Racisme et Histoire: Le Tabou

La société Francaise souffre d'amnésie. Elle se refuse à reconnaitre les périodes peu glorieuses de son histoire durant lesquelles l'esclavagisme et le colonialisme ont été justifiés par un racisme institutionnel. Ces périodes sont révolues, mais mal assumées, formant ainsi un bon terreau pour permettre au racisme institué à l'époque de survivre sous d'autres formes.

Vous êtes sur un lieu d'échange et de libre expression

Ma photo
Nom :

Marié a une femme noire depuis bientot 20 ans, père d'enfants metis, je suis de plus en plus inquiet face aux non-dits de notre société occidentale. Admettre et reconnaitre notre histoire dans ses composantes les moins glorieuses serait enfin admettre qu'etre Francais, ce n'est plus seulement etre un descendant des gaulois. Nous pourrions rendre leur dignité a celles et ceux qui se sentent exclus.

Le coin des compteurs
Visiteurs depuis le 17 novembre 2005:

06 juin 2006

47 - Délit d’immigration

Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

Mardi 6 Juin 2006

Le désespoir pousse de plus en plus d’hommes et de femmes à quitter leurs racines pour rejoindre d’autres destinées portant tous leurs espoirs. Nous les appelons «clandestins», nous les présentons comme des individus déviants qui se permettent de défier nos lois, nos règles protectrices. Tout est fait pour les éloigner de nous, pour les exclure avant même de les comprendre. Sangatte, les pirogues des Canaries, l’immigration choisie, la discrimination positive, la "régulation" des "sans-papiers" pourtant nés en France, … ASSEZ!!!

Pourtant, sont-ils des délinquants? Qu’est-ce qu’un homme en charge de subvenir aux besoins des siens sinon un être responsable qui, souvent au péril de sa vie, cherche seulement à survivre?

Je suis profondément choqué par ce regard véhiculé par les medias occidentaux, relayé par la démagogie irresponsable des politiques avides de pouvoir, qui voudraient nous faire accepter l’inacceptable au nom de notre égoïste bien-être. La confusion ainsi créée alimente l’exclusion ou immigré, étranger et délinquant ne font qu’un.

Il y a de cela quelques temps, j’ai entrepris des démarches pour, très légalement, faire venir une personne dans le besoin. A chaque obstacle administratif, j’ai été mis dans une situation culpabilisante et humiliante, comme si je devenais un danger pour la société. J’imagine très bien ce que doivent ressentir celles et ceux qui, en plus de faire ces démarches, portent sur eux leur différence.

Mais quand donc le courage et l’humanité seront les valeurs qui font la différence? Faut-il l’ignominie de l’égoïsme et du rejet pour séduire le plus grand nombre? Mais ou va-t-on? La campagne électorale qui s’annonce promet d’être tout sauf glorieuse…



Allez, une petite dernière pour ceux qui ont du temps

Black Mic Mac-ép 1-LES TUEURS trailer
Vidéo envoyée par kony

A lire:
  • Emigration illégale.

  • Le billet de Vero


  • Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

    33 Comments:

    Anonymous SanAntonio said...

    je pense que là, c'est bon, moi simple que sur la majorité des blogs, bref......tu es passé voir mon blog, mais tu ne m'a pas dit ce que tu en pensais ?

    06 juin, 2006 14:59  
    Blogger Titophe said...

    Bien, mais il faut persister! Quel theme penses-tu lui donner?

    06 juin, 2006 15:57  
    Anonymous Stelfe said...

    N'ayant aucune solution, je ne sais pas quoi dire …
    Evidement ces gens sont victimes du bordel mondial mais que faire ?

    06 juin, 2006 16:57  
    Blogger Titophe said...

    Ne pas le cautionner, peut-etre? Du moins, ne pas se laisser entrainer dans la pensée unique. Ces gens sont des hommes, un point c'est tout. Ne les considerons pas comme des deviants, nous ferions la meme chose a leur place.

    06 juin, 2006 17:02  
    Anonymous Stelfe said...

    Il n'a jamais été question que je les considère comme des déviants mais ça ne résout rien !
    On n'aura jamais assez de travail pour tout le monde et les moyens financiers du coût social, les Français sont-ils prêts à augmenter leurs impôts ?

    06 juin, 2006 17:46  
    Blogger Nathan said...

    Bonjour,

    Personnelement je n'ai pas d'avis tranché sur la question de l'immigration, mais concrètement que proposez-vous ? Car le discours humaniste est extrêmement facile, on l'entend tous les jours (comme le discours xénophobe d'ailleurs, les 2 cohabitent) et c'est celui qui nous viendrait d'emblée si on écoutait notre morale (judéo-chrétienne et droit de l'hommiste pour la plupart, donc altruiste), mais il s'agit d'abord de politique et d'économie ici ...

    Que donc alors proposez-vous ?

    06 juin, 2006 22:42  
    Anonymous Isabelle said...

    L'avenir est au métissage... Noah, Perret, mon amie Dominique (voir sur mon blog) parlent et chantent le métissage, de mêler nos sang...révolution pacifique, évolution ds mentalités. Aucune loi ne changera le coeur de l'homme, car les lois suivent ls mentalités plutôt qu'elles ne les bousculent et c'est une affaire de conscience collective.
    Vos enfants, Titophe, les miens, sont issus de l'amour, et c'est ça qui changera le monde, à terme. Oui, c'est long et parfois désespérant, mais il suffit de voir combien petit à petit le métissage s'installe.
    Je ne suis pas naïve, je sais et comprends tout ce que vous dîtes, mais encore une fois je pense que plus nous serons nombreux à ouvrir nos coeurs individuellement, plus nous approcherons du basculement de la balance vers le bon côté.
    Les combats de Dieudonné sont vains car, comme le dit le film, il se pose éternellement en victime en se transformant à l'occasion en agresseur. Les combats sont vains, mais chacun de nous peut regarder devant sa porte: il y a du grain à moudre, des choses à faire, de l'amour à donner.
    amitiés,
    :-)
    Isabelle

    07 juin, 2006 07:50  
    Blogger Titophe said...

    Steph: Je ne crois pas que cela nous coute autant que cela nous rapporte. L'equilibre economique est plus complexe que la vision simplifiee presentee de facon demagogique par les postulants en 2007.

    Nathan: Quoi que j'ai pu repondre a Steph, je ne nie pas les problemes engendrés par l'immigration. Neanmoins, je me sens concerné par ceux des immigrants aussi, et surtout par notre part de responsabilité dans leur desespoir (au titre societal bien entendu, pas au titre individuel). Vous parlez de politique et d'economie, mais justement, vehiculer des pensées et des idees est de l'ordre du politique. Mon coup de gueule concerne le message subliminal qui associe l'action d'immigrer, souvent en contournant les lois protectionnistes des pays riches, a des actes de delinquance. C'est la porte ouverte, grande ouverte, a l'exclusion et au racisme. Sans effectivement prendre en charge tous les 4/5eme du reste du monde, nous serions bien avisés de les considerer differemment. Dans notre attitude actuelle nous ne faisons que retarder, en l'amplifiant, un chao destructeur. Ne contribuons pas a l'hyprocrisie de cette situation.

    Isabelle: 100% d'accord. Les politiques ne font pas que legiferer. Ils sont avant tout des medias d'idees et nous sommes potentiellement tous des politiques...

    07 juin, 2006 08:21  
    Anonymous Isabelle said...

    Titophe,
    Je viens d'écrire un long post en réponse au vôtre et j'ai mis en ligne les paroles de P.Perret.
    Belle journée,
    isabelle

    07 juin, 2006 08:38  
    Anonymous Stelfe said...

    J'habite à côté de chez Dieudonné sa maison et très belle, on ne peut plus bourgeoise avec de très grand murs infranchissables, un énorme portail automatique où s'engouffre la grosse Mercedes !
    Je vois un homme qui exploite la misère des autres et se vante de son salaire dans le village…
    Ardisson qui pleure, ce serait risible si… ! Lui il est royaliste, autrement dit, il s'en bat les couilles ! Il reprendra x fois du champagne en allant manger au restaurant avec tout le monde après l'émission. Dans une cuisine parisienne un type a perdu femme enceinte et deux enfants, il est à la plonge deux jours après le drame à côté de mon fils cuisinier. Aucun de ces mecs bourrés de frics n'est là pour l'aider, pour faire de la démagogie, du fric, oui !!!

    07 juin, 2006 09:01  
    Blogger Titophe said...

    Steph: Je suis bien d'accord avec toi. Dieudonné ne resoud rien, bien au contraire. Pour les medias qui vendent des moments larmoyants au tarif de l'audimat, aussi d'accord. Ceci ne signifie pas pour autant que l'on doive monter les uns contre les autres.
    Pour le collegue de ton fils, je ressens autant de peine que toi. Vois-tu je suis aussi un pere qui n'a meme pas le courage d'imaginer etre a sa place.

    07 juin, 2006 09:39  
    Anonymous Stelfe said...

    Mon fils a depuis changé de restaurant mais je peux te certifier que le plongeur a lavé la vaisselle de tous ces cons avec ses larmes et que les profiteurs me dégoutent !

    07 juin, 2006 09:46  
    Anonymous Isabelle said...

    Quelle agressivité!!!!!Elle ne résout rien et , ni toi Stef, ni Titophe, ni moi, ne pouvons porter de jugement sur ce que les uns ou les autres, font ou pas pour aider, parce que nous n'en savons rien. Ardisson a au moins le mérite de donner la parole, ce n'est pas le cas de tous. Quant à Dieudonné, même si je ne suis pas du tout d'accord avec lui, j'ai quand même bien envie de dire que le fric n'a rien à voir avec le partage. Avoir de l'argent, s'en servir et se pencher sur plus malheureux ne sont pas incompatibles. Cette incompatibilité n'est qu'une croyance judéo-chrétienne qui a donné de l'argent une image sale. Mais l'argent n'est rien, cest juste un moyen. Et en plus, encore une fois, ni vous ni moi, ne savons ce que ces gens là font par ailleurs avec leur argent. Je connais pour ma part des gens "bourrés aux as", belle maison, belle voiture, belles chaussures, etc... et dont j'admire la capacité de partage par ailleurs. Ne mélangeons pas tout, de grâce. Je ne défends ni Dieudonné ni Ardisson, dont la mine défaite sentait un peu trop l'audimat, et en même temps, je considère que les vouer aux gémonies ne fait que servir la haine.
    Je dois bien reconnaître avec humilité que moi non plus je n'ai pas fait grand chose à part m'émouvoir et écrire sur mon blog. Alors, je me garderai bien de juger les autres.

    07 juin, 2006 18:58  
    Anonymous Zebu32 said...

    Expulsé ! J'avais laissé un commentaire hier, et hop, disparu ce matin, expulsé ! Je ne m'étais pourtant pas cachée dans la soute... Snif

    08 juin, 2006 05:01  
    Blogger Titophe said...

    Zebu: Aucune idee sur ce qui s'est passé. Mais sois certaine que je ne pratique pas la censure en sous-main! ;-)
    Si tu trouves les temps de reecrire ce commentaire qui te tenait a coeur, c'est avec plaisir que nous le lirons.

    Isabelle: Oui, l'argent et son inégal partage sont souvent associés à une sale image. Mais, bien que ce blog ne soit pas un lieu d'expression purement politique, on peut tout de meme faire un parallele entre cette distribution inegale et le sentiment d'injustice qui en decoule. Encore une fois, on confronte ici l'institution judiciaire qui n'a rien a redire des gains parfois mirobolants que certains recoltent par leur contribution et le sentiment de justice, au fond de chacun de nous, qui trouve ces gains disproportionnés par rapport a l'effort fourni pour les obtenir.

    Ceci etant dit, cette comparaison entre justice (l'institution) et justice (sentiment) est tout a fait dans le sujet de ce billet qui confronte nos lois (appliquees par l'institution judiciaire) sur l'immigration et la justification (au sens humain) de ces migrations. Bref, encore une fois, lorsque l'institution judiciaire cree un sentiment d'injusticeeeee, c'est bien que notre societe ne va pas tres bien...

    Pour terminer, je reprendrai une citation postee par notre amie Zebu:
    "Les lois sont toujours utiles à ceux qui possèdent et nuisibles à ceux qui n'ont rien."

    Jean-Jacques Rousseau

    08 juin, 2006 08:21  
    Anonymous Stelfe said...

    Je n'aime pas que l'on déforme mes propos, je ne critique pas le fait d'avoir de l'argent mais d'en gagner sur le dos des autres, sur des causes graves !
    L'agression c'est aussi d'utiliser des gens qui font le bonheur de Le Pen, il n'a en ce moment, rien à dire et à faire...

    08 juin, 2006 08:39  
    Anonymous TunisianTouch said...

    Je crois que pour résoudre le problème de l'émigration c'est pas d'ouvrir les frontières. ce qui est sur il faut les traiter avec dignité car ils sont des hommes comme nous.
    Moi je pense que la solution c'est que les grands dirigeants de ce monde arrête de cautionner les dictateurs des pays africains. Ils font que vider ces regions de leurs richesses en entretenant les guerres civiles et autres. En plus on peut aider ces pays à se remettre en place par exemple 1% des dépenses dans la guerre d'Irak peut sortir les pays d'Afrique de leur misère cad de devenir riche mais au moins ils peuvent vivre modestement.
    donc je crois que c'est ça la seule solution car ouvrir les frontières ne fera que ajouter plus de problèmes et ne rien résoudre aux problèmes de ces populations

    08 juin, 2006 09:34  
    Blogger Titophe said...

    Tu sais TunisianTouch, l'humanité d'aujourd'hui n'est que le resultat des migrations d'hier. L'homme a toujours bougé, c'est dans sa nature. Les frontieres sont bien plus dans nos tetes qu'ancrées sur le sol.
    Ceci etant dit, bien entendu que plus de solidarité et moins de cynisme ferait beaucoup de bien. Mais pour cela, les mentalités doivent changer.

    08 juin, 2006 09:39  
    Blogger gladysdit said...

    Difficile la question de l'immigration. A partir du moment où l'on considère qu'une terre est sienne et que l'on décide d'en délimiter les contours... on finit par voir un jour déborder le vase de tous côtés.

    1) ceux qui voudraient bien voir ce qu'il se passe et éventuellement partager.

    2) Ceux qui on décidé qu'ils étaient chez eux et qui veulent filtrer l'accès à leur lieu de prédilection.

    Qui sont les bons ou les méchants de ceux qui on peur des autres, de tous les autres même de leur voisin ou de ceux qui souhaiteraient tout simplement découvrir un nouvel eldorado? Je ne crois pas que la question se pose en ces termes. Il n'y a pas des bons ou des méchants. Il y a juste des gens qui regardent la vie d'un côté ou de l'autre de la lornière et aujourd'hui, seuls les pays riches se permettent de dire oui ou merde en fonction de l'argent qu'ils onta gagné. Tout ceci n'est que business!!!

    11 juin, 2006 06:41  
    Blogger gladysdit said...

    Perdono para el orthographe. C'est maintenant en relisant que je me relis (bad girl)

    11 juin, 2006 06:43  
    Blogger Titophe said...

    Et oui Gladys! Cette peur ne serait-elle pas la premiere etape d'une certaine prise de conscience?
    Je m'explique: Les zones riches du monde realisent enfin l'inegalité de la distribution et cette peur ne represente qu'un reflexe pour proteger ce qu'elles refusent de partager.

    12 juin, 2006 08:55  
    Blogger gladysdit said...

    Je ne sais pas si c'est la distribution qui est inégale ou les abus du passé de certains sur les terres d'autrui. Parce qu'aujourd'hui, il est facile de dire, je vous accepte chez moi qi vous avez quelque chose à m'offrir en échange, mais des tirailleurs sénégalais attendent toujours la contrepartie de leur collaboration à la victoire de la France. Plus de cinquante ans et les comptent ne sont toujours pas soldés.

    Et puis, il est facile de partager ce qui ne nous appartient pas!!!

    12 juin, 2006 09:17  
    Blogger Titophe said...

    Effectivement, tu as raison. Je me souviens, il y a 20 ans, etre entré dans les locaus de la "tresorerie generale" de Yaoundé, une administration francaise faisant a la fois office de point argent pour les expatriés et delivrant les pensions des anciens combattants Camerounais. Il fallait voir comme ils etaient accueillis, ces vieux, dignes et droits, lorsqu'ils retiraient leur maigre pecule de moitié inferieur a leurs homologues Francais.
    On aurait dit qu'ils venaient le voler, ou du moins le mendier. On les faisait attendre sans raison, juste pour qu'ils sentent bien que ce n'etait pas un du...

    12 juin, 2006 09:23  
    Blogger gladysdit said...

    Tant que l'on considèrera qu'il y a des citoyens de seconde classe et donc, d'autres de première, on n'est pas sorti de ce cercle infernal. sur ces bonnes paroles, je vais me coucher. (Il est 0.27 sur la Côte Ouest avec les chicanos lol).

    Bonne journée,

    G

    12 juin, 2006 09:32  
    Blogger gladysdit said...

    SÉNÉGAL • L'odyssée clandestine des jeunes émigrés est "une sorte de djihad économique"

    Depuis quelques semaines, des pirogues remplies de "boat people africains" quittent Dakar à destination de l'Europe. Selon Barka Ba, journaliste à L'Espace nouveau, "les candidats à l'immigration clandestine sont considérés comme des héros au Sénégal".



    Barka Ba
    DR


    COURRIER INTERNATIONAL Pourquoi des Dakarois des quartiers populaires ont-ils décidé brusquement d'embarquer dans des pirogues qui remontent la côte atlantique jusqu'aux Canaries ?

    BARKA BA Il faut d'abord comprendre que l'émigration est un phénomène ancien au Sénégal. Sans remonter trop loin dans le temps, dans les années 1960 déjà, il y avait une vague d'immigration massive vers les pays de l'Afrique centrale, principalement le Zaïre, où des émigrés, avec une folle témérité et au péril de leur vie, ont réussi dans le commerce du diamant et sont rentrés au pays auréolés de gloire. Dans les années 1970, l'immigration s'est déplacée en Europe et ne s'est depuis lors jamais arrêtée, et c'est à partir de ce moment que s'est construite la représentation fantasmée et fantasmatique d'un Occident pays de Cocagne où il suffit de se baisser pour ramasser l'argent. Il s'agit d'un mythe puissant pour les jeunes. Après le drame de Melilla et la fermeture quasi hermétique des traditionnelles voies de passage marocaines, les jeunes Dakarois ont trouvé la solution des pirogues de fortune ralliant les îles Canaries dans une folle équipée qui se termine souvent, hélas, par des tragédies indicibles.

    Comment expliquer qu'ils prennent de tels risques ? Comment réagissent leurs familles ?

    Au Sénégal, l'immigré qui réussit en Occident a un immense prestige social. C'est une sorte de "condottiere" des Temps modernes qui, contre vents et marée, a réussi à forcer la main au destin dans un continent perçu par tous comme irrémédiablement perdu et qui n'offre aucune alternative. L'immigré, c'est celui qui a réussi à faire un bras d'honneur à un quotidien médiocre et insupportable, et qui revient au pays au volant d'une grosse cylindrée et se fait construire une superbe villa dans un pays entré de plain-pied dans la société de consommation, de la frime et du tape-à-l'œil. De plus, ces jeunes conçoivent leur odyssée comme une sorte de "djihad économique" et ils se sentent investis d'une mission de sacrifice pour la collectivité afin de sortir leurs parents de la pauvreté. De ce fait, ceux qui meurent au cours de ce périple sont perçus comme des martyrs, des kamikazes héroïques qui ont préféré tenter leur chance plutôt que se résigner à la fatalité. A cela s'ajoutent une vision catastrophique du continent africain et une désespérance sociale telle que ces damnés de la terre devenus des damnés de la mer sont persuadés que la seule solution se trouve en Occident, miroir aux alouettes.

    Comment expliquer que le gouvernement réagisse aussi brutalement et annonce son intention d'emprisonner les candidats à l'émigration clandestine ?

    A vrai dire, le gouvernement a été pris de court par le phénomènes des pirogues. Il y a eu une sorte de flottement au sommet de l'Etat sur la réaction à adopter devant un problème très complexe. A partir du moment où il y a eu une forte médiatisation sur l'affaire des pirogues dans la presse internationale et locale, ainsi que des pressions des pays de l'Union européenne, le gouvernement a réagi par des mesures draconiennes et parfois disproportionnées contre les clandestins. En même temps, cette répression est un aveu de l'impéritie et de l'incurie des pouvoirs publics, de leur incapacité à trouver une solution au chômage des jeunes. Beaucoup d'entre eux sont déçus par l'alternance [le président Abdoulaye Wade est arrivé au pouvoir en 2000 ; sa victoire à la présidentielle mettait un terme à quarante ans de règne du Parti socialiste], à laquelle ils avaient pourtant pris une part décisive. Pour autant, le gouvernement sénégalais, soucieux de son image mais se trouvant dans une posture assez inconfortable, a vivement protesté auprès des autorités espagnoles contre les conditions humiliantes dans lesquelles les jeunes Sénégalais sont parfois rapatriés. Il y a de ce fait une sorte de double discours des autorités, qui ne veulent pas s'aliéner une partie de leur jeunesse à quelques encablures des prochaines élections ni être taxées de laxisme par l'UE. Car le Sénégal reste très dépendant de l'aide internationale.

    Propos recueillis par Pierre Cherruau et Gina Milonga Valo

    14 juin, 2006 08:26  
    Blogger gladysdit said...

    accueil >> actualités : europe >> - 8 juin 2006

    UNION EUROPÉENNE • Immigrés, à vos copies !

    De plus en plus de pays européens instaurent des tests pour les candidats à la naturalisation, voire, comme aux Pays-Bas, pour les personnes désirant entrer dans le pays. Politique, culture, mœurs, voici un échantillons de ces questions.

    Allemagne
    Comment devenir allemand ? L'ancien chancelier Gerhard Schröder avait assoupli les conditions de naturalisation en introduisant le droit du sol. Mais la nouvelle loi sur l'immigration a attisé le débat autour de la nationalité allemande. Pour l'instant, deux Länder se sont prononcés pour l'application de tests. Voici quelques questions posées aux étrangers qui demandent leur naturalisation dans le Land de Hesse.

    - Combien d'Etats fédéraux composent la république fédérale d'Allemagne ? Nommez sept Länder et leur capitale.
    - Que répondriez-vous à quelqu'un qui qualifie l'Holocauste de mythe ou de conte de fées ?
    - Expliquez l'idée de la séparation des pouvoirs.
    - L'Allemagne est un Etat fédéral. Que cela signifie-t-il ?
    - Une des œuvres les plus connues du peintre allemand Caspar David Friedrich montre un paysage de l'île de Rügen, dans la mer Baltique. Quel est son motif central ?
    - Quel physicien allemand a fait une découverte en 1895 qui a révolutionné les diagnostics médicaux ?
    - Quel médecin allemand a découvert les bactéries du choléra et de la tuberculose ?

    Hongrie
    L'examen de "connaissances constitutionnelles de base", obligatoire pour les candidats à la nationalité hongroise qui ne sont pas diplômés d'un établissement pédagogique (hongrois ou étranger) de langue hongroise, se compose d'une épreuve écrite suivie d'une épreuve orale. L'examen se fait devant un jury composé de trois membres, à la mairie du demandeur. Voici la liste des connaissances exigées :

    - La situation de la Hongrie dans le Bassin carpatique, en Europe et dans les organismes internationaux (ONU, Conseil de l'Europe, OTAN, Union européenne).
    - Fêtes et symboles nationaux de la Hongrie (armoirie, drapeau, couronne, hymne, fêtes nationales).
    - Les grandes dates de l'histoire de la Hongrie (conquête du pays et fondation de l'Etat, la fin de la maison des Arpad, occupation turque, règne habsbourgeois, révolution et guerre d'indépendance de 1848-1849, compromis austro-hongrois, Première et Seconde Guerres mondiales, révolution de 1956, changement de régime en 1990).
    - Les Hongrois illustres dans les beaux-arts, la musique et les sciences.
    - Les personnages déterminants de la littérature hongroise.
    - Les institutions de base de la Constitution (Parlement, président de la République, gouvernement, Cour constitutionnelle et justice).
    - La structure de l'administration (organes centraux, territoriaux et locaux).
    - Droits et obligations fondamentaux des citoyens.
    - Règles de la nationalité hongroise (naissance, obtention, cessation).

    Pays-Bas
    Depuis le 15 mars dernier, les étrangers désirant venir s'installer aux Pays-Bas doivent passer des tests de langue et de culture dans leur pays d'origine. Ils doivent pour cela répondre aux questions posées par une machine équipée d'un logiciel de reconnaissance vocale. A la date du 15 mai, selon la ministre de l'Intégration, Rita Verdonk, 106 personnes avaient passé cet examen et cinq avaient échoué.

    - Aux Pays-Bas, les femmes peuvent-elles choisir leur mari ?
    - L'homosexualité est-elle permise ?
    - Que signifie "Nederland" : pays bas, pays vide ou petit pays ?
    - Quand vous voulez rendre visite à quelqu'un, prenez-vous rendez-vous ?
    - Les personnes âgées vivent-elles chez leurs enfants ?
    - Les Néerlandais vivent-ils dehors ou à l'intérieur ?
    - Y a-t-il beaucoup de vélos aux Pays-Bas ?
    - Y a-t-il une ou plusieurs religions ?

    Royaume-Uni
    Les questionnaires de connaissance du pays, composés de 24 questions à choix multiples, sont entrés en vigueur le 1er novembre 2005. Le résultat est pris en compte dans la constitution du dossier de chaque candidat à la naturalisation.

    - Les origines du Parlement remontent au Moyen Age. En 1215, les grands seigneurs ont contraint le roi à leur accorder des droits. Quel est le nom du document établissant ces droits ?
    a : la Mappa Mundi ; b : la Magna Carta ; c : le Bill of Rights.

    - En quelle année le droit de vote a-t-il été fixé à 18 ans ?
    a : 1918 ; b : 1928 ; c : 1969.

    - Il y a quatre saints nationaux au Royaume-Uni, un pour chacune des nations qui le composent. Dans quel ordre apparaissent-ils dans le calendrier ?
    a : saint André, saint Patrick, saint David, saint Georges ; b : saint David, saint Patrick, saint Georges, saint André ; c : saint Georges, saint Patrick, saint Andrew, saint David.

    - Où parle-t-on avec un accent geordie ?
    a : Liverpool ; b : Newcastle ; c : Manchester.

    - Quel tribunal est composé d'un jury ?
    a : magistrate's court ; b : crown court ; c : youth court ; d : county court.

    Courrier international

    14 juin, 2006 08:29  
    Blogger gladysdit said...

    MIGRATIONS • Hong Kong s'attaque à la fuite des cerveaux

    Selon les chiffres fournis par les services des statistiques et de la démographie de l'administration de Hong Kong, "en 2033, 27 % de la population aura plus de 65 ans. En 2003, cette tranche de population représentait 11,7 %", rapporte le South China Morning Post. De nombreux Hongkongais cherchent à quitter leur ville en partie à cause de la mauvaise qualité de l'air et de la dégradation des conditions de logement, dans des quartiers surpeuplés en raison de l'arrivée massive d'immigrants de Chine continentale.

    En outre, "la compétitivité économique de la ville, depuis le départ des Britanniques, a beaucoup baissé", précise le quotidien hongkongais, qui estime que la fuite des cerveaux est une des causes majeures de ces bouleversements démographiques. Nombreux sont les jeunes Hongkongais qui partent étudier aux Etats-Unis et ne reviennent pas. Et le phénomène s'aggrave : "Autrefois les jeunes qui partaient avaient l'âge d'aller à l'université, aujourd'hui de nombreux parents envoient leurs enfants à l'étranger dès l'âge de 12 ou 13 ans".

    Pour lutter contre ce problème, le gouvernement a pris une série de mesures, parmi lesquelles l'accueil de personnes hautement qualifiées. Les candidats à l'installation à Hong Kong seront sélectionnés en fonction de trois critères, les diplômes, l'âge et les connaissances linguistiques, avec à la clé, pour ceux qui seront acceptés, la possibilité de venir avec femme et enfants, avant même d'avoir trouvé un emploi. Une campagne de recrutement en direction des étudiants d'origine hongkongaise disséminés dans le monde va également être lancée en collaboration avec des entreprises locales. "Hong Kong est en concurrence avec Singapour, qui a adopté une politique d'accueil des étrangers hautement qualifiés extrêmement agressive", souligne le quotidien.

    Afin de rajeunir sa population, le gouvernement étudie d'autres pistes et compte inciter les Chinois venus travailler à Hong Kong à prendre leur retraite dans leur région d'origine. Il se dit enfin prêt à prendre des mesures pour encourager les naissances – le taux de natalité de Hong Kong, qui est de 0,93 %, est en effet l'un des plus bas du monde.

    14 juin, 2006 08:32  
    Blogger gladysdit said...

    Subject: [Saisinecitoyenne] Une nouvelle saisine citoyenne du ConseilConstitutionnel

    Diffusez cette pétition autour de vous...
    Encore quelques jours avant d'aller au Conseil Constitutionnel


    Pourquoi, nous, citoyens, saisissons le Conseil Constitutionnel ?

    Nous savons que le Conseil Constitutionnel ne peut être directement saisi, en létat actuel du droit, par les citoyens.

    Cependant, nous avons décidé dagir et de prendre linitiative dune saisine citoyenne de cette institution.

    Nous lavons déjà fait pour protester contre létat durgence en novembre 2004.

    Cette fois, nous souhaitons signifier aux élus et au Conseil Constitutionnel quune partie de la société est fermement opposée à la loi contre limmigration et plus généralement au projet de société quelle augure et aux politiques menées actuellement (saisine en ligne sur le site www.placeauxdroits.net).

    Cette réforme se révèle particulièrement attentatoire et discriminante au regard des droits de la personne. Les nouvelles dispositions tendent en effet à rendre impossible la vie familiale des personnes étrangères et des ressortissants français conjoints détrangers. Ainsi, le conjoint étranger dun français ne pourra obtenir un titre de séjour que sil justifie dun visa long séjour. En conséquence, il devra retourner dans son pays dorigine et être séparé de son conjoint pour y attendre la délivrance dun tel visa afin de pouvoir revenir en France et vivre alors en toute légalité. De plus, la situation de ceux qui auraient un titre de séjour sera rendue précaire et particulièrement instable. La loi prévoit en effet que, désormais, la délivrance de la carte de résident relève du pouvoir discrétionnaire - soit du bon vouloir - du Préfet. Sagissant des conjoints et enfants détrangers en situation régulière, les conditions du regroupement familial sont encore durcies, rendant le regroupement, de fait, quasiment impossible. Par ailleurs, les possibilités de contester les décisions de ladministration devant les juridictions sont réduites par la nouvelle loi, portant ainsi atteinte aux droits au juge et à une justice équitable.

    De manière plus générale, cette action citoyenne est loccasion de demander une réforme des institutions et plus particulièrement celle du Conseil Constitutionnel. Son mode de fonctionnement, la désignation de ses membres, son mode de saisine,…, montrent lexistence de lacunes.

    La construction dun Etat de droit sous-tend la mise en place dune véritable juridiction constitutionnelle avec linstauration dun droit de saisine directe par les citoyens, collectivement ou individuellement, notamment en cas datteintes à leurs droits fondamentaux, à linstar des cours constitutionnelles existant dans la plupart des Etats européens.

    En labsence de réponse à notre première saisine, nous avons décidé de former un recours devant la Cour européenne des droits de lHomme, qui siège Strasbourg.

    Contacts :
    contreloisarko@placeauxdroits.net

    Et n'oubliez pas de signer
    la pétition contre l'immigration jetable

    Merci de faire suivre ce message à vos ami(e)s..

    15 juin, 2006 07:05  
    Anonymous Véro said...

    Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    15 juin, 2006 07:56  
    Blogger Titophe said...

    Quelle productivité Gladys!

    Vero: merci!

    15 juin, 2006 10:07  
    Blogger cameleon said...

    Je découvre votre blog... je m'arrête sur cette note je n'ai pas tout lu (pas encore !)

    Le thème de ton blog me tiens personnellement a cœur et je dirais pour commencer que l'impression générale que j'ai c'est ... d'arrêter le 'chabada bada' ... je m'explique : le 'tout le monde il est beau tout le monde il est gentil' je n'y crois pas et je ne veux même pas en rêver.

    Ce sur quoi je crois c en l'individu et je n’attends rien du tout de la société.
    Ce que chacun peut faire c'est d'aider son prochain dans son quotidien. Ce qui compte c les actes pas le blabla.

    Le racisme, l'intolérance ce n'est pas seulement entre des gens de culture ou de race différente mais
    On le voit partout même entre des voisins de palier même de même culture, nationalité ...

    Je précise que je suis tunisienne conjointe de français (soit disant 'de souche') et que ce soit les français ou les tunisiens c la même attitude vis a vis de mon couple. il n'y a pas plus de tolérance chez 'ma communauté' ou 'la sienne'. Il y autant de 'bonnes réactions' que de 'mauvaises'.
    Les visas de la Tunisie vers la France sont la croix et la bannière et sans que la loi de l'immigration ne soit en route on a déjà tout ce qu'il faut pour rebuter les départs ... la loi n'est qu'un obstacle de plus.

    Vous savez le pire c la grande hypocrisie ambiante … il est déjà arrivé qu’on me refuse un visa et du jour ou je me marie avec un français on me traite différemment (dans le sens positif) : c la même administration pourtant et mon statut de ‘femme de’ me fait passer à ‘une première classe’ ???? c quoi ce délire ? pourtant j’en profite du système mais je trouve ça absurde. Si je n’ai pas ‘le bon profil’ je devrais être traitée de la même façon ‘femme de’ ou pas.

    De la même façon on refuse à des ‘étrangers’ l’entrée de la France mais s’ils sont clandestins et se marie avec un français on permet de les ‘régulariser’ après on se plaint des mariages blancs ???

    Mon frère est sans papier en France et bien évidemment l’option d’un mariage pour se régulariser l’effleure de temps en temps ; si la légalisation n’existait pas il n’y penserait même pas et son choix serait probablement plus simple : rentrer au pays ou continuer pendant de longues années de vivre ‘caché’.

    Autre absurdité : j’ai une amie tunisienne née en France qui a eu sa nationalité française alors que sur les 5 dernières années au moment de sa demande elle a passé 3 ans en Tunisie + 2 ans passés en France (ça faisait 7 ans qu’elle vivait en Tunisie). Sous prétexte que le lycée français où elle était en Tunisie était français (considéré par l’administration comme ‘territoire français’ !!) elle a pu avoir sa nationalité française. Je trouve ça totalement absurde.

    Alors personnellement l’immigration choisie je dis pourquoi pas … de toute façon le problème c plus les ‘critères’ que l’idée de ‘choisir’ après tout la France doit contrôler ses frontières …

    09 août, 2006 14:25  
    Anonymous Anonyme said...

    Comme le dit si bien Aminata Traoré, si nous vivons dans un monde ouvert il ne l'est que pour les occidentaux.
    Je me souviens parfaitement du temps où la Côte d'Ivoire était (et est encore) un eldorado pour nombre de français. Au début des années 1990, le consulat de France avait recensé plus de 100 mille français en Côte d'Ivoire (dont seulement 20 mille bi-nationaux) pour à peine mille ivoiriens en France à la même époque.

    Mais ce mépris se retrouve aussi dans la sémantique. Le français s'octroie le titre "d'expatrié" quand il nomme "immigré" les autres.
    Combien de fois ma mère n'a-t-elle pas osé dire qu'elle était française de crainte d'être assimilée à ces gens.

    Cordialement

    Isabelle

    25 janvier, 2007 15:02  
    Blogger Titophe said...

    Tu parles tres juste, Isabelle. L'intégration n'est un concept applicable qu'à ceux qui viennet chez nous, jamais à nous lorsque nous allons chez eux... C'est d'ailleurs d'eux que je parle dans ce billet sur le voyage.

    25 janvier, 2007 16:09  

    Enregistrer un commentaire

    Links to this post:

    Créer un lien

    << Home