage dans l'histoire. C'est de puiser en elle l'énergie, la force, l'envie, la volonté d'écouter et d'épouser sa propre histoire.


Le problème de l'Afrique, c'est de cesser de toujours répéter, de toujours ressasser, de se libérer du mythe de l'éternel retour, c'est de prendre conscience que l'âge d'or qu'elle ne cesse de regretter, ne reviendra pas pour la raison qu'il n'a jamais existé.


Le problème de l'Afrique, c'est qu'elle vit trop le présent dans la nostalgie du paradis perdu de l'enfance.

[...]

Ouvrez les yeux, jeunes d'Afrique, et ne regardez plus, comme l'ont fait trop souvent vos aînés, la civilisation mondiale comme une menace pour votre identité mais la civilisation mondiale comme quelque chose qui vous appartient aussi.

[...]

La réalité de l'Afrique, c'est celle d'un grand continent qui a tout pour réussir et qui ne réussit pas parce qu'il n'arrive pas à se libérer de ses mythes.

[...]

Alors, je sais bien que la jeunesse africaine, ne doit pas être la seule jeunesse du monde assignée à résidence. Elle ne peut pas être la seule jeunesse du monde qui n'a le choix qu'entre la clandestinité et le repliement sur soi.


... Ben voyons! Avec 25,000 retours par an, la France va quand-même prendre sa part à cette assignation!




Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

17 Comments:

Anonymous jocelyncharles said...

Bonjour titpohe,
J´ai la deux articles qui pourraient vous interesser:

http://arretsurimages.net/post/2007/10/11/Retour-sur-une-phrase

http://arretsurimages.net/post/2007/10/10/Fragments-dun-discours-hasardeux-II-%3A-Catch-him-if-you-can

16 octobre, 2007 15:15  
Blogger Titophe said...

Merci Jocelyn. J'ai regardé la premiere video, et c'est effectivement édifiant. J'essayerai d'en faire un billet prochainement.

17 octobre, 2007 13:21  
Anonymous polly said...

Ce discours est d'une telle bêtise que c'en serait comique si ce n'était lamentable! Quels préjugés, idées reçues... il résume à lui tout seul toute la stigmatisation de l'Afrique. Mais on ne peut s'attendre à mieux de sa part, car j'ai reçu une lettre toute aussi édifiante sur son manque de culture et de lucidité.
PS: il y a un article sur ce discours sur le site de CVUH.
à bientôt

18 octobre, 2007 14:54  
Blogger Titophe said...

Polly, je ne partage pas ton analyse. Ce discours peut sembler être d'une grande bêtise, mais je pense qu'il est au contraire d'une grande habileté. Il ne fait que relayer et renforcer la bêtise qui peuple nos esprits. Et rendre le peuple encore plus bête est un moyen classique de pouvoir mieux le manipuler. C'est bien pourquoi j'estime que ce discours ne s'adresse pas aux africains, mais bien aux Francais, qui pour une grande majorité ressentent un plaisir indiscible à entendre Sarko prononcer les mots qu'ils ruminent depuis si longtemps.

18 octobre, 2007 15:15  
Anonymous Isabelle said...

Ce qui me frappe dans ce discours, c'est la supposée exemplarité de la civilisation occidentale, dite du nord. Franchement, notre situation est-elle si enviable? Ne voit-on pas les ravages de l'hyper-consommation, l'hyper-concurrence, l'hyper-tout? Plutôt que de vouloir (faussement) tirer l'Afrique vers notre soi-disant réussite, prenons plutôt exemple sur elle. Si son sort économique mérite de progresser, nous ferion bien de revenir à certaines valeurs qui l'animent! de l'équilibre avant toute chose...toujours la 3ème voie! Enseignons et apprenons!

19 octobre, 2007 09:21  
Blogger Titophe said...

Bonjour Isabelle.
Vous avez raison, le discours, bien que commencant par "je ne veux pas faire le donneur de lecon", est très impérialiste.
Ceci dit, il faut regarder ce message non pas comme s'adressant aux Africains de l'assistance, mais bien comme s'adressant aux Francais de manière détournée et différée. Et les Francais semblent aimer de plus en plus qu'on leur dise que leur civilisation est exemplaire. CQFD

19 octobre, 2007 10:17  
Anonymous polly said...

j'ai affiché sur mon blog, en hommage aux étrangers morts pour la France, la lettre de Manouchian, le poème d'Aragon et un autre article.
J'avais bien compris que le discours s'adressait aux français, mais je confirme ce que j'ai dit, à moins de n'être pas très lucide, on ne peut adhérer à ces propos impérialistes.

22 octobre, 2007 09:35  
Blogger Titophe said...

Bien entendu, Polly. Il n'est pas question pour moi de proner une quelconque adhésion à ces propos. Je dénonce tout simplement une démagogie qui rentre dans le populisme. Je vais aller lire ton blog.

22 octobre, 2007 09:40  
Blogger Titophe said...

Ceci dit, Polly, tu es aussi à Grenoble?

22 octobre, 2007 13:01  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour titophe. j'ai voté nicolas sarkozy mais je n'ai pas eu besoin de lui pour me faire un avis sur la question de l'Afrique. Ce discours est très direct mais il s'adresse bien à la jeunesse africaine. En France le discours n'a pas eu le retentissement que vous prétendez, ce que je regrette. Pourquoi tirer un sens péjoratif au discours qui ne souhaite pas le retour de la colonisation mais porte l'espoir que la liberté et que le droit des peuples à disposer d'eux-même s'instaure un jour dans les états africains.

04 novembre, 2007 15:48  
Blogger Titophe said...

Cher Anonyme, savez-vous que vous pouvez vous identifier avec un pseudo, et celà sans avoir à vous inscrire? C'est plus simple et plus pratique.
En ce qui concerne votre commentaire, vous semblez faire preuve de beaucoup de naiveté, sans vouloir vous offenser.

06 novembre, 2007 09:24  
Anonymous Anonyme said...

voici mon pseudo Tiny
Je suis l'anonyme auquel vous avez répondu et je regrette la brièveté de cette réponse.J'attendais que vous me donniez les raisons qui vous poussent à affirmez qu'il s'agit d'un discours démagogue envers les français plutôt qu'un discours de sincérité envers les Africains devant lesquels notre président s'est exprimé. Loin de vous offenser,je pense que la réponse "vous êtes naïf" est un peu courte...

06 novembre, 2007 12:35  
Blogger Titophe said...

Tiny, pour vous identifier, cliquez sur "Autre" pour entrer votre pseudo.
Désolé pour la brièveté du commentaire, mais le temps me manque souvent. Je vous encourage à consulter quelques articles de ce blog, afin de ne pas avoir à redévelopper un long discours:
- Tout d'abord, il me semble intéressant de vous orienter sur l'étude discursive de Teun A. Van Dijk: Le Racisme institutionnel.
- Ensuite, je vous invite à prendre connaissance des billets suivants qui développent plus en avant les facteurs ayant conduit notre société, et en premier lieu ses élites, à la pratique du double langage et de l'hypocrisie:
--> L'arrogance en héritage
--> Sarkozy ou le triomphe d’une histoire apologétique de la colonisation
--> Ce que vous ne dites pas
--> Ils arriveront quand même
--> Ainsi parlait le Général
--> Notre culture, c'est aussi celà
--> Délit d'immigration
--> Pourquoi? Juste pour celà
--> Au delà des lois, entre justice et injustice
--> Vous êtes francais?

Voilà, en lisant ou en parcourant tous ces billets, vous comprendrez peut-être un peu mieux pourquoi je ne peux, en quelques lignes, répondre à votre commentaire, sans paraitre subjectif et partisant.

06 novembre, 2007 13:21  
Anonymous calliopé said...

nan mais c'est vraiment M.Sarkozy qui a dit ces mots?

Mais c'est vraiment ce moquer de l'afriqua là?

Bravo à celui qui a écris ce discours, oui parce qu'à lui tout seul il a résumé à peu près tout ce que les français ont toujours fantasmé d'entendre sur l'afrique. En plus il ya de belle envolée lyrique:

"Le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire. Le paysan africain, qui depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l'idéal de vie est d'être en harmonie avec la nature, ne connaît que l'éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles."

des propos impérialiste pour flatté notre égo d'européen ect...mais quelle démagogie !

Vraiment j'hallucine, je sais bien que c'est de la politique mais moi ça m'écoeure. en plus avec la dernière déclaration du président suite à l'affaire de l'arche de noé où il dit que quelque soit les erreurs des français, ils seraient jugé en france. sous entendant que le tchad n'est pas apte à juger des ressortissant français ayant commis des fautes dans leur pays.

C'est triste tout ça, merci pour cet article

15 novembre, 2007 11:33  
Blogger Titophe said...

Calliopé, je te rejoins complètement lorsque tu dis:
[...]il a résumé à peu près tout ce que les français ont toujours fantasmé d'entendre sur l'afrique."

En effet, je persiste à dire que Sarkozy s'adresse bien plus aux francais dans ce discours qu'aux africains. Celà lui permet de renforcer certaines idées dans les esprits, afin de mieux faire passer "en douceur" les mesures Hortefeux sur le rejet des immigrés.

15 novembre, 2007 13:03  
Anonymous Emma said...

Je pense que vous avez raison et que ce discours est un discours populiste-raciste en direction des français.

Il va falloir se battre en France et en Europe si on tient à quelques valeurs humaines de base.

20 novembre, 2007 19:01  
Blogger Titophe said...

Bonjour Emma et bienvenue!

21 novembre, 2007 07:56  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home