Racisme et Histoire: Le Tabou

La société Francaise souffre d'amnésie. Elle se refuse à reconnaitre les périodes peu glorieuses de son histoire durant lesquelles l'esclavagisme et le colonialisme ont été justifiés par un racisme institutionnel. Ces périodes sont révolues, mais mal assumées, formant ainsi un bon terreau pour permettre au racisme institué à l'époque de survivre sous d'autres formes.

Vous êtes sur un lieu d'échange et de libre expression

Ma photo
Nom :

Marié a une femme noire depuis bientot 20 ans, père d'enfants metis, je suis de plus en plus inquiet face aux non-dits de notre société occidentale. Admettre et reconnaitre notre histoire dans ses composantes les moins glorieuses serait enfin admettre qu'etre Francais, ce n'est plus seulement etre un descendant des gaulois. Nous pourrions rendre leur dignité a celles et ceux qui se sentent exclus.

Le coin des compteurs
Visiteurs depuis le 17 novembre 2005:

11 avril 2007

105 - Les reliefs de la diversité

Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets
Mercredi 11 avril 2007

La diversité, que j’ai déjà traitée à plusieurs reprises, est souvent mal comprise et surtout peu mise en valeur. J’ai choisi aujourd’hui de faire une courte métaphore et de la partager sur ce blog.

Voir les reliefs de la différenceTout le monde a déjà vu un film en relief. Il s’agit du principe de la stéréoscopie, principe reproduisant une perception du relief à partir de deux images planes. Elle se base sur le fait que la perception humaine du relief se forme dans le cerveau lorsqu'il reconstitue une seule image à partir de la perception des deux images planes et différentes provenant de chaque œil. La technique nécessite d’utiliser des lunettes polarisantes spéciales filtrant une partie de l’image différente pour chaque œil.

Si l’on choisit de fermer l’œil gauche, l’image résultante sur l’œil droit reste partielle et trouble, sans aucun effet stéréoscopique (pas d’impression de relief). De même, si l’on ferme l’œil droit, l’image observée par l’œil gauche est différente de la précédente, mais n’offre pas de meilleur résultat. Seule la conjonction des images observées par les deux yeux simultanément permet d’obtenir l’effet stéréoscopique recherché.

Considérons maintenant la vision offerte à chaque œil comme deux façons différentes de considérer une même chose. L’analogie est facile et nous amène directement au sujet du jour. La diversité qui caractérise notre société, c’est justement la différence de regard et de perception que nous avons sur le monde. Chacun, pris individuellement, est partiel et fortement filtrant. Cette perception se trouve enrichie à partir du moment où nous savons mettre en relation ces différences pour créer une vision plus riche, plus large, plus holistique.

En matière de diversité et des phénomènes migratoires qui en sont à l’origine, deux principes semblent s’opposer aujourd’hui.

1+1=1D’un côté, le modèle d’intégration dit «à la Française» consiste à considérer qu’un nouvel arrivant doit se «fondre» dans la société qui l’accueille en intégrant ses valeurs et ses modes de fonctionnement. Par analogie avec le principe de stéréoscopie, ce modèle consiste à utiliser le même filtre pour chaque œil de la fameuse paire de lunettes. Le résultat est une perte totale d’enrichissement car aucune création ne résulte de cette conjonction des différences initiales, qui se trouvent gommées. C’est le modèle que j’appelle 1+1=1.

1+1=1+1De l’autre côté, le modèle communautariste anglo-saxon consiste à construire des silos étanches avec très peu de possibilités d’échanges de l’un aux autres. Par la même analogie, cela revient à n’utiliser qu’un filtre pour une personne et l’autre pour une autre personne. Chacun conserve son «filtrage» propre mais aucun cerveau ne bénéficie des deux visions. L’effet d’enrichissement induit par les différences de perception est nul. C’est le modèle 1+1=1+1.



Ainsi, point n’est nécessaire d’opposer ces deux modèles, aucun d’entre eux ne permettant de valoriser cette diversité. Seule une société capable de se remettre en question, capable de comprendre le potentiel que représente la diversité, saura en tirer tous les avantages et tout le pouvoir créatif. Une telle société saura enfin atteindre le modèle 1+1=3, ou le supplément induit n’existe que par l’exploitation commune des différences.



Titophe

Billet sur le même sujet: La diversité, c'est quoi?

Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

15 Comments:

Anonymous zebu32 said...

Comparaison intéressante. D'autant qu'on peut poursuivre sur le sujet des lunettes pour parler de la même situation. Les lunettes sans teint, les lunettes noires, etc. Tout un système à examiner à la loupe pour pouvoir y appliquer la correction juste...

11 avril, 2007 12:26  
Blogger Titophe said...

Bonjour Zébu. Effectivement, la perception que nous avons de la réalité est fortement déformée par nos moyens de la percevoir. Ce qui est intéressanbt c'est de s'en rapprocher un peu plus en mutualisant ces moyens.

11 avril, 2007 12:57  
Blogger OGM_69 said...

J'ai une autre métaphore:

mélangez de l'eau et de l'huile, à froid.

Aucune réaction

Faites chauffer de l'eau, ajoutez de l'huile.

Toujours pas de réaction.

Faites chauffer de l'huile, jettez un verre d'eau dedans.

Constatez vous une réaction?

Expliquer pourquoi, avec les mêmes ingrédients, dans des conditions différente, nous n'obtenons pas de résultat.

Quel est le coupable, l'eau, l'huile, le feu, le crétin qui a jeté de l'eau dans l'huile bouillante?

J'attends vos réponses.

12 avril, 2007 16:42  
Blogger OGM_69 said...

une autre métaphore (tu vas attraper froid)

Un homme (ou une femme) est malade.

Il a besoin d'une greffe d'organe, car il se peut que l'individu (homme femme de quelque couleur que ce soit), ne survive pas.

L'organe à transplanter est trouvé et il est greffé sur l'organisme malade.

Manque de chance, malgré tous les médicaments possible et à imaginer, le corps malade ne tolère pas l'organe, et il meurt, l'organe transplanté par conséquent, meurt aussi.

Ma question est:

De qui est ce la faute?

Le responsable est il le corps qui a rejetté l'organe?

Le responsable est il l'organe transplanté, n'ayant pas su, ou pas pu survivre dans l'environnement dans lequel il avait été transposé?

Problème d'adaptation?

J'attends vos réponses.

12 avril, 2007 16:48  
Blogger Titophe said...

OGM, votre islamophobie semble viscerale. Je serais vous, ce n'est pas de l'eau que je jetterais dans l'huile ;-)

12 avril, 2007 16:48  
Blogger OGM_69 said...

titophe, vos arguments sont... trop bons...

merci de me faire vérifier, une fois de plus, qu'il ne peut y avoir de contradicteurs dans votre meilleur des mondes...

12 avril, 2007 17:01  
Anonymous DaTroll said...

ogm_69 a simplement pointe du doigt que la metaphore est un outils souvent creux pour parler de sociologie.

C'est genial pour la psychanalyse, phycho, mais tres mauvais pour la sociologie et la politique car a une metaphore, on peut en trouver 10 opposees.

Ce que je ne comprends pas dans cette metaphore: le rouge symbolise une culture et le bleu une autre. Certes. Pour autant, nous sommes tous differents. Tous les Francais, bien qu'ayant la meme culture, sont differents !

Le metissage a toujours existe, d'un point de vu genetique, d'un point de vu culturel entre les regions. Pourquoi aujourd'hui pretendre que la culture Francaise n'est qu'une et que nous sommes tous semblables et condamnes a accepter d'autres cultures pour "progresser" ?
Ce sont 2 affirmations, fausse pour la premiere, gratuite pour la seconde.

12 avril, 2007 17:33  
Anonymous DaTroll said...

"merci de me faire vérifier, une fois de plus, qu'il ne peut y avoir de contradicteurs dans votre meilleur des mondes..."

C'est tres vrai. Titophe, vous pronez le dialogue mais ne vous executez guere. Seriez-vous de ceux dont le leitmotiv est "faites ce que je dis, pas ce que je fais" ?

12 avril, 2007 17:38  
Blogger Annelyse said...

Salut Titophe !

J'ai besoin d'aide... viens voir mon dernier article...

Merci !!

16 avril, 2007 15:57  
Blogger Titophe said...

Bonjour Annelyse. Je veux bien, mais quelle est l'adresse de ton blog?

16 avril, 2007 16:04  
Anonymous Jean-PierreD said...

La métaphore sur les donneurs d'organes est faible:
-choix véritable du transplanté qui peut mourir (sic)?
-un organe ne peut survivre hors un corps humain sauf mesures exceptionnelles et sur un laps de temps réduit.

18 avril, 2007 19:54  
Blogger Titophe said...

Bonjour Jean-Pierre. J'avoue ne pas comprendre votre propos sur le don d'organes. Quel lien avec cet article?

19 avril, 2007 08:08  
Blogger OGM_69 said...

Jean pierre, ta réponse n'est pas bonne, si tu lis, la question, c'est, "à qui la faute".

je te rappelle que, et l'organe et le corps sont morts, mais à qui la faute?

20 avril, 2007 15:56  
Anonymous élèvede3eme said...

Bonjour, je voulais savoir Si les problèmes de la société (religion, tabou) et les débats actuels compromettent les dons de greffes. Le don de greffe est il mal accepté?

21 mai, 2007 20:15  
Blogger Titophe said...

Cher eleve de 3eme, j'avoue que ta question me deconcerte. Quel rapport entre le don d'organes (je suppose qu'il s'agit de cela) et ce blog?

22 mai, 2007 09:19  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home