Racisme et Histoire: Le Tabou

La société Francaise souffre d'amnésie. Elle se refuse à reconnaitre les périodes peu glorieuses de son histoire durant lesquelles l'esclavagisme et le colonialisme ont été justifiés par un racisme institutionnel. Ces périodes sont révolues, mais mal assumées, formant ainsi un bon terreau pour permettre au racisme institué à l'époque de survivre sous d'autres formes.

Vous êtes sur un lieu d'échange et de libre expression

Ma photo
Nom :

Marié a une femme noire depuis bientot 20 ans, père d'enfants metis, je suis de plus en plus inquiet face aux non-dits de notre société occidentale. Admettre et reconnaitre notre histoire dans ses composantes les moins glorieuses serait enfin admettre qu'etre Francais, ce n'est plus seulement etre un descendant des gaulois. Nous pourrions rendre leur dignité a celles et ceux qui se sentent exclus.

Le coin des compteurs
Visiteurs depuis le 17 novembre 2005:

17 août 2006

57 - Racisme au quotidien

Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

Jeudi 17 aout 2006

Je souhaite aujourd’hui aborder la problématique du «racisme au quotidien», sentiment souvent silencieux, inavoué et surtout échappant à tout débat public.

En effet, le racisme dont tout le monde parle est avant tout un phénomène très visible et ses manifestations sont des actes comme la violence ou la discrimination (à l’embauche, à l’entrée en boite de nuit, à l’accès aux études, etc…) et sont donc légalement répréhensibles. A l’échelle de notre population, ces actes sont le fait d’une faible proportion d’individus et finalement il est facile de ne pas se sentir concerné. Relater ces événements est ainsi peu culpabilisant et les medias traitent de plus en plus souvent du sujet sans effet indésirable sur le sacro-saint «audimat».

Sujet bien plus tabou, le racisme au quotidien concerne beaucoup plus de personnes car seules les pensées le caractérisent, sans passage a l’acte aucun. Nous sommes ainsi dans un domaine bien plus intime qui nécessite certaines circonstances pour se révéler. Le lapsus en est une, j’avais déjà traité du sujet dans le billet consacré aux tabous du langage. On pourra aussi parler de l’humour qui fait parfois appel à des acquis profondément enfouis. Un environnement est particulièrement propice à mettre en évidence ce sentiment, c’est l’anonymat offert par Internet et le phénomène des blogs. En effet, cet anonymat est fortement désinhibiteur et permet à beaucoup d’ouvrir leurs pensées intimes sans pour autant se mettre en danger.

Sans plus de commentaire pour l’instant, j’ai choisi de partager avec vous le texte ci-dessous qui, je trouve, résume de façon synthétique et caricaturale ce «racisme au quotidien». Il s’agit du commentaire laissé par un visiteur d’un blog provocateur et iconoclaste. Le blog en question et le billet sur lequel était posté ce commentaire n’ont pas de réelle valeur ajoutée, aussi ai-je choisi de livrer seulement le commentaire.

Afin d’éviter tout malentendu, je précise que je suis complètement étranger à ce texte ainsi qu’à son auteur. Je ne souhaite absolument pas propager le message contenu dans ce texte, mais plutôt le dénoncer en le décortiquant petit a petit et en y faisant référence lorsque cela est utile dans de futurs billets. Pour bien distinguer ce texte du mien, ce commentaire est écrit en bleu.

Bonne lecture



J'ADORE PRENDRE LE METRO

PARIS, 26/07/2006. Je vous livre ci-dessous une "petite anecdote" qui s'est déroulée dans le métro parisien alors que je me rendais à la gare du Nord.
Je monte dans la rame bondée, et là, je constate, sans grande surprise il est vrai, que je suis le seul "blanc". J'ai beau regarder autour de moi je suis bien le seul. Le seul ? Ah non, j'aperçois une ravissante fille blanche qui était cachée par un jeune Africain qu'elle enlaçait. En voyant cette scène d'amour je me dis que les critères du désir féminin ont bien changé en une décennie car en les observant du coin de l'œil et en tendant l'oreille je m'aperçois que cette charmante demoiselle semble sincèrement admirer sa belle racaille déguisée en uniforme de rappeur et lui débitant son vocabulaire riche de quatre mots avec un accent pitoyable de cité. Là encore je ne suis guère surpris c'est monnaie courante de nos jours, j'ai 26 ans et j'ai toujours connu ça.

A proximité de moi il y a aussi trois Arabes d'une quarantaine d'années. Ils parlent si fort que je peux entendre sans peine leur discussion. Ils parlent de la France. Soudain l'un d'entre eux s'exclame : "De toute façon mon frère il faut profiter, tu sais la France elle doit des millions à l'Algérie, DES MILLIONS ! ! ! C'est pour ça que c'est la misère au pays, ils ont ruiné l'Algérie mon frère, etc…"

Il y a une telle promiscuité dans la rame que je ne suis pas le seul à pouvoir profiter de ce beau cours d'histoire. Les voyageurs d'origine maghrébine ou d'Afrique Noire semblent tout à fait d'accord avec l'énergumène. L'un d'entre eux lance : "Ouais! t'as trop raison". La fille blanche et son rappeur semblent également de cet avis. Elle glisse un sourire aux Arabes pour montrer son approbation.

Quant à moi je commence vraiment à me sentir mal à l'aise au milieu de tous ces ex-colonisés, je suis pourtant dans mon pays !

Mais quelle image de la France tous ces immigrés vont-ils inculquer à leurs enfants ? Ces derniers ne grandiront jamais dans l'amour du pays qui a accueilli leurs parents mais dans la haine du pays qui les a ruinés.

Combien grandiront avec l'idée que les Français sont des affreux racistes et les descendants d'abominables colons ? Des centaines de milliers sans aucun doute quant on voit la mentalité de nombreux parents.

Je souhaiterais répondre à cet Arabe si avide de revanche envers la France que s'il veut se venger il peut toujours s'engager dans l'armée algérienne, prendre un fusil et venir nous combattre comme nous l'avons fait en Algérie. Car ce grand historien mélange conquête militaire et immigration, c'est si facile. Il faudrait lui rappeler que les Français ne sont pas arrivés dans son pays en deux heures d'avion avec à l'arrivée la Sécu, les allocations logement et familiales et que même si leur présence en Afrique du Nord était illégitime, ils l'ont acquise par leur courage et pas en se faisant assister par le gouvernement algérien. Depuis quand un pays vainqueur doit-il quelque chose au vaincu ?

Et moi, petit smicard titulaire d'un simple bac, je me demande comment nos brillants hommes politiques si instruits n'ont pas pu prévoir que les millions d'étrangers que l'on faisait rentrer auraient un fort ressentiment anticolonial vis à vis de la France et que cela renforcerait le communautarisme et les troubles sociaux que l'on connaît aujourd'hui.

Fallait-il sortir de l'ENA pour prédire cela alors que le bon sens le plus élémentaire aurait recommandé de limiter l'afflux massif d'étrangers à la natalité supérieure à celle des Français et qui un jour constitueront une force politique incontournable en France ?

Moi seul blanc au milieu de cette foule je dois me taire car si j'exposais mes impressions je serais la risée de toute la rame qui se liguerait contre moi.

Dans le futur, la voix des Français de souche sera étouffée dans ce melting-pot comme la mienne dans cette rame de métro. Je n'ose pas imaginer ce que nos enfants auront à subir comme humiliations et plus que moi éprouveront cette nouvelle sensation : se sentir étranger dans son propre pays.


Vos commentaires sont les bienvenus…


Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

32 Comments:

Blogger Gabriel Fouquet said...

Totophe= Sujet bien plus tabou, le racisme au quotidien concerne beaucoup plus de personnes [b]car seules les pensées le caractérisent[/b], sans passage a l’acte aucun.

Ciel, des crimes par la Pensée !!
Juste pour savoir, comment repères-tu les criminels par la pensée ?.

17 août, 2006 15:25  
Blogger Titophe said...

Oui, l'exclusion en general est bien plus de l'ordre du ressenti que des actes.

17 août, 2006 16:23  
Anonymous Comte de Monte Christ-On said...

euh je comprends pas bien là...
en l'occurrence l'exclu de la rame de métro, c'était lui Titophe. Non ? en tout cas, sa projection (quand il se sent mal à l'aise) me rappelle très bien la tienne dans ton post où tu parles de ta femme et de sa nouvelle meilleure copine. Même mécanisme. Mais toi, t'es du côté du bien et du bon naturellement.
héhéhéhéhéhhéhéhhé.
pointer du doigt est une chose. pénétrer en profondeur le pourquoi du comment en est une autre.
le racisme est produit social, capitaliste même. un avatar d'une certaine domination n'épargnant ni blancs, ni arabes, ni noirs.
Nous sommes tous des victimes de ta chère histoire Titophe. Qu'on l'envisage selon les dictats des gouvernants ou les récits des petits.
et le racisme n'est pas l'apanage des indigènes français. héhéhéhhéhéhhéhé.
et j'aime pas bien ton petit discours sur Internet. tu voudrais quoi ? une censure digne de ce nom ? un petit nuage bleu électronique ? "la liberté d'expression, laissez moi goleri!".

17 août, 2006 17:29  
Blogger lova said...

je tiens a soutenir Titophe dans son projet de denoncer la betise pure qui se cache derriere des raisonnements simplistes.
"Quant à moi je commence vraiment à me sentir mal à l'aise au milieu de tous ces ex-colonisés, je suis pourtant dans mon pays !" les ex-colonises, ils ont combattus les allemands avec les soldats francais on saignait autant que les francais de souche et pleure leurs morts autant que les francais de souche. Ils sont maintenant dans leurs pays, desole que certains semblent avoir du mal a l'admettre.
"Moi seul blanc au milieu de cette foule je dois me taire car si j'exposais mes impressions je serais la risée de toute la rame qui se liguerait contre moi."
Si ses idees tiennent la route, il n'a rien a craindre, ni le ridicule, ni la baston. Un peu de courage que diable !
"se sentir étranger dans son propre pays." Bienvenu dans mon club, bonhomme: on a finalement qq chose en commun ;)

Merci Titophe et j'admire ta generosite de laisser le "comte" troller sur chaque post. Si il avait plus de courage, il laisserait son adresse URL pour quequ'on puisse aussi discuter chez lui :)

A+

18 août, 2006 05:04  
Blogger Titophe said...

Salut Lova et merci pour ton commentaire. Effectivement, la desinhibition apportee par l'anonymat se manifeste chez plusieurs intervenants en mal de reconnaissance. Peu m'importe, leur aigreur en dit long sur leur solitude et sur la probable tristesse de leur vie.

18 août, 2006 07:06  
Anonymous Comte de Monte Christ-On said...

AHAHAHAHHAHAHAHAHHAHAHAHAHHAHAHA...
trop fort. Pirouette cacahouète !
"j'admire ta generosite de laisser le "comte" troller sur chaque post" : sa générosité ? Nan mais c'est une blague? On essaie d'apporter un peu de contradiction et hop là on est étiqueté. je crois avoir suffisamment prouvé que mes propos n'étaient pas ineptes et qu'eux au moins et contrairement à toute votre nauséabonde prose étaient véritablement compassionnels. Sa générosité ? Décidément vous êtes tellement loin de ce que vous croyez être.

"Si il avait plus de courage, il laisserait son adresse URL pour quequ'on puisse aussi discuter chez lui :)" : tu peux discuter avec moi ici Lova. Tu crois quoi que j'ai un blog moi ? Si t'avais vraiment envie de discuter tu commencerais par réfléchir à mes propos au delà de leur forme et j'admets y être allé fort sur le post de retour des vacances de Titophe mais que voulez vous, l'hypocrisie et l'injustice me font monter le sang à la tête. au lieu de ça tu qualifies mes interventions de trollage. ça ne constitue absolument pas un trollage mais au pire une contestation systématique. Titophe mène un combat quand au premier signe de lutte, il se couche et se réfugie dans une tranchée de silence et un bombardement aérien au ras des bétraves de diabolisation. au royaume des aveugles...

"Salut Lova et merci pour ton commentaire. Effectivement, la desinhibition apportee par l'anonymat se manifeste chez plusieurs intervenants en mal de reconnaissance. Peu m'importe, leur aigreur en dit long sur leur solitude et sur la probable tristesse de leur vie."
Titophe adore quand on vole à son secours. toujours le même petit argument de daube mais bon...

il est vrai que faire un parallèle entre le petit enculé de la rame de métro et Titophe, wouah ! y'a de quoi choquer le petit bourgeois qui dort que d'un oeil en vous. pourtant ça me semble clair et évident. racisme et rétro racisme.

il me semble qu'investir l'histoire pour tenter de comprendre le pourquoi du comment du racisme sans insister sur la responsabilité des gouvernants depuis des siècles et sur le "nouveau capitalisme" est hors sujet. L'humain n'échappe pas au conditionnement qu'on lui réserve. L'homme est pur produit de la lutte des classes et Dieu sait que je ne suis pas communiste... l'histoire des Etats Unis est un exemple frappant de l'utilité du racisme comme outil de contrôle des classes pauvres. AH ça PUTAIN LOVA T'AS FOUTREMENT RAISON ! JE NE SUIS QU'UN PUTAIN DE TROLL ! en tout cas, le troll vous conseille "Une histoire populaire des Etats Unis" de Howard Zini. Titophe arrêtera peut être deux secondes avec ses analyses psychologiques à deux balles que l'on peut tout à fait retourner contre lui. Attention. Ne sous estimez pas l'importance de la référence que je viens de vous laisser. de la confiture aux cochons putain...

Quant à la censure, désolé mes amis mais moi je suis contre. Et il est vrai Lova que c'est un effort que de ne pas y céder. En cela, merci Titophe. Mais est ce faire preuve de générosité ? générosité envers les autres ? nan ! envers soi ! générosité tu disais donc ? moi je dis petitbourgeois. ne pas céder à la censure c'est une question de respect envers soi, prisme du genre humain.

_ je ne suis pas aigri mais lucide. la vérité n'est pas une substance qui vous tombe toute cuite dans l'bec. elle est insaisissable. esquisse dans la contradiction que cela trouble ou pas votre petit consensus criminogène.
_ tu parles d'anonymat alors que tu as un pseudo ! t'es trop fort. c'est pas parce que t'as montré ta hure. vous êtes tous anonymes. faudrait quoi ? avoir un putain de blog ? y'a que des gens de chez blogspot ici ?
_ je ne suis pas seul merci Titophe. J'ai un tas d'amis et une amoureuse remarquable. mais il est vrai que j'aime à être seul parfois.
_ quant à la tristesse de ma vie, tu es encore loin du compte bien qu'au final je sois souvent triste, attristé par ce putain de monde de merde.

18 août, 2006 10:07  
Anonymous dominique said...

Bon, maintenant que chacun a des raisons de se sentir étranger aux autres, on fait quoi ???
Moi, je propose qu'on construise ensemble, et qu'on tire parti de nos différences.
A bientôt, Titophe

18 août, 2006 10:43  
Anonymous Anonyme said...

Mouais, j'ai l'impression que ce texte, comme beaucoup d'autres qui circulent sur Internet sont des faux, juste des exercices de style pour faire de la publicité aux fachos.
Un petit exemple sur un blog que je vous invite à consulter et à protester contre - c'est un blog de racistes, fascistes, pro blancs, anti-noirs, ... - http://www.desouche.com

"Ce texte reflète bien ma pensée...je pense qu'il sera très difficile de faire machine arrière tant l'état de dégradation est avancé dans ce pays, il suffit de marcher dans les rues de Paris pour s'en apercevoir...il m'arrive souvent d'être la seule francaise dans une rame de métro..ces étrangers ne parlent pas la même langue que moi, il me dévisage...en rà©alité je suis l'étrangère.. je ne suis pas chez moi chez eux
si une issue est possible, la question est comment reconquérir le cerveaux de nos frères et soeurs ? ils sont tellement abrutis par la propagande de nos ennemis que je doute que nous arriverons un jour à leurs ouvrir les mirettes...il faudrait une secousse énorme pour les réveiller...viendra -elle ?"

Et pour finir, un autre petit exemple de ce qu'on peut lire dans les commentaires de ce blog :
"Métissé avec une vraie Germaine ou une Suissesse pourquoi pas ?
Avec une babouine, pas question !!!"

On est pas prêt de tous vivre en harmonie quand on lit des horreurs comme çà ...

18 août, 2006 12:35  
Blogger Titophe said...

Faux? Je l'ai reellement pris sur un commentaire de visiteur d'un blog. Si tu veux, je peux t'indiquer l'adresse du blog en question.

18 août, 2006 13:23  
Anonymous Anonyme said...

Mais ce que j'ai retranscris plus haut aussi est un commentaire de blog... Ces récits relèvent trop du fantasme du raciste de base, seuls perdus dans une masse austère, et ceux de leur "côté" (les blancs) eux aussi perdus parce qu'ayant pris le mauvais chemin et qui s'unit aux "ennemis". Puis il y a ce lieu commun, le métro. Et puis il y a cette façon de retranscrire les choses, c'est précis et c'est plutôt bien écrit, pas vraiment la façon de s'exprimer du raciste commun, ce sont de véritables discours politiques, des appels à la révolte.
C'est ce que je pense, quoiqu'il en soit c'est une honte !
Désolé pour les idées en vrac, je n'ai pas trop le temps de composer...

18 août, 2006 14:00  
Anonymous EMMA BENJI said...

Bon sorry mais je n'ai pas lu les autres commentaires.
Je n'ai pas envie de commenter les pensées du "raciste" mais de l'arabe qui parle des francais.

Je pense, comme je l'ai dit auparavant, que si une personne vivant en France voudrait se sentir intégrée en tant que francaise, elle devrait arreter de penser de la sorte.
Arreter de se lamenter sur son passé et se considérer comme francaise reellement.

Dire "les francais nous ont fait tel et telle chose" veut dire que la personne ne se considère pas comme étant francaise!!!

Je pense aussi que les francais d'origine africaine et arabe devraient se melanger un peu plus aux autres et arreter de vivre en communauté car ceci ne fait qu'accentuer le malaise ... et fait diminuer la possibilité d'intégration!

Voila!

18 août, 2006 17:31  
Blogger lova said...

>emma benji: d'accord a 100% avec toi sur les propos inacceptables de ce monsieur sur la France. Il faut denoncer ces propos aussi fortement que la diatribe de ce bonhomme du metro.
>Dominique: construire sur nos differences est difficile mais l'unique solution et tant que la majorite essaye ca en vaudra la peine.
>comte: "putain Lova, je ne qu'un putain de troll" je t'ai mis dans tout tes etats, mon cher comte, ;) trop proche de la verite, peut-etre ? Te fache pas, meme si tu es un troll, on continuera la conversation ici comme tu le suggeres.
Je crois que Titophe se defend tres bien tout seul. C'est moi qui trouve un probleme a ton attitude agressive et donneuse de lecon. Que le facteur economique joue un role majeur dans l'expression du racisme au quotidien n'est pas nouveau. Si tout roulait comme sur des roulettes (2% de chomage), ca ne m'etonnerait pas de voir le gars du metro et le ganster bras dessus dessous. Rien de nouveau de ce cote. Que le gouvernment encourage ce genre de raisonnement n'est pas nouveau non plus. Il vaut mieux qu'on accuse les etrangers plutot que ce ne soit le gouvernment qui soit accuse de ne pas trouver une solution constructive au marasme economique. C'est du B-A BA politique. Cela ne resout pas le probleme qui est la facilite pour l'individu de pointer du doigt l'etranger quand les choses vont mal.
Que tu sois amoureux, je t'en felicite mais personellement je m'en contrefous car ca apporte tres peu a la discussion. Pour en finir, evite les lettres capitales, ca faiblit grandement ton argumentation, surtout avec l'utilisation repetee de "putain". Comte, un peu de classe que diable ;)

19 août, 2006 06:38  
Anonymous Comte de Monte Christ-On said...

héhéhéhhé.
pour le fait que je sois maqué c'était une précision à Titophe ma chère Lova, Titophe qui me prend pour un aigre (attention liaison dangereuse) solitaire. ça me semblait évident, le petit post mesquin et inepte de Titophe se trouvant juste au dessus. tu as un problème de neurones Lova ? ah non, je te vois d'ici tout impatient de venir me clouer le bec. me marre. faut pas partir la fleur au fusil avec moi l'ami.

tiens ! le "chômage" justement. ce n'est absolument pas dans ce sens que j'envisageais mon argument. même en période de plein emploi y'aurait du racisme. courte vue. pas tant BA ba que ça ma petite lova.

mes "putains" te gènent ? génial. j'adore mixer moi. je trouve Titophe cent fois plus grossier avec ses petites réflexions racistes, insipides et petites bourgeoises. t'y te mets d'ailleurs fort bien, au diapason.
que tu ne sois pas apte à transcender la forme ne fait que démontrer que tu ne lis pas et ne déchiffres surtout pas le dégoût qui m'enivre quand je vous lis, dégoût induit par une immense peur devant des irresponsables si narcissiques et sûrs de savoir ce qu'est le bien.
l'agression vient d'une exaspération. je te vois d'ici pleurer sur le sort des jeunes pyromanes de banlieue, victimes. orateur de salon.

de plus la répétition de putain apporte une espèce de musicalité comme un coup de grosse caisse et dans tes dents de préférence, toi qui viens me traiter de troll, m'agresser en somme. il me semble que je ne m'adressais pas à toi.
et non : titophe ne se défend pas très bien tout seul.

montre moi voir comment tu vas t'y prendre lova. More lova more.
touché la corde sensible ?

19 août, 2006 12:12  
Blogger lova said...

>cher Comte,
merci d'apporter de l'eau a mon moulin. Il est maintenant clair comme l'eau de roche,vu ton commentaire, que tu es un troll de la pire espece (comme tu l'admets toi meme: cf un "contestation systematique")
"Definitions of Troll on the Web:
* From the fishing term. As a noun, synonymous with flamebait. As a verb, to post controversial or provocative messages in a deliberate attempt to provoke flames.
* a newsgroup post that is deliberately incorrect, intended to provoke readers; or a person who makes such a post."
Je voulais te donner le benefice du doute mais tu as continue tete baissee dans la provoc et le baiting, comme dans tous tes commentaires, d'ailleurs. C'est dommage, tu as des rare moments de lucidite mais ta haine (comme tu l'as decrit toi-meme: "le degout qui m'enivre") t'empeche de pousuivre un debat sense. Je vais maintenant obeir a la 1ere regle du "troll management": ne pas nourrir la bete. Considere ce commentaire comme le dernier snack que je t'offre, sans frais ;). Tu as deja suffisament polluer le projet admirable de Titophe. Bon vent, O DJ "mixer de putain" devant l'eternel ! Tu as gagne un aller simple au pays "des trolls a ignorer pour cause de betise incommensurable". Je ne me fierai pas a tes talents de musicien pour manier "la grosse caisse" non plus. Tu es tout au plus un troll vulgaire qui est depourvu de tout talent musical ;) .

19 août, 2006 16:16  
Anonymous Comte de Monte Christ-On said...

oho !
très joli Lova ! je te tire mon chapeau. c'est très bien écrit, sans ironie aucune.

mais la contestation systématique n'est d'une pas forcément de la provocation au sens où tu l'entends et de deux est à envisager dans un "putain" de cadre colorié en noir et blanc sans nuance et hautement borné.

tête baissée me correspond néanmoins fort bien.

il est vrai que me pose moult questions sur le pourquoi du comment je viens hanter ce blog... cela dit j'y reviens et mon dégoût (qui n'est pas encore de la haine, faut pas déconner, et certainement pas du mépris car je m'y intéresse grandement) grandit à chacun des posts.

revenons sur le trollage : la provocation dans le sens d'induire une réaction oui. j'abonde dans ton sens alors : je suis un troll.
la controverse. nan, pas vraiment. mes propos tenderaient plutôt à "provoquer" une remise en question de l'approche de Titophe. son intention est très louable mais l'enfer en est pavé et l'histoire, et pas seulement celle de "Racime et histoire le blog" ne nous le démontre que trop tout le temps.

connaissant désormais l'origine de ce petit texte en bleu (ça vient de chez Jojo!), je me marre de tant de naiveté... cela dit ne nions pas non plus que le raciste urbain existe. d'ailleurs la question est pourquoi ? ou plutôt comment ? est ce le fruit de mauvaises expériences se surajoutant à un potientiel et à un conditionnement insidieux ? le raciste par expérience devient il du coup raciste par,... réaction ? est ce une légitime réaction ? oh ! comment osé-je ? Est ce un refuge, un confort retrouvé ? le confort est il condamnable ? partir dans un club à Djerba est ce confortable et donc au même titre condamnable ? héhéhéhéh.

maintenant, je te suis reconnaissant de me reconnaître (j'allitère j'allit-aère) quelques moments de lucidité.

"poursuivre un débat sensé" ? mais comment que diable quand très rapidement Titophe m'a étiqueté. un joli étiquetage osbscurantiste. blacklisté. et tu parles de débat quand ici il n'y a que consensus. vous devriez au contraire vous réjouir de ma présence. comment osez vous parler de lutte quand vous stigmatisez le premier contradicteur venu en le qualifiant de troll ? allons allons, soyons sérieux.

quant à mon talent musical, tout est relatif. teinter son écriture d'un peu de parlé populaire est ce vraiment vulgaire ? voilà encore bien une réflexion de petit bourgois masturbloggoire. "Putain" mais dans le monde d'où je viens (Vitry sur Seine pour être plus exact), c'est une virgule, des guillemets, un point d'exclamation, un point de suspension. ou plutôt un parlé de la ponctuation. ne sachant d'où tu nous sors, je ne spéculerais néanmoins pas plus avant.

et non, je ne suis pas un vulgaire troll. je dirais plutôt que j'en suis de leur aristocratie. ;-)

Ce que je reproche à Titophe pour être clair c'est qu'il pense penser selon des cheminements, de pensée, différents des racistes.
mais tous les chemins y mènent à Rome. pour moi, ça sonne tout bonnement comme du racisme paternaliste, que je qualifierais de néo-post-colonialiste.

maintenant en parlant de débat, il me semble que dans tes "snacks" tu as éludé tous les sujets possibles de débat pour te focaliser sur mes "putain". malhonnêteté intellectuelle ?

je t'invite à lire le petit texte en bleu en parallèle avec le texte numéro 36 du sieur Titophe.

19 août, 2006 18:13  
Anonymous Isabelle said...

Titophe, il me semble que ce texte décrit une situation affligeante et un raisonnement simpliste qui ne vaut même pas le coup d'être relayé; le publier sur votre blog est à mon sens en faire déjà trop de cas. En outre, je pense que publier ce texte alimente un esprit revanchard, excite les comportements réactionnels, bref ne fait que nourrir la gue-guerre.
Je vous invite à lire le post de Dominique (citoyenne du monde) "diviser pour régner", fort intéressant: il me paraîtrait plus constructif d'entraîner vers l'unité, de suggérer ce que nous pourrions faire mieux, que de pointer du doigt les comportements névrotiques de nos compatriotes. En fait, j'ai plutôt de la compassion pour cette personne, engluée dans sa peur de l'autre, des autres. J'ai appris une chose: ce ne sont pas les électeurs de Le Pen qu'il faut sigmatiser, ils ne sont que les instruments d'un leader qui exacerbe leur terreur et leur propre communautarisme. Essayons plutôt de leur montrer qu'il existe autre chose, n'entrons pas dans leur jeu, ouvrons-nous... même à eux. Ce n'est pas en se fermant soi-même que l'on permet l'ouverture de l'autre; ce n'est que jouer dans la même cour.
En fait, ce texte m'attriste. Mais regardons, aussi, le demi verre plein. De plus en plus de gens s'ouvrent, et si le racisme est toujours monnaie courante malheureusement, de plus en plus nombreux sont ceux qui s'en éloignent. Il y a encore beaucoup à faire, bien sûr, mais je crois fermement que c'est en encourageant la découverte de l'autre plutôt qu'en excitant les foules que nous avancerons.
:-)
Isabelle

20 août, 2006 11:12  
Anonymous HerbeDeProvence said...

Je le trouve très bien ce texte. Il résume bien le sentiment d'exclusion que nous pouvons ressentir dans notre propre pays. On peut y mesurer les dégats accomplis par des années de "repentances" à sens unique et la haine dont les blancs sont maintenant victimes pour s'être chargés, à tort, de tous les malheurs du monde

20 août, 2006 17:22  
Blogger Nathan said...

Salut Titophe,

Le sujet est bien trouvé, en effet ce type d'embryon de racisme latent est très différent du racisme affirmé ...
L'exemple du métro est symptomatique mais biaisé pour une double raison : tout d'abord les transports en commun sont en général plus utilisés par une classe sociale moyenne voire pauvre (en France ce n'est pas le cas, mais aux états unis il est courant de penser que les transports en commun sont le moyen de transport des pauvres et des noirs), le métro n'est donc pas représentatif de la vraie diversité de la population française (1), deuxio le métro lui même est le lieu de transport de nombreux touristes ... donc étrangers mêlés aux français d'origine étrangère ... Bien, mais c'est le symptome en lui même qui est intéressant ... je tenterai peut être une analyse sur ce sujet prochainement ...

a+

(1) attention je n'ai pas dit que seules les basses classes sociales utilisaient le métro. Je dis que cette classe sociale l'utilise proportionnellement plus que les classes aisée, qui par exemple peuvent prendre parfois le taxi ou leur voiture. A noter que les transports en commun servent aussi surtout aux travailleurs ... et aux touristes donc, en particulier à Paris, donc le métro ...

20 août, 2006 20:48  
Blogger Titophe said...

Anonymous (votre commentaire du 18/08) je suis d'accord avec vous, ce texte est un copié/collé mais je le trouve plutot revelateur. C'est d'ailleur pourquoi je l'ai sorti de son contexte.

Emma: Il est difficile pour cette personne de se sentir Francaise dans une France qui la rejette de facon indirecte. Bien entendu, il existe de nombreuses personnes immigrées qui se comportent comme tu le decris, mais je pense que les circonstances les amenant a ce niveau "d'integration" sont tres specifiques. Tout immigré n'est pas dans cette situation.

Lova: Tu as bien compris la marche a suivre. Ce Christ-Off ne recherche que des gens comme toi. J'ai suivi le meme cheminement pour en arriver a la meme conclusion (voir mes billets 42 et 43.

Isabelle: J'ai lu le billet de Dominique. Je me suis aussi longuement posé la question de publier ou non ce texte "nevrotique". J'ai bien reflechi a l'objectif de ce blog, qui est de contribuer, autant que le procédé puisse le permettre, a une prise de conscience. Un des problemes qui me preoccupe est justement un certain tabou sur une realité certaine. Je m'explique: se focaliser uniquement sur une vision contructive et positive en occultant volontairement certains faits (cet etat d'esprit latent d'une proportion elevee de nos compatriotes est un fait) peut s'averer "exclusif", car ceux qui subissent ce racisme latent attendent d'abord que l'on reconnaisse leur souffrance pour pouvoir contribuer pleinement a cette construction. Sans reconnaissance, ils ne se sentiront pas concernés. Bref, je pense qu'il ne faut pas se voiler la face, meme si cela n'est pas agreable.

HerbeDeProvence: Je ne pense justement pas que le communautarisme soit le resultat d'une quelconque "repentance". Au contraire, c'est le resultat d'une amnesie.

Nathan: Oui, l'environnement "metro" est certainement restrictif, ne serait-ce qu'a la population citadine. Mais je pense que l'environnement n'est pas le principal facteur car le sentiment decrit est tres uniformement partagé, il n'y a qu'avoir le dernier score de LePen plutot constant, quelque soit le type de population votante (rurale ou citadine)

21 août, 2006 08:57  
Anonymous Isabelle said...

Il n'est pas question de nier la souffrance, au contraire; mais l'accueillir ne signifie pas en remettre trois couches.:-)
La publication de ce texte ne témoigne pas à mon avis d'empathie, mais pointe du doigt le vilain petit blanc.
Je crois qu'il est bon de se garder d'une vision trop manichéenne...Cet homme a sûrement vraiment peur, comme beaucoup d'autres. Est-ce vraiment en critiquant le peureux qu'on va l'aider à développer son courage?
Belle journée,
Isabelle

21 août, 2006 10:23  
Blogger Titophe said...

Je concois tout a fait que l'on puisse ressentir ce billet comme un pointage du doigt. Ce n'est pas mon intention premiere, mais je reconnais une certaine maladresse.
Ceci dit, le discours appelle certaines interrogations.

21 août, 2006 10:31  
Anonymous Anonyme said...

Salut
Je viens de voir sur le blog de Fdesouche (blog de racistes) que l'on parle de votre blog en des termes déplacés...
Le lien -> http://fdesouche.com/index.php?2006/08/21/669-collier-de-perles#co
Un aperçu des commentaires (concernant votre blog mais aussi le blog http://joelmonpere.blogspot.com/) :

"
1. Le lundi 21 août 2006 à 07:23, par Cyberwarrior

Pourquoi toujours aller chercher les pires abrutis sur terre ?
Les sociétés multiculurelles sont mortes, nous le savons très bien, il y aura quelques cinglés pour toujours y croire tant qu'il y aura de l'argent pour financer leur "passe temps", mais ce qui est à redouter c'est le communautaris
me, qui n'est que les prémices d'une colonisation.
Vouloir jouer avec ses gens là, c'est croire en partie à leurs mensonges. Ils ne sont rien, pas contre les "Tariq Ramadan", eux sont des adversaires qui présagent du pire, car ils savent très bien l'évolution que va prendre l'histoire et où ils devront se positionner.
En clair, laissons le jeu antiraciste/raciste, fasciste/antifasciste, gauche/droite, pour se concentrer sur la défense et l'implantation de notre identité et communauté !
"

21 août, 2006 10:59  
Blogger Titophe said...

Ce site n'est pas le seul! S'il fallait s'arreter a ce genre de blog, on ne ferait rien. Le plus simple est de les ignorer.

21 août, 2006 11:11  
Anonymous Comte de Monte Christ-On said...

putain ! il est mortel le site de l'archange Gabriel...
Isabelle, si je me rappelle bien nous avions commencé par n'être pas d'accord... hé bien, laisse moi te dire Isa, que je partage totalement ton opinion bien qu'il faille rappeler que ce texte bleu provient d'un site plutôt ironique.
Titophe, tu me fais marrer vraiment c'est grave. le mec dans le métro est un névrotique quand l'immigré anti blanc, lui, c'est parce qu'il est une victime du racisme latent notamment donc il est excusable. quelle vision parti-pris et stigmatisant. c'est véritablement abominable.
justement Titophe, tu devrais me lire avec attention, car je te posais une question pertinente à mon sens : tu fais quoi du raciste anti immigrés (car le raciste anti blancs, nous venons de voir que tu les encensais, que tu leur pardonnais) par expérience, mauvaise expérience ?

21 août, 2006 11:11  
Anonymous Comte de Monte Christ-On said...

bien évidemment je m'adressais à Gabriel Fouquet pour le site. je sais pas si vous êtes les mêmes avec l'archange en fait.

21 août, 2006 11:15  
Anonymous Anonyme said...

Elisabeth veut témoigner du racisme.
J'ai deux amies marocaines qui sont racistes, l'un envers les arabes et l'autre envers les musulmans. Moi, j'ai des amies polonaises, du Sénégal et de la Réunion. Je suis blanche de peau et je ne regarde pas la couleur de la peau ni la religion des personnes que je rencontre. Ma petite fille est métisse car son père est Guyanais et je l'ai toujours accueilli chez moi sans faire de différence. Le problème du racisme est un problème très vaste. Quant à l'histoire, celle qu'on étudie dans les écoles et lycées, elle est choisie suivant des programmes de l'Education Nationale. Certains sont racistes car ils ont peur ou parce qu'ils ont un complexe de supériorité ou d'infériorité (pour moi cela revient au même). Même entre personnes de même couleur de peau, il y a du racisme. Je ne connais pas de solution pour faire changer les gens. Toute seule je ne pourrais rien faire contre tous ces gens racistes. Je pense que le racisme existe depuis la nuit des temps.

23 août, 2006 21:43  
Blogger Titophe said...

Elisabeth: Bien entendu, le racisme est un phenomene universel d'exclusion. Je t'invite d'ailleurs a lire ce billet. Bonne journee! Et la prochaine fois, tu peux tout simplement t'identifier en cliquant sur "other" pour eviter de rester une anonyme.

24 août, 2006 08:26  
Anonymous elisabeth said...

Merci titophe et bonne journée également.

24 août, 2006 14:04  
Anonymous Geb said...

J'ai lu avec attention les différents billets. je pense qu'il s'agit de la ligne 2 du métro. Je la prends tous les jours pour aller au bureau.
Etoile arrêt Colonel Fabien. A partir de place de Clichy il est vrai que je reste (moi aussi) et très souvent le seul blanc.
Très souvent encore, je me fais la même reflexion pourquoi suis-je le seul blanc sur cette ligne 2 ? Je n'en ai pas étudié les raisons mais j'imagine que c'est peut-être les mêmes raisons que sur la ligne 4. Porte d'Orléans direction Porte de clignancourt. A partir de la gare de l'Est c'est identique. Le quartier de Chateau Rouge est désormais Africain.
Pourquoi? J'imagine que les prix de l'immobilier, le travail, le quartier, le regroupement etc. En attendant, je reste bien souvent le seul blanc. "Quelque part" je m'en fous... Mais "quelque part" non!
Surtout lorsque je me fais insulter par un"chanteur" fier de sa nationalité Algérienne et qui chante tout simplement que si les blancs (sic) ne sont pas content il n'ont qu'à descendre. C'est suffoqué que j'ai entendu ça entre deux articles de mon journal...(Le Figaro ?)
Deux solutions:
Je gueule mais bon...
Je ferme ma gueule mais bon...
Alors, je m'en prends à mes voisins noirs qui m'observent en rigolant. Je leur ai demandé d'où ils venaient et pourquoi ils étaient là. Tout simplement. Ils cessèrent de rigoler. Au fond, ils sentaient "quelque part" "que quelque chose" clochait.
Le chanteur descendit. Tout cela pour dire quoi? En aucun cas il faut sous estimer le malaise que peuvent ressentir les gens. La plupart auraient choisi la 1er solution, d'autres beaucoup moins nombreux la 2em. J'ignore si la troisième était intelligente. Mais elle m'a fait du bien.
Je n'ai pas à me justifier en citant des "copains" noirs, arabes comme d'autres citaient le copain juif. Je considère d'abord l'individu. Mais si un noir me marche sur les pieds, je ne vais pas adapter mon discours sous pretexte qu'il est noir. Je gueule pour un blanc ou un arabe, je gueulerai pour un noir (que je n'appelle pas de couleur - ce n'est pas un crayon)
Ce qui me révolte profondément c'est ce langage adapté aux circonstances. Ce politiquement correct à vomir. (Comportement citoyen, develloppement durable, tolérance, etc.) Tout ce "prêt à penser" desservi chaque jour sur nos antennes. Fait pas ci, Fais pas ça, c'est bien, c'est pas bien etc.
Cet homme était mal à l'aise, pourquoi le ridiculiser? Posons nous la question? Ce malaise existe et ne pas vouloir le prendre en compte ou le ridiculiser est dangereux. Prenez la ligne 2, la ligne 4, la ligne 12, la ligne 5 le tramway T1 bref, tout le Nord et l'Est de la région de Paris et vous aurez la même vision. Cet homme ressent un malaise comme pourrait peut-être en ressentir un Chinois si tout le Nord de Pékin était Blanc ou Noir. Un Vietnamien si tout le Sud de Hanoï était Arabe avec mosquée! Un Marocain si un grand quart de Marakech était peuplé de Chinois ou de Japonais avec Temples boudhistes etc. Cela interpellerait les citoyens de ces pays.
Ne demandait pas, en plus, qu'il se pose des questions philosophiques sur le bien fondé de son malaise.
C'est tout simplement humain. Aristote l'a fort bie expliqué. A ne pas comprendre ce malaise et à ne pas le prendre en compte, c'est un soubresaut important qui se produira. Et nous verrons à ce moment nos pseudo intellos qui changeront de casaques et affirmeront, la main sur le coeur, qu'ils avaient prévenus. Foutaises. Nous devons comprendre le malaise d'un blanc voyageant sur une rame de métro chez lui dans son pays. Il est géné, inquièt voire choqué. C'est tout aussi digne d'intérrêt. Comprendre sans donner des leçons de morale. Surtout ne pas casser le thermomètre.
Je signe et je mets mon adresse internet en précisant que mon blog parle de tout (surtout poèsie) et rarement de politique.

24 août, 2006 16:57  
Anonymous Comte de Monte Christ-On said...

ben ouais...
geb, tu parles de la loi de l'exclusion d'Aristote ? lol.

24 août, 2006 17:23  
Anonymous Comte de Monte Christ-On said...

c'est à considérer et à entendre au même titre que le racisme comme on l'entend, à proprement parler.
y'a une pression sur le blanc sur "son" turf. y'a un risque.

24 août, 2006 17:26  
Anonymous Anonyme said...

pourquoi tu met " blanc marié a une noire avec des enfants metis " ?

c'est un profil ça ?

ah ok !

si moi je fais un post avec " blanc celibataire mais aimerai faire enfants bmanc avec une blanche " on me traite de raciste mais pas toi ?

ok !

j'aimerai bien savoir ce que les gauchistes pensent d'un "blak" quand il vous en met plein la gueule et tient les memes idees qu'un natio

http://www.piankhy.com/modules/news/article.php?storyid=46

http://www.piankhy.com/modules/news/article.php?storyid=35

Damien

04 octobre, 2006 02:41  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home