Racisme et Histoire: Le Tabou

La société Francaise souffre d'amnésie. Elle se refuse à reconnaitre les périodes peu glorieuses de son histoire durant lesquelles l'esclavagisme et le colonialisme ont été justifiés par un racisme institutionnel. Ces périodes sont révolues, mais mal assumées, formant ainsi un bon terreau pour permettre au racisme institué à l'époque de survivre sous d'autres formes.

Vous êtes sur un lieu d'échange et de libre expression

Ma photo
Nom :

Marié a une femme noire depuis bientot 20 ans, père d'enfants metis, je suis de plus en plus inquiet face aux non-dits de notre société occidentale. Admettre et reconnaitre notre histoire dans ses composantes les moins glorieuses serait enfin admettre qu'etre Francais, ce n'est plus seulement etre un descendant des gaulois. Nous pourrions rendre leur dignité a celles et ceux qui se sentent exclus.

Le coin des compteurs
Visiteurs depuis le 17 novembre 2005:

06 juin 2007

113 - Lilian Thuram dit...

Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets
Mercredi 6 juin 2007


Je n'ai pas de temps pour écrire en ce moment. Aussi, je reprends ci-dessous le texte de Lilian Thuram qui a servi d'introduction à la soirée du 7 mai 2007 réunissant des artistes et sportifs du monde noir et des médias pour lancer la série télévisée "Tropiques amers" diffusée le jeudi à partir du 10 mai sur France 3.

L'esclavage est un phénomène humain universel. La civilisation grecque en a fait un art de vivre et un fondement de sa société. L'Afrique précoloniale a pratiqué un esclavage traditionnel, fondateur de plusieurs empires. Sa pratique sur le continent européen était tellement développée que l'appellation "esclave" traduit une de ses sources géographiques, la Slavonie historique.

Mais l'esclavage transatlantique se distingue par trois singularités : sa durée, son organisation juridique et son fondement racial.

Sa durée, quatre siècles du 15ème au 19ème siècle, atteste de sa profondeur historique. Les Codes Noirs (français, anglais, espagnols) élaborés par les pouvoirs politiques de l'époque, légitiment et organisent son fonctionnement par des règles de droit méticuleuses et précises articulées autour de la définition centrale de l'esclave comme "bien meuble".

Son fondement idéologique et sa légitimation "morale" découlent de cette définition par la construction intellectuelle de la non-humanité biologique et génétique et de l'infériorité culturelle de ses victimes noires. Le racisme anti-noir a constitué la justification intellectuelle de la traite transatlantique, qui était avant tout une entreprise économique et commerciale visant à l'exploitation des "nouvelles terres" des Amériques et des Antilles. La même hiérarchie raciale avait légitimé l'extermination physique et l'ethnocide des peuples autochtones.

L'éradication démographique avait précisément servi de justification à l'organisation de l'esclavage, par le transfert massif et organisé d'une nouvelle "force de travail", provenant du continent africain, le plus rentable par sa proximité géographique. Les hommes, les femmes et les enfants noirs ont été enlevés, avec la complicité des pouvoirs féodaux esclavagistes.

L'esclavage a été structuré autour de deux facteurs lourds : le racisme et la violence.

Jean-Michel Deveau, éminent historien, l'a bien caractérisé dans les termes suivants : "L'esclavage transatlantique est la plus grande tragédie de l'histoire humaine par sa durée et son ampleur."

La violence a abouti à une saignée humaine dont les estimations exactes se montent à plusieurs dizaines de millions de personnes.

Le racisme a, par sa profondeur historique et culturelle, profondément structuré toutes les sociétés des Amériques et des Antilles, sur les plans politique, économique et social.

C'est cette tragédie qui a été déclarée "crime contre l'humanité" par la Conférence de Durban contre le racisme en 2001 et par le Parlement français grâce au combat historique de Madame Christiane Taubira. Ce crime est encore marqué par les deux entreprises d'occultation : le silence et l'invisibilité.

Le silence des livres d'histoire et l'invisibilité de ses victimes. Le travail de mémoire constitue donc une urgence pour réhabiliter la résistance, physique et culturelle de ses victimes, et surtout pour faire l'archéologie du racisme qui imprègne encore en profondeur les sociétés, et les cultures, qui en ont été les scènes principales.

Questionnons-nous...

L'Homme Blanc a-t-il encore un complexe de supériorité vis-à-vis de l'Homme Noir ?

L'Histoire a-t-elle inculqué savamment à l'Homme Noir la peur, le manque de confiance en soi, le complexe d'infériorité ?

N'est-il pas temps de déconstruire le racisme ?


par Lilian Thuram

Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

16 Comments:

Blogger Nathan said...

Excellent de justesse et d'objectivité ... Personnellement comme de nombreuses personnes j'avais une vision assez catégorique de mister Thuram, voulant probablement le cantonner à son rôle d'athlète ... Mais s'il a écrit ce texte seul de A à Z, pourrait bien se cacher en lui un véritable et excellent intellectuel ... à suivre ...

ps: j'avoue m'être trompé sur votre blog aussi Titophe ... il n'a peut être pas tout dit même si son intitulé même prête encore à le catégoriser ... Ne fait-il pas fuir ceux qu'il devrait instruire, tout en confortant des conviancus ?

a+

09 juin, 2007 14:55  
Blogger OGM_69 said...

Consternant, chaque visite sur ce site ne laisse pas de me sidérer, outre le côté lénifiant, pleurnichard et souvent raciste de certains propos, voilà que Lilian Thuram, excellent footballeur sans aucun doute, sert de maître à penser pour certains.

Comme je n’ai rien à faire aujourd’hui, je vais juste commenter ce que certains ont l’air de prendre pour parole de sage.


« L'esclavage est un phénomène humain universel. La civilisation grecque en a fait un art de vivre et un fondement de sa société. L'Afrique précoloniale a pratiqué un esclavage traditionnel, fondateur de plusieurs empires. »

Ce préambule est la seule chose juste du propos et qui n’induit aucun préjugé historique.

« Sa pratique sur le continent européen était tellement développée que l'appellation "esclave" traduit une de ses sources géographiques, la Slavonie historique. »

Ceci est en contradiction avec le préambule, qui fort justement, soulignait le caractère universel de l’esclavage. Que les éléments historiques et documentés concernant cette région et l’europe en général soient les plus nombreux ne veut pas dire que les choses étaient différentes ailleurs, ors, ce que semble dire ce gentil lilian, c’est que l’europe serait en quelques sortes le berceau de l’esclavage, ce qui est en contradiction avec son préambule et totalement faux sur le plan historique.



« Mais l'esclavage transatlantique se distingue par trois singularités : sa durée, son organisation juridique et son fondement racial. »

Oui, il a duré moins longtemps que l’esclavage interafricain, moins longtemps que l’esclavage arabo-africain, et comme tout esclavage, il a son organisation juridiques et raciale.
Partons du principe que les esclaves sont les vaincus du moment, et si les sociétés africaines étaient plus vulnérables que les autres du fait de leur faible niveau de développement et capacité de résistance, il est « normal » que l’afrique ait servi de réservoir d’esclaves, je n’ai pas de doute sur le fait que si les africains avaient été les plus développés, ils auraient fait de même, puisqu’ils pratiquaient l’esclavage inter-ethnique, comme quoi, les africains sont aussi humains que les autres puisqu’ils sont capables des pires horreurs comme les autres « races ».
Pour mémoire, je rappelle que les tribus gauloises se vendaient entre elles au gré des victoires et défaites de celles ci au profit des romains qui disposaient ainsi d’un réservoir d’esclaves sur au pas de leur porte, pourtant, les gaulois étaient blancs, de la même civilisation, et pourtant, ils s’adonnaient à ce commerce.
Aucune raison pour penser que les noirs n’en faisaient pas de même, et d’ailleurs, ces pratiques perdurent aujourd’hui.

« Sa durée, quatre siècles du 15ème au 19ème siècle, atteste de sa profondeur historique. Les Codes Noirs (français, anglais, espagnols) élaborés par les pouvoirs politiques de l'époque, légitiment et organisent son fonctionnement par des règles de droit méticuleuses et précises articulées autour de la définition centrale de l'esclave comme "bien meuble". »

Oui, 5 siècles, c’est bien moins que les 1400 d’esclavage arabo musulman, par exemple, ou même les 6 siècles de l’empire romain, ou les quelques 2000 ans de l’egypte ancienne, toutes civilisations qui elles aussi avaient un statut de l’esclavage, des droits, des coutumes, des prix, l’esclavage étaient également un bien dans ces civilisations, ce n’est pas un prérogative de la fameuse traite triangulaire.
Le fameux code noir n’est rien d’autre, malheureusement, que la compilation des usages ancestraux, et si vous voulez voire un code de l’esclavage, regardez le coran, c’est bien plus instructif.

« Son fondement idéologique et sa légitimation "morale" découlent de cette définition par la construction intellectuelle de la non-humanité biologique et génétique et de l'infériorité culturelle de ses victimes noires. «

Non, c’est la conséquence de la compétition entre les civilisation, le mode esclavage ayant toujours été intégré aux fonctionnements des luttes entre ethnie et ou civilisations, les autres étant des « barbares », ou non-humain au sens ou ces civilisations le définissaient, plus grande étant les différences visibles entre les humains (couleur notamment), plus faciles à identifier l’autre comme différent.
Le racisme n’étant ni une cause ni une conséquence de l’esclavage, mais la simple constatation de différences et une identification au groupe « humain » auquel on appartient et son rejet de l’autre.

« Le racisme anti-noir a constitué la justification intellectuelle de la traite transatlantique, qui était avant tout une entreprise économique et commerciale visant à l'exploitation des "nouvelles terres" des Amériques et des Antilles »

Ce n’est pas une légitimation, l’esclavage ayant existé entre noirs, noirs arabes, noirs blancs, chinois peuples indochinois, incas peuples andins, aztèques peuples autres etc… les noirs représentaient la source de main d’œuvre la plus vulnérable, et la différence visible entre blancs et noirs rendait la chose plus aisée, l’effort intellectuel a lui consisté à dépasser ces différences pour « humaniser » les noirs.

« La même hiérarchie raciale avait légitimé l'extermination physique et l'ethnocide des peuples autochtones. »

Les peuples autochtones ont surtout été victimes des maladies importées par les européens, il fallait donc de la main d’œuvre pour la remplacer, ce n’était ni un ethnocide organisé, ni voulu.

« L'éradication démographique avait précisément servi de justification à l'organisation de l'esclavage, par le transfert massif et organisé d'une nouvelle "force de travail", provenant du continent africain, le plus rentable par sa proximité géographique. »

Bis repetita.

« Les hommes, les femmes et les enfants noirs ont été enlevés, avec la complicité des pouvoirs féodaux esclavagistes. »

Evidemment.


« L'esclavage a été structuré autour de deux facteurs lourds : le racisme et la violence. »

Non non et renon, l’esclavage est comme il le dit lui même dans le préambule une composante universelle.
Il est forcément violent, et excluant, puisque c’est l’autre qui est l’esclave, le vaincu.

« Jean-Michel Deveau, éminent historien, l'a bien caractérisé dans les termes suivants : "L'esclavage transatlantique est la plus grande tragédie de l'histoire humaine par sa durée et son ampleur." »

Il faudra que cet éminent historien révise ses classiques, tant dans l’ampleur que dans le temps. Et ce n’est pas en reprenant une phrase d’un éminent historien que l’on rend plus vrai un mensonge.

« La violence a abouti à une saignée humaine dont les estimations exactes se montent à plusieurs dizaines de millions de personnes. »

Certes.

« Le racisme a, par sa profondeur historique et culturelle, profondément structuré toutes les sociétés des Amériques et des Antilles, sur les plans politique, économique et social. »

Sans aucun doute

« C'est cette tragédie qui a été déclarée "crime contre l'humanité" par la Conférence de Durban contre le racisme en 2001 et par le Parlement français grâce au combat historique de Madame Christiane Taubira. Ce crime est encore marqué par les deux entreprises d'occultation : le silence et l'invisibilité. »

A Durban en 2001, il s’est dit beaucoup de sottises, notamment la réaffirmation du sionisme =racisme.
Quant à Taubira, elle semble ne s’intéresser qu’à cette traite transatlantique, à l’exclusion de tout autre, son combat « partial » est malheureusement entaché d’idéologie anti blanche, c’est bien dommage car cela pouvait se faire bien différemment.

Pour le silence et l’invisibilité, il repassera, j’ai quelques années d eplus que lilian, et j’ai étudié l’esclavage, mes enfants, de même, alors je ne comprends pas ce que vient faire ce procès d’intention ici, peut être n’allait il pas en cours ?

« Le silence des livres d'histoire et l'invisibilité de ses victimes. Le travail de mémoire constitue donc une urgence pour réhabiliter la résistance, physique et culturelle de ses victimes, et surtout pour faire l'archéologie du racisme qui imprègne encore en profondeur les sociétés, et les cultures, qui en ont été les scènes principales. »

Le problème c’est d’une part que cela n’a jamais été « invisible ou occulté », et qu’ici, il mélange allègrement racisme, esclavage, et dans une seule de ses composante, dont bien entendu, le noir serait la victime, le racisme existe dans tous les sens, et l’esclavage également, ne prendre que la partie la plus visible (et tient pour l’invisibilité) et la plus connue (et tient pour l’occultation) est une imposture et une contre vérité historique.

« Questionnons-nous... »

Oui, on ferait de le faire.

« L'Homme Blanc a-t-il encore un complexe de supériorité vis-à-vis de l'Homme Noir ? »

Certains oui, vraisemblablement, ce sont des racistes, ils existent, mais ils ne sont pas les seuls, ce n’est pas une prérogative blanche, les noirs se reconstruisent également une histoire mythifiée qui est l’antichambre du racisme.

« L'Histoire a-t-elle inculqué savamment à l'Homme Noir la peur, le manque de confiance en soi, le complexe d'infériorité ? »

Toujours sur le même registre, les blancs auraient « inculqué », la peur, le manque de confiance et le sentiment d’infériorité… mais peut être les noirs sont ils malades d’avoir été à la traine et retourne leur propre schizophrénie vers des tiers, c’est tellement plus facile que de se regarder dans la glace…

Voici un bel exemple de cette maladie de haine et d’envie :

http://www.dailymotion.com/video/x22vbp_verites-et-mensonges-1-zimbabwe



« N'est-il pas temps de déconstruire le racisme ? »

Oui, il serait temps, mais ce n’est pas avec ce genre de sottises que cela fera avancer quoi que ce soit.

09 juin, 2007 19:45  
Blogger Titophe said...

Salut Nathan, et merci! Carresser à rebrousse poil est parfois nécessaire. Je ne cherche pas à plaire à tout prix. Je ne souhaite que provoquer certaines réflexions trop souvent refoulées.

OGM, que cherches-tu exactement? De quoi as-tu peur?

11 juin, 2007 12:48  
Anonymous DaTroll said...

Salut,

OGM je te lis toujours avec beaucoup d'interet, mais comme tu peux le voir peu se donnent la peine de debattre.

J'apprecie grandement le fait que Isa nous fasse part de son avis et l'en remercie.
Titophe, par manque de courage, d'idees ou peut etre simplement car il n'a pas lu ton texte, se contente d'une phrase par-ci par-la quand son leitmotiv est la communication.
Je trouve la situation cocasse : nous les raaaaacistes prets a debattre, et d'un autre cote les gentils tolerants anti-racistes ne se donnant pas la peine d'etailler leur pensee. Alors bon...

11 juin, 2007 18:37  
Blogger OGM_69 said...

Allons bon,

de quoi aurais je peur...

mais qu'est ce que c'est que cette question?

qu'est ce que je cherche?

là c'est plus facile, la confrontation d'idées, le débat, l'argumentation, pas les discours pouet pouet, c'est sur, mais comme le dit datroll... peu de débat, un catalogage immédiat, ceci je ne me lasse pas de lire les énormités de certains.

contrairement à ce que tu sembles penser, je ne suis pas du tout "raciste", peut être ne fais tu pas la bonne lecture, peut être les idées non correctes ne peuvent elles pas être comprises, je ne sais pas.

en tous les cas, je lis des choses énormes... et je trouve ça vraiment très intéresant, fascinant... mais pour le dialogue... mais bon, si tu veux répondre à mes questions, tu peux, c'est cela l'echange, mais si tu dis n'importe quoi, ne t'étonnes pas que je ne sois pas d'accord, tu peux en faire de même sur mes propos si tu vois quelque chose qui n'est pas exact... c'est ça l'échange, le dialogue... pas poser une étiquette sur quelqu'un, sans raison, ça c'est du ... racisme?

11 juin, 2007 20:52  
Blogger Titophe said...

OGM, je ne pense pas que tu sois raciste, mais je ne pense pas non plus que ton intérêt premier soit le débat d'idées. Le ton de tes interventions, tes invectives à répétition et ton manque flagrant de respect frisent à chaque fois l'insulte. Quelques exemples pris au hasard:
- "...le côté lénifiant, pleurnichard et souvent raciste de certains propos"
- "...il n'y a rien à en tirer jusqu'à ce qu'elle se fasse soigner"
- "...quanbt à isa, la petite prétentieuse..."
- "...Goigantesque, on y retrouve tout le discour titophien..."
- "...Leur unique occupation, c'est de relever des "citations" (ce titophe doit être au moins fonctionnaire)..."
- ...
La liste est longue.
Comment peux-tu qualifier tes commentaires d'appels au dialogue? Lorsqu'on attaque quelqu'un de facon brutale et sans nuances comme tu le fais, on ne doit pas s'étonner de braquer et de fermer toute chance de dialogue. Tu oublies une composante majeure de la communication: Le respect

Je te conseille la lecture de cet article intéressant de Wikipedia sur le point Godwin, qui montre bien que "troller" n'est pas dialoguer. Accepter le dialogue dans ces conditions, c'est tout simplement détourner l'essence même de ce blog.

Je ne repousse pas la contradiction, bien au contraire, à la condition qu'elle se passe dans un climat de respect mutuel. Si tu pars du postulat que ce blog n'est qu'un ramassis d'imbécilités qui te font rire ou t'affligent, ne t'étonnes pas du peu de cas donné à tes commentaires. Je me contente de les laisser tels quels car la censure ne fait pas partie de mes pratiques.

Mon objectif est clair: contribuer modestement à faire baisser le racisme encore trop présent dans de nombreux esprits chez nous, par manque de réflexion et surtout par refoulement de certains sujets devenus "tabous".
En ce qui concerne le tiens, je ne l'ai toujours pas compris. As-tu des buts dans la vie? As-tu des idéaux?
C'est la violence de tes propos qui me laissent penser que tu as peur, mais j'espère me tromper.

Voilà, c'est peut-être la dernière fois que je te réponds, à moins que tu ne changes de ton et que tu acceptes de te poser certaines questions:
- Pourquoi viens-tu consulter ce blog?
- En quoi ce blog te dérange-t-il?
- Pourquoi te sens-tu concerné?
- Si tu n'es pas d'accord avec mon approche, quelle serait la tienne?

Le dialogue a un sens lorsqu'il est constructif, lorsqu'il résulte à trouver à deux (ou à plusieurs) des solutions qu'aucun n'aurait identifiées individuellement.

12 juin, 2007 08:06  
Blogger OGM_69 said...

Tiens donc,

si mes souvenirs sont bons, c'est toi qui le 16 mars avait laissé un message sur mon blog pour inviter à aller sur le tien, chose que je fis, bien entendu, mais bon, passons encore une fois tu inverses les réalités, en faisant croire que je viendrais "troller".

Tiens, en voici la preuve.


https://www.blogger.com/comment.g?blogID=30653612&postID=2153885332931879537

Donc, contrairement à ce que tu sembles attribuer, je ne viens pas 2troller", mais débattre, même s'il est vrai que le ton peut te paraitre agressif, c'estr vrai qu'il l'est parfois, mais ne prendre que quelques petits morceaux en faisant croire, encore une fois une manipulation, que ce serait l'essentiel de mon propos, je trouve cela lamentable, mais très typique des "penseurs uniques" qui cherchent d'abord à discréditer l'interlocuteur, on dirait ASI où il semble que la répétition de morceaux choisis soit l'inflexion que l'on souhaite donner.

Je n'ai pas l'habitude de ne pas dire ce que je pense, alors quand je trouve des propos 2hors série" comme ceux que peuvent tenir isa par exemple, je bondis, personne ne la reprend sur les énormités qu'elle raconte, et on se fait des papouilles...

Alors on peut rester indifférent, moi, c'est ma façon de faire, un dialogue ne doit pas forcément se faire sous anesthésie générale, savoir prendre l'ironie, la moquerie, c'est aussi un signe de maturité.

Alors grand bien te fasse, si tu aimes les conversations aseptisées, comme semble l'être ton univers (tu noteras comme j'emploie des verbes qui ne sont pas fermés "sembler", "paraitre", etc...).

J'ai surtout noté que tu ne réponds pas aux questions, ça c'est un fait, et tu en poses, alors moi je réponds:

"Mon objectif est clair: contribuer modestement à faire baisser le racisme encore trop présent dans de nombreux esprits chez nous, par manque de réflexion et surtout par refoulement de certains sujets devenus "tabous"."

Tout à fait honorable de ta part, même si je ne partage pas le moins du monde l'angle d'attaque.

Ca te vas comme réponse?

"En ce qui concerne le tiens, je ne l'ai toujours pas compris. As-tu des buts dans la vie? As-tu des idéaux?"

Des buts dans la vie?

Survivre, faire le maximum de bien autour de moi, comprendre du mieux que je peux le monde qui m'entoure, agir à ma mesure pour ce que je crois être juste.

Des idéaux?

Non, plus vraiment, rechercher le bonheur pour moi comme pour les autres, mais sans concessions, les idéaux, j'en suis revenu, mes engagements d'ado et de jeune adulte, même si je ne les renie pas compte tenu du contexte (ça c'est pour jean pierre), je les ai digérés et expulsés, pour de multiples raisons.

"C'est la violence de tes propos qui me laissent penser que tu as peur, mais j'espère me tromper."

Qu'est ce que c'est que cette histoire, comme je te l'ai dit précédemment, tous mes propos ne sont pas violents, loin de là, alors réduire mes propos à quelques phrases, c'est assez malhonnête.
De plus, qu'est ce que vient faire la peur dans cela?
Si je ne suis pas d'accord avec certains propos cela veut il dire que j'ai peur?... c'est assez hallucinant comme raisonnement.

"Voilà, c'est peut-être la dernière fois que je te réponds, à moins que tu ne changes de ton et que tu acceptes de te poser certaines questions:"

Je ne changerai pas de ton, car c'est le mien, et si tu focalises sur une infime partie des propos, c'est ton problème, tu peux ou pas répondre, ce n'est pas bien grave, d'ailleurs, la plupart de tes réponses sont assez vaseuses, je sais ce n'est pas gentil, enfin je veux dire qu'elles sont tellement entendues, tellement "correctes", tellement épurées, tellement idéalisées, qu'elles n'apportent rien, même pas la contradiction.


"- Pourquoi viens-tu consulter ce blog?"


Comme je te l'ai dit au début, c'est toi qui est venu sur le mien, personnnellement, je pensais que tu étais apte au "combat", dans le bon sens du terme.

"- En quoi ce blog te dérange-t-il?"

Bien au contraire, ce blog ne me dérange pas, il est une excellente source de lieux communs, de fables et de politiquement correct, il ne me dérange pas le moins du monde, j'espère que tu peux concéder au autres qu'ils puissent ne pas avoir les mêmes points de vue que les tiens et qu'ils souhaitent en débattre, sinon, le meilleur des monde n'est pas loin, et c'est un peu ce que je ressens ici, cela m'aide à comprendre et à démonter des idées que je ne partage pas, et grace à ce type de blog, je sais pourquoi.


"- Pourquoi te sens-tu concerné?"

Mis à part que tu m'y as amené, bien sur je me sens concerné par tout ce que je pense injuste, comme le racisme, pourquoi pas, je suis curieux de nature, pas forcément consensuel, le racisme, entre autre, est un excellent point d'étude, cela aide à comprendre la nature humaine, cela m'intéresse, oui... ou alors faut il que tu m'en donnes l'autorisation?


"- Si tu n'es pas d'accord avec mon approche, quelle serait la tienne?"

Effectivement, je ne suis pas d'accord avec ton approche, même si je pense que ton "combat" est juste et intéressant.
Cependant, je crois en avoir déjà fait part dans mes interventions, mais il semble que tu n'aies pas été plus loin que quelques invectives, ceci dit, tu peux revenir sur mon blog et commenter, sur le ton que tu voudras, pour ma part, je ne suis pas sectaire, chacun ayant son style.

Bon, pour faire court, oui le racisme existe, oui il faut tenter de le gommer, voilà pour les points communs.

Mais ce qui me semble, du moins c'est ce qui ressort de la plupart des propos, c'est que le racisme serait blanc versus noir, le blanc étant "le raciste", et le noir la victime de celui ci, et là, forcément, je diverge (je ne rentre pas dans les détails vaseux de l'esclavage et la colonistaion telle qu'isl sont décrits ici), voilà pour l'essentiel, mais il y a tellemnt de nuances qu'il serait difficile de les exposer ici, ceci dit, tu peux relire mes posts précédents, ferme les yeux si certaines phrases te paraissent déplacées, je pense que tu en aura l'essentiel.

Ceci dit, tu n'est pas en reste pour m'avoir traité d'islamophobe dans un échange précédent, cela m'est égal d'ailleurs, pour moi, ce mot ne signifie rien, c'est juste une astuce, je préfère que tu dises que je ne suis pas islamophile ou islamolatre.


"Le dialogue a un sens lorsqu'il est constructif, lorsqu'il résulte à trouver à deux (ou à plusieurs) des solutions qu'aucun n'aurait identifiées individuellement.2

Upsss, alors là, c'est tout à fait le genre de phrase que je déteste, encore une fois j'espère que tu sauras m'excuser pour ma franchise, on dirait une phrase tirée d'un traité neuneu, je déteste, cordialement...


Voilà, j'ai répondu à tes questions, j'espère que tu n'en prendras pas ombrage et que si tu as le temps, reprends mes propos, un à un, et dis moi quelle sont les propos que tu souhaites commenter, ceux qui te paraissent infondés, ceux qui te semblent faux, ceux qui t'intriquent, ceux pour lesquels tu es en complète opposition... enfin bref, le dialogue, je suis un grand garçon et je supporte même les moqueries, l'ironie... une seule chose me gêne à vrai dire (et encore), que l'on triture mes propos (tronquer, modifier, couper... ) comme cela se pratique dans certaines émissions ou comme cela est habituel notamment sur des forums, je trouve cela débile, une vrai offense au dialogue, c'esty notamment pour cela que pour ma part, je reprends en principe l'intégralité des propos des autres, et je commente même les points sur lesquels je suis en accord, cela fait des posts plus longs, c'est souvent difficile à suivre, mais c'est plus honnête, et moi, j'essaye de l'être.

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui.

12 juin, 2007 19:37  
Anonymous Erick said...

Thuram a plus d'intelligence politique que les "têtes de gondole" issues de l'immigration qu'on a mis au gouvernement, notamment Rachida Dati, et Rama Yade.

Deux femmes contre lesquelles on ne peut rien dire sous peine d'être taxé de raciste ou d'anti-féminisme (hé oui, c'est ça le génie de Sarkozy), et qui suivent leur président dans son refus d'analyser l'histoire du colonialisme français, et de ses crimes.

Rama Yade est un exemple parfait de cette arrogance.

J'aimerais rappeler en tant que citoyen français, très impliqué dans l'aide aux sans-papiers, aux personnes issues de discriminations, et très attaché au Devoir de Mémoire que la France devrait avoir envers les pays qu'elle a pillé pendant son règne coloniale, Qui est Rama Yade, et quelles sont ses IDEES.

1) Cette femme, qui n'a pas eu de problèmes de papiers pour devenir française (fille de diplomate, ça aide), soutient totalement la politique du président Sarkozy consistant à faire une chasse, une traque aux sans-papiers. En france aujourd'hui, sous l'impulsion de notre président, ex-ministre de l'intérieur, un nombre important d'Africains croupissent dans des centres de rétention, des prisons de transit en attendant qu'ils soient renvoyés "chez eux" par charters. Ce qui est inacceptable, c'est que des enfants sont maintenus ainsi incarcérés. Pour Rama Yade, c'est tout à fait normal...

2) En tant que chargée des affaires etrangères, Rama Yade n'a pas eu de discours volontaristes pour briser le système néocolonial de la "françafrique". Elle rejète de plus tout devoir de mémoire concernant les exactions de la France pendant l'époque coloniale.

3) Rama Yade est pour "l'immigration choisie". Autrement dit refuser l'exode des pauvres qui risquent leurs vies en mer - drame qui touche le Sénégal - et n'accepter en France que les "cerveaux". Autrement dit, vider l'Afrique de ses élites intellectuelles (ingénieurs, médeçins) pour les rendre disponibles à la France.

4) Son seul programme pour les discrimminations qui frappent les héritiers de l'immigration en France consiste à encourager les jeunes à créer des entreprises, via les "micro-crédits". Rien sur le refus raciste à l'embauche, ou sur le refus à la location. Ce programme a été élaboré dans le très influent "Club 21" où la bourgeoisie issue de l'immigration aime mépriser les pauvres victimes d'exclusion.

Alors Rama Yade pourra discourir autant qu'elle veut, sa présence au gouvernement est une manoeuvre habile de Nicolas Sarkozy, qui a été plus intelligent que la gauche concernant la représentation des gens issues de l'immigration dans le politique.
C'est bien dommage, car cette femme est dangereuse pour sa communauté, et pour son pays, dans l'acceptation du pouvoir très répressif de Nicolas Sarkozy.

Thuram, lui, n'est pas un opportuniste.

De toute façon, ce débat dépasse de loin les oppositions de personnes. On se rend compte que des personnes de même couleur ont des opinions très divergentes, et des actions divergentes.

- Que va-t-il advenir des sans-papiers en france dont les enfants sont scolarisés ?
- Que va-t-il advenir de la jeunesse des quartiers populaires qui n'a pas été voté pour les législatives, dans une totale désillusion face à la politique politicienne ?
- Comment la manipulation des symboles va-t-elle s'accentuer: Guy Moquet revendiqué par Sarkozy, qui oublie volontairement de dire que ce jeune résistant fusillé à 17 ans était communiste ? Rachida Dati, Rama Yade, ne vont-elles pas aussi devenir des symboles manipulés ?
- Quel sera l'avenir dans les relations franco-africaine ? Peut-on encore tolérer le système de la "françafrique" ?

cordialement,

Erick

22 juin, 2007 06:26  
Blogger Titophe said...

Bonjour Erick et merci pour ton témoignage. J'ai moi aussi de sourdes craintes quant au sort de toutes ces personnes qui, en raison de leur désespoir, n'ont trouvé d'autre solution que l'exil, même au prix de dangers et d'entorses à des règles impitoyables et floues. Ceci dit, je place quelque part un espoir que ces nouvelles personnes, à qui je me refuse de faire un procès d'intention, amènent au coeur même du pouvoir une dose d'humanité qui saura empêcher toute dérive supplémentaire. Je partage totalement votre dégout pour les exactions de la Francafrique, pour l'hypocrisie et le cynisme. Mais que faire? J'ai personnellement vécu en Afrique et ai pu me faire ma propre expérience de ce qu'est une société non démocratique, sans droit. J'en apprécie d'autant plus aujourd'hui la notre et les urnes ont parlé. Ce n'est pas mon choix, il est certain, mais j'accepte de perdre. C'est peut-être le premier bloc fondateur de toute démocratie: Que chacun, lorsqu'il se retrouve minoritaire, l'accepte. Celà n'empêche en rien l'action militante digne d'éloges qui est la tienne et qui est nécessaire. Le contre-pouvoir, minoritaire par nature dans une démocratie, est le centre d'équilibre de celle-ci. Donnons leur un peu de temps et jugeons ensuite sur les actes.

22 juin, 2007 11:53  
Blogger ogm said...

Hehehehehe, je dois donc en conclure que mes propos n'ont pas été convainquant, ce n'est pas grave.

ceci dit, voici un belle perle, une de plus, avec erick, vous pourrez continuer de nourrir vos fantasmes.

"Thuram a plus d'intelligence politique que les "têtes de gondole" issues de l'immigration qu'on a mis au gouvernement, notamment Rachida Dati, et Rama Yade."

Pauvre Thurma, excellent joueur de foot, mais bien piètre penseur, mais ce n'est pas grave, 'il pense dans la ligne.

"Deux femmes contre lesquelles on ne peut rien dire sous peine d'être taxé de raciste ou d'anti-féminisme (hé oui, c'est ça le génie de Sarkozy), "

Et oui, ça fait tout drole de se retrouver dans la posture de l'arroseur arrosé... moi, á me fait bien rire, tel est pris qui croyait prendre, allez, sois beau joueur, cela fait des décennies que toi et tes amis enfermez les gens dans ce type de reflexe pavlovien, il fallait bien que cela se retourne contre vous.

"et qui suivent leur président dans son refus d'analyser l'histoire du colonialisme français, et de ses crimes."

ohohohoh, et oui, voilà aussi pour ceux qui refont l'histoire selon leurs désirs, et surtout, ne pas penser en dehors des clous, le communsime décidemment n'est pas mort, il reste des traces de la bête immonde, surtout dans la réecriture de l'histoire.
Que veux tu savoir mon petit erick sur les horribles d¡crimes de la colonisation? que veux tu que l'on avoue? cher et tendre torquemada... la question!!! la question!!!!

oui, on sait, les blancs, français, chrétiens (et autres), sont arrivés dans un Eden, hyper développé, pèuplé de gens si doux, si intelligents, si fins, qu'ils les pervertirent et les trompèrent, comme le serpent... ça ne te dit rien?
et en plus, ils gommèrent toutes les traces de ces si riches et belles civilisation qui ne connaissaient pas la guerre ni les horreurs que l'occident a ramené avec lui... voilà, j'ai avoué...

"Rama Yade est un exemple parfait de cette arrogance."

Boh, elle est jolie et pense "seule", c'est horrible en effet, quelle arrogance... quelqu'un qui pense en dehors des clous... au bicher, à la guillotine...

"J'aimerais rappeler en tant que citoyen français, très impliqué dans l'aide aux sans-papiers, aux personnes issues de discriminations,"

Tiens. maintenant il y a des personnes issues des discriminations... c'est nouveau ça... très louablñe, mais tu ferais mieux de t'occuper des français, pour commencer, qui eux aussi souffre (sans distinction de couleur, cela va sans dire)

" et très attaché au Devoir de Mémoire que la France devrait avoir envers les pays qu'elle a pillé pendant son règne coloniale,"

Oui, surtout très attaché à l'autoflagellation, à la repentance, je soupçonne quelque masochisme mal placé... t'aime ça un gros coquin....

et une quetion, qu'à donc "pillé" la france?

Quels bien a pillé la france qui faisait tant défaut aux "africains", tellement évolués qu'ils devaient certainement utiliser toutes les ressources dont ils ne connaisaient même pas l'existence, c'est vrai que leur société était tellement parfaite et évoluée... et surtout, les "colons" n'ont ils rien apporté?
Moi j'ai une thérie, oui, effectivement, la colonistaion a déséquilibré l'afrique, là où avant, 10 enfants par femme, 7 mourraient, aujourd'hui, 10 enfants par femmes, 2 meurent (bon je sais, tu vas contester les chiffres, mais c'est une image, pour expliquer l'explosion démographique insensée, car la culture elle n'a pas changé, mais les moyens de survie, si)

Et autre chose encore, quels bénéfices en a tiré la france?

la france aurait elle bâtie sa rchesse sur ses colonies, curieusement les chiffres disent le contraire, car la france dépensait beaucoup plus dans ses colonies qu'elle ne participe aujourd'hui.

d'ailleurs, les pays qui on eu des colonies ne sont pas particulièrement à leur avantage, espagne, portugal, france... peut être l'angleterre qui a su s'en défaire avant.

et puis, si on compare, la norvège, le danemark, la finlande, la suisse... comment en sont ils arrivés là?

peut être grace à leur manque de colonies, car il semble qu'aujourd'hui, les ex-colonisés, indigènes de la républiques et autres zouaves coutent très chers à nos économies exangues, viennent revendiquer des droits au nom de supposés crimes ou horreurs qui furent commises (quand elles le furent) par d'autres, il y a bien longtemps (je dis et je répète que je réclame aux italiens des dommages et intérêts pour avoir éliminé la belle culture gauloise, emené mes aieux en esclavage, et d'ailleurs, dès demain, je vais en italie et je demande des allocations, car un de mes aieux -par alliance- a combatu dans la légion, j'ai donc droit à de la reconnaissance... bon, la liste serait longue), ce que je veux dire, c'est que ces "revendicards" se trompent de casting, mais tant qu'ils trouvent des idiots utiles...

"Qui est Rama Yade, et quelles sont ses IDEES."

Une jolie fille qui semble avoir son libre arbitre, c'est déjà bien.

"1) Cette femme, qui n'a pas eu de problèmes de papiers pour devenir française (fille de diplomate, ça aide),"


Oh c'est bien vrai, ça aide, ñà, entièrement d'accord.

"soutient totalement la politique du président Sarkozy consistant à faire une chasse, une traque aux sans-papiers."


Oh comme ces mots sont un peu grand, mais c'est vrai que des battues sont organisées

"mal nommer les choses, c'est ajouter du malheur au monde"

Et bien c'est ce que tu fais.

"En france aujourd'hui, sous l'impulsion de notre président, ex-ministre de l'intérieur, un nombre important d'Africains croupissent dans des centres de rétention, des prisons de transit en attendant qu'ils soient renvoyés "chez eux" par charters."


Oui, bis repetita

"Ce qui est inacceptable, c'est que des enfants sont maintenus ainsi incarcérés. Pour Rama Yade, c'est tout à fait normal...

Alors là, on ne peut que verser une larme, des enfants!!!!, super, la tecnique de propagande palestinienne a été adoptée.
Cosette et jean valjean relookés en fatoumata et boubakar diop, il fallait y penser. avec sarko en javert et rama yade en thénardier.


"2) En tant que chargée des affaires etrangères, Rama Yade n'a pas eu de discours volontaristes pour briser le système néocolonial de la "françafrique". Elle rejète de plus tout devoir de mémoire concernant les exactions de la France pendant l'époque coloniale."

Mais que veux tu savoir que tu ne saches déjà?
que la france a tenté d'apporter de la modernité, a construit des route des hopitaux des éooles?
a aboli l'esclavage?
Tu trouves que c'est paternaliste? c'est vrai,

tu penses que que cela s'est fait dans la douleur?
c'est vrai, tu sais, toi qui semble féru d'histoire, le sort des "prolos" en france n'était pas vraiment enviable non plus au XIX ème (avant et après également aussi), et que faisaient les africains avant la "colonisation"...???



"3) Rama Yade est pour "l'immigration choisie". Autrement dit refuser l'exode des pauvres qui risquent leurs vies en mer - drame qui touche le Sénégal - et n'accepter en France que les "cerveaux". Autrement dit, vider l'Afrique de ses élites intellectuelles (ingénieurs, médeçins) pour les rendre disponibles à la France."

Bof, là, je crois qu'il y a erreur, la plupart des ces fameux "cerveaux" sont déjà formés en france, et oui, ils devraient repartir faire la richesse de leurs pays au lieu d'appauvrir le notre.

"4) Son seul programme pour les discrimminations qui frappent les héritiers de l'immigration en France consiste à encourager les jeunes à créer des entreprises, via les "micro-crédits"."

ça c'est une bonne initiative, à moins que tu bne veuilles faire que des fonctionnaires.

" Rien sur le refus raciste à l'embauche, ou sur le refus à la location."

Mais si, vous êtes là tous les jours à nous le rabacher, mais c'est vrai que maintenant, on a pas le droit d'embaucher ou de loger qui on veut, ça c'est bien la plus grosse boulette que vous pouviez faire, taxer les autochtones de racisme à tout bout de chant, les pauvres noirs étant des victimes, c'est vrai que ce genre d'attitude sectaire vous a fait beaucoup de mal... il y avait vraiment d'autres choses à faire pour aider à l'intégration...


"Ce programme a été élaboré dans le très influent "Club 21" où la bourgeoisie issue de l'immigration aime mépriser les pauvres victimes d'exclusion."

Bourgeoisie, club influent, pauvres, exlusion,,, j'ai déjà entendu ces mots là, cela ressemble au discours du... non? le PC existe encore?, et il est où ce club où on joue au 4X21? des juifs bourgeois?

"Alors Rama Yade pourra discourir autant qu'elle veut, sa présence au gouvernement est une manoeuvre habile de Nicolas Sarkozy, qui a été plus intelligent que la gauche concernant la représentation des gens issues de l'immigration dans le politique."


Et si sarko, en plus d'être habile était sincère? cela ne t'a pas traversé l'esprit?, et puis, issus de l'immigration, certes, comme lui d'ailleurs, et français, et pas de discours anti-france, ça fait du bien quand même, comme quoi, tout est possible.

"C'est bien dommage, car cette femme est dangereuse pour sa communauté, et pour son pays, dans l'acceptation du pouvoir très répressif de Nicolas Sarkozy."

Mais on s'en fout de sa communauté, si elle est bien dans sa peau noire et de se sentir française, ce n'est quand mÊme pas une maladie non?



"Thuram, lui, n'est pas un opportuniste.2

Non, c'est vrai, il est juste idiot.

"De toute façon, ce débat dépasse de loin les oppositions de personnes. On se rend compte que des personnes de même couleur ont des opinions très divergentes, et des actions divergentes."

Enfin une parole sensée, il était temps.

"- Que va-t-il advenir des sans-papiers en france dont les enfants sont scolarisés ?"

Il serait bien qu'ils retournent chez eux, la france n'ayant pas les moyens de leur donner un avenir.

"- Que va-t-il advenir de la jeunesse des quartiers populaires qui n'a pas été voté pour les législatives, dans une totale désillusion face à la politique politicienne ?"


Ceux là, moi, je les mettrait au travail, à la chinoise, camps de réeducation et tout le toutim, la jeunesse des quartiers... enfin, je ne parle pas des jeunes, je parle de ceux qui sont des nazes.


"- Comment la manipulation des symboles va-t-elle s'accentuer: Guy Moquet revendiqué par Sarkozy, qui oublie volontairement de dire que ce jeune résistant fusillé à 17 ans était communiste ?"

Pauvre mocquet, 17 ans, il ne savait pas encore, communiste, mais de ceux qui attendirent les ordres de staline pour entrer en résistance?
je rappelle après un fameux pacte, et je t'invite à relire les commentaires des cocos à l'époque, déjà "pacifistes"...

"Rachida Dati, Rama Yade, ne vont-elles pas aussi devenir des symboles manipulés ?"

et pouquoi manipulées, elle peuvent servir d'exemple, c'est déjà bien non? comme en sport, il faut souvent une locomotive pour faire venir les jeunes, c'est normal...

" Quel sera l'avenir dans les relations franco-africaine ? Peut-on encore tolérer le système de la "françafrique""

les africains en afrique, et non, il ne faut pluys tolérer ce système qui nous amène des hordes inutiles qui déstabilisent la france et coyent un max, qu'ils avancent chez eux, que ceux qui veulent venir par affinité et par plaisir le fassent... moi aussi je rêve du jour ou l'immigration ne sera pas un besoin mais une envie (tiens, ça me fait penser à une chanson)... oui alors, l'afrique aux africains, et la france aux français, je crois que c'est bien ça non?

allez, à toi erick, si le coeur t'en dit, ici ou sur mon blog, car ici le taulier est bougond, il aime pas les mots déplacés les invectives, les coups de gueule, bref, il aime pas que l'on ne soit pas d'acord avec lui, quoi que toi, tu sembles déjà bien atteint, il y a encore de l'espoir, car tu sembles jeune, j'ai des potions pour ça...

@ +

et je me suis bien marré, c'est aussi ça le dialogue, n'est ce pas p'tit-oeuf?

22 juin, 2007 18:49  
Anonymous lyne said...

à OGM, est-ce pour Ouvertement Gueulard et Méchant. Ta prétendue envie de dialogue, ne fait qu'illustrer des propos sarkozistes ou lepeniste. de plus tu accuses Titophe de ne critiquer que des extraits de tes commentaires (pour la plupart à vomir!) et de les sortir de leur contexte. c'est pourtant ce que tu fais à chacune de tes interventions, mais peut-être es-tu le seul à en avoir le droit. toi qui ne semble pas connaître l'histoire, je tiens à te rappeller que cela fait soixante ans que la France s'excuse auprès des Juifs des massacres perpétués pendant la seconde guerre mondiale, pourquoi ne pas accorder la même reconnaissance aux victimes de la colonisation et de l'esclavage, et je ne parle pas que des africains. de plus, même si l'esclavage existait déja, l'échelle était tout autre, les trafiquants de "bois d'ébène" ont fait disparaître des peuples entiers sur 1000 esclaves capturés, entre la moitié et les deux tiers mourraient avant d'arriver sur le continent américain ou aux antilles, d'autre mourraient à terre des maladies contractées durant le voyage, au final seulement 1 ou 2 sur 10 arrivaient sur les "marchés". à ton avis, toi qui prétends aimer poser des questions gênantes, d'où viennent les armes qui leurs servent aujourd'hui à s'entretuer. diviser pour mieux régner ça ne te dit rien je suppose? comment explique-tu que ce continent si riche en ressources n'a pas le moyens de soigner le 100e des malades du SIDA? tu critiques le discours de Thuram, es-tu seulement capable d'en écrire un, même du niveau de Sarkozy où est-ce que l'idée qu'un noir soit capable de faire autre chose que du sport t'est insupportable?
j'attends avec impatience de voir les horreurs et les énormités que tu vas répondre, alors que j'ai employé le même ton que toi.
pour conclure, contrairement à Titophe je ne suis pas prête de faire un tour sur ton blog, le peu que j'ai vu de ta manière de penser me suffit amplement.

24 août, 2007 18:15  
Blogger Titophe said...

Bonjour Lyne et merci de ton passage. Vois-tu, ta réaction est quelque peu tardive et j'espère te recevoir encore souvent non pas pour polémiquer avec des visiteurs à la recherche de provocation, mais pour contribuer à alimenter la réflexion par tes expériences personnelles, en proposant ta propre vision, ton propre angle.

Bonne journée
Titophe

27 août, 2007 09:54  
Anonymous lyne said...

je te prie de m'excuser, Titophe, si j'ai eu des commentaires déplacés, mais certains propos m'ont choquée et je n'ai pas pu m'empêcher d'exprimer ma façon de pensée. Je tiens à t'assurer que cela ne se reproduira plus.

29 août, 2007 13:11  
Blogger Titophe said...

Ne t'inquiète donc pas, Lyne!

Ma réponse était surtout destinée à t'éviter d'entrer dans des discussions stériles car tu sembles ignorer les techniques des trolls à l'affu de personnes comme toi qui entrent dans leur jeu. La seule technique efficace reste l'absence totale de réaction.

Bienvenu dans cette blogosphère, Lyne, qui peut parfois sembler bien confuse mais qui se révèle aussi un lieu agréable de réflexion et d'introversion.

Bonne journée à toi, et bonne visite.

Titophe

29 août, 2007 13:15  
Blogger OGM_69 said...

ouaaaaahhhh, trop drole... merci lyne pour cette intervention, et rebravo à titophe pour les commentaires et trolll et je ne sais plus quoi encore...

2merci, merci lyne pour ton intrevention, c'est génial, tu vas dans le bon sens, mais ne parle pas avec ceux qui ne veulent pas dialoguer"

"je m'excuse titophe, j'ai perdu mon calme mais ces propos sont tellemnet =à vomir="

"c'est pas grave ma lyne, je compte sur toi"


oui effectivement, ces débats sont stériles...

onanisme, cela s'appelle de l'onanisme, c'est parfoirs sympa, mais là...

bon, je ne vais même pas commenter les propos de la lyne.. ma pauvre amie...

tout est à revoir dans ton écrit, mais cela prendrait trop de temps te je doute que tu comprennes... allez, j'ai bien ri, c'est déjà ça...

10 septembre, 2007 19:47  
Blogger nicolas said...

L'esclavage est un crime effroyable,cela est certain.

Néanmoins,certaines choses me posent de gros problèmes....
C'est toujours et encore les blancs qu'on montre du doigts!
Les blancs ont commis ce crime,c'est vrai,c'est impardonnable,c'est vrai aussi.
On leur demande des excuses,on les fait culpabiliser,c'est normal jusqu'à un point.La société occidentale l'a reconnu et reconnait le crime.
Mais ça ne s'arrête pas là,cela sert maintenant de propagande anti-blanc,il y a de plus de gamins de 15 ans qui se servent de ça pour justifier leur propre racisme et leur mépris totale de la société ou ils vivent...
Ils faut arrêter!

De plus,seuls les blancs l'ont reconnu.Et les arabes? Et les chinois? Les turcs?Les mongols?
Ils n'ont pas pratiqué l'esclavage pendant des siècles aussi?
Les blancs achetaient leurs esclaves à des marchants arabes sur la côte,pourquoi personne n'en parle?
Des noirs n'ont-ils pas vendu d'autres esclaves noirs aussi?

Il faut arrêter cette hypocrisie,on fait passer uniquement les blancs pour les maitres de la cruauté alors que tous les autres peuples faisaient de même et ne l'ont même pas reconnu.
Vous croyez que cette victimisation permanente et cette perpétuelle accusation des blancs ne va pas hatiser toujours plus de haine?

11 avril, 2012 08:35  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home