Racisme et Histoire: Le Tabou

La société Francaise souffre d'amnésie. Elle se refuse à reconnaitre les périodes peu glorieuses de son histoire durant lesquelles l'esclavagisme et le colonialisme ont été justifiés par un racisme institutionnel. Ces périodes sont révolues, mais mal assumées, formant ainsi un bon terreau pour permettre au racisme institué à l'époque de survivre sous d'autres formes.

Vous êtes sur un lieu d'échange et de libre expression

Ma photo
Nom :

Marié a une femme noire depuis bientot 20 ans, père d'enfants metis, je suis de plus en plus inquiet face aux non-dits de notre société occidentale. Admettre et reconnaitre notre histoire dans ses composantes les moins glorieuses serait enfin admettre qu'etre Francais, ce n'est plus seulement etre un descendant des gaulois. Nous pourrions rendre leur dignité a celles et ceux qui se sentent exclus.

Le coin des compteurs
Visiteurs depuis le 17 novembre 2005:

27 février 2007

98 - Une citation parmis d'autres

Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets
Mardi 27 février 2007

De retour, mais quel boulot! Pas assez de temps à consacrer à la réflexion ces jours-ci.
Je relaye donc cette citation de Roland Barthes:



"Au dire de Freud, un peu de différence mène au racisme. Mais, beaucoup de différence en éloigne irrémédiablement."



Cette citation me rappelle un morceau de RAP que j'avais déjà relayé en 2005 mais qui est plus que jamais d'actualité. En effet, si la différence peut être générationnelle ou culturelle, elle s'appelle diversité tout simplement. L'exemple ci-dessous illustre bien la richesse qu'elle peut engendrer:




Les paroles de ce texte ont été écrites lors des évènements de Novembre 2005, lorsque les banlieues se sont enflammées. Elles sont les suivantes:

Monsieur le Président,
Avec tout le respect que je dois à votre fonction
Je vous demanderais un peu d’attention
Je me présente à vous en tant que citoyen,
Sain de corps et d’esprit, en pleine possession de mes moyens
À l’heure où je vous parle, dans le pays le couvre-feu résonne
Je fais appel à l’article 19 de la déclaration des droits de l’homme
Sans étiquette, je ne jugerai que vos actes
D’avance veuillez recevoir mes excuses les plus plates

Monsieur le Président,
Je vous fais part de ma grande indignation
Face aux événements, comprenez ma position
Je suis français, ai grandi dans les quartiers populaires
Mes grands-parents ont défendu ce pays pendant la guerre
Mes parents eux aussi l’ont reconstruite cette république
Rappelez vous ces ouvriers qu’on a fait venir d’Afrique
Et Leurs enfants ignorés par le droit du sol
Citoyens de seconde zone, de la naissance à l’école
J’accuse trente ans de racisme et d’ignorance
La répression sans prévention en France
J’accuse votre politique, vos méthodes archaïques
La centralisation, la défense unique de la loi du fric
Au lieu de rassembler car tous français,
Vous n’avez fait que diviser, laissant l’ extrême droite avancer.
Monsieur le Président,
Ne le prenez pas comme une offense,
Mais moi aussi je crois en la démocratie de France
Je crois en la république, la vraie
Car c’est le rêve du peuple et des opprimés
Colonisation, chômage, et précarité
Ont engendré violence, inégalités
La Discrimination, à l’embauche, à l’emploi, cela va sans dire
Provoque la fuite des cerveaux, laisse une jeunesse sans avenir
Est-ce un hasard si votre ministre séduit l’extrême droite ?
Ces gens qui auraient livré la France sans jamais combattre
Monsieur le Président,
Je vous écris une lettre, une lettre que vous lirez peut-être
Monsieur le Président, je vous écris une lettre
Dans les rues, la sixième république vient de naître

Monsieur le Président,
Je vous écris une lettre
Je me présente à vous, pacifiquement
Monsieur le Président,
Je vous écris une lettre
Ma lettre au président
Monsieur le Président
Je vous écris une lettre
Peut-être ferez-vous preuve de compréhension
Monsieur le Président
Je vous écris une lettre
La sixième république attend votre démission

Monsieur le Président
Tout ne peut être de votre seul chef
Je le comprends même si je formule mes griefs
Votre gouvernement plonge le pays dans le chaos
Incapable de discernement, incapable de vents nouveaux
Le peuple a besoin de solutions, non de mensonges
« Liberté, égalité, fraternité » n’est pas un songe
Incapables de protéger nos policiers, nos enfants
D’un affrontement qui restera sans précédent
nous sommes l’avenir, en notre cœur le plus beau des rêves
pacifiquement, la sixième république en est la sève
la république a besoin d’un nouveau vent
celui de l’espoir, du cœur, un vent plus tolérent
monsieur le président,
votre ministre instaure la terreur
Et l’histoire dira bientôt que ce fut une erreur
Où est passé cet humanisme qui a fait la grandeur de ce pays ?
Est-il dans la rue ou dans ces treillis ?
le peuple d’en bas ne veut pas d’école en apprentissage
mais plus d’égalité de chance et plus de partage
Monsieur le Président de la peur découle la haine
Les luttes politiques sont loin des valeurs républicaines
La France est un idéal qu’il faut sans cesse bâtir
Dans l’honnêteté, la transparence, l’altruisme et dans l’avenir
Marchons, marchons, vive la France oui,
Mais dans la paix et le respect des différences
Monsieur comment aurait on pu faire mieux il aurait déjà fallu moins attiser le feu
Monsieur le Président
Je vous écris une lettre
La sixième république est en train de naître

Monsieur le Président,
Je vous écris une lettre
Je me présente à vous, pacifiquement
Monsieur le Président,
Je vous écris une lettre
Ma lettre au président
Monsieur le Président
Je vous écris une lettre
Peut-être ferez-vous preuve de compréhension
Monsieur le Président
Je vous écris une lettre
La sixième république attend votre démission

Monsieur le Président
Vous remerciant de votre attention
Veuillez agréer mes sentiments les plus distingués.

Adieu.



Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

5 Comments:

Anonymous DaTroll said...

Pourquoi cherche-t-on toujours a legitimer les banlieusards ?

Il est clair que le texte n'explique ces violences que par une mauvaise politique.

"J’accuse trente ans de racisme et d’ignorance"

Nous en venons au fait. Il est dit ouvertement que la France est raciste, que ce racisme conduit les jeunes victimes des banlieues a la violence.

Les francais d'origine sont coupables, et quand bien meme une personne du terroir aura vecu une enfance atroce, aura connu l'echec scolaire et le chomage, elle n'aura aucune justification a d'eventuels actes de violence.

Cette ideologie, en plus d'etre nauseabonde, est clairement du racisme a l'encontre des francais de souche.

Je suis profondement attriste pour les banlieusards qui essayent vraiment de reussir par les etudes et qui portent en fardeau l'image des casseurs des banlieues.

28 février, 2007 01:38  
Blogger Titophe said...

DaTroll, je suis d'accord que rien ne peut justifier des violences, car elles sont toujours regrettables. Par contre, expliquer ne signifie pas justifier.

28 février, 2007 07:37  
Blogger gladysdit said...

oucou Titophe,

Juste un coucou en passant par là,
Longue pause de mon côté, plein de projets et un retour dans quelques mois. Que le temps passe vite!

Plein de bonnes choses et merci de continuer,
Gladys

28 février, 2007 08:09  
Blogger Titophe said...

Salut Gladys!
Effectivement, ton absence est un peu longue. J'espère que tu en profites bien et que cela présage plein de bonnes choses pour toi.

28 février, 2007 08:18  
Blogger Christ-Off said...

http://culturalgangbang.blogspot.com/2007/03/il-est-noir-et-il-naime-pas-le-manioc.html

03 mars, 2007 11:35  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home