Racisme et Histoire: Le Tabou

La société Francaise souffre d'amnésie. Elle se refuse à reconnaitre les périodes peu glorieuses de son histoire durant lesquelles l'esclavagisme et le colonialisme ont été justifiés par un racisme institutionnel. Ces périodes sont révolues, mais mal assumées, formant ainsi un bon terreau pour permettre au racisme institué à l'époque de survivre sous d'autres formes.

Vous êtes sur un lieu d'échange et de libre expression

Ma photo
Nom :

Marié a une femme noire depuis bientot 20 ans, père d'enfants metis, je suis de plus en plus inquiet face aux non-dits de notre société occidentale. Admettre et reconnaitre notre histoire dans ses composantes les moins glorieuses serait enfin admettre qu'etre Francais, ce n'est plus seulement etre un descendant des gaulois. Nous pourrions rendre leur dignité a celles et ceux qui se sentent exclus.

Le coin des compteurs
Visiteurs depuis le 17 novembre 2005:

06 novembre 2008

171 – Obama : Le temps des questions, et du réveil!

Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets
Jeudi 6 novembre 2008


Obama a gagné, il est président des Etats Unis. Mais le caractère évènementiel et historique de cette élection est mondial. Pour la première fois de l’histoire, une personne apparentée aux laissés pour compte de l’humanité s'est hissée au sommet, considéré jusqu’alors comme inatteignable.

Cet évènement crée des attentes. Celles-ci ne seront pas satisfaites par Obama car, encore une fois, il est le président des américains. Point barre.

C’est maintenant au reste du monde de prendre le relais, ou de le laisser filer. L’occident, jusqu’alors défini comme l’ensemble des peuples de l’Europe et de l’Amérique du nord se trouve transformé dans sa symbolique par cet événement. Une partie de cet occident vient de franchir un cap, alors que le reste va maintenant concentrer tous les griefs de cette «haine» dont nous parle Ziegler.

La balle est donc dans le camp Européen, et la France un des épicentres majeurs.

La France n’est pas l’Amérique.
La population française n’a pas la même histoire que la population américaine. Les flux d’immigration sont différents et les liens des français issus de l’immigration avec leurs pays d’origines sont forts. Les noirs américains se contentent d’une politique intérieure plus juste, alors que les noirs français sont très sensibles au rééquilibrage des relations extérieures. Les attentes sont donc non seulement différentes, elles sont encore plus fortes.

Zébu, dans son excellent blog de citations, a posté il y a quelques jours celle-ci de Boris Cyrulnik :
Le déni, qu'il soit mental ou physique, est un mécanisme de défense qui permet de moins souffrir en s'adaptant à un réel incohérent. Mais ce facteur de protection empêche la résilience quand il freine la recherche de sens.

Bien entendu, j’élargis le contexte de l’individu à la société, mais je pense que cela reste vrai. Les laissés pour compte de notre société, descendants de colonisés, issus de pays encore noyés par l’humiliation, sont en attente de résilience. Seul ce mécanisme permettra de sortir du communautarisme sordide d’aujourd’hui. Cette résilience nécessite que le déni de leurs souffrances cesse, que tous nous reconnaissions celle-ci comme un fait indiscutable et sans développer une quelconque culpabilité par cette reconnaissance. Alors, une fois cette reconnaissance effectuée, l’Obama bien de chez nous pourra émerger, la Haine que nous engendrons pourra s’atténuer, les injustices que nous exportons pourront cesser.

…du temps, nous n’en avons plus beaucoup. Obama sera-t-il l’aiguillon nécessaire? Il serait pourtant sage de se réveiller.

Titophe



Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

Libellés : , , , ,

4 Comments:

Anonymous zebu32 said...

J'ai l'impression que le soufflé est vite retombé. On s'est passionné, on a vibré, on a été heureux, et maintenant ? Tu parles de symbolique, c'est exactement ça. Un noir à la tête des E-U : était-ce vraiment possible ? Ben oui. Et à la tête de la France ? Je ne crois pas. Je n'imagine même pas une femme ! Il n'y a qu'à lire les témoignages de Cresson après ses quelques jours de ministre : elle en a pris plein la figure dans cet univers politique "macho-isé" à outrance.
Je suis ravie de l'élection d'Obama, mais je crois qu'il ne faut pas oublier qu'il a été aussi été élu "à défaut de mieux". Mc Cain et le bilan de Bush étaient tellement pitoyables. Un peu comme en France quand on a voté Chirac pour fair barrage à Le Pen. En tout cas, si ça peut faire évoluer les mentalités, tant mieux !

20 novembre, 2008 05:20  
Blogger Titophe said...

Bonjour Zébu! J'espère qu'Obama n'a pas été élu à défaut de mieux et que son élection n'est pas à mettre dans le même panier que Chirac en 2002. J'ose croire que le peuple américain n'est pas le peuple européen, et donc qu'en raison d'un passé différent, ce peuple transcende aujoud'hui mieux son histoire.

20 novembre, 2008 08:48  
Anonymous Anonyme said...

02.2012

Bien à vous 'TITOPHE'.

20 février, 2012 16:29  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour,

je viens d'écouter un album musical retraçant l'histographie de la traite négrière et du ghetto gaza.

De nombreuses symboliques sont retracées mais les propos ne sont-ils pas déplacés pour certaines personnes?

http://besto.kalottlyrikal.net/compiles/besto-microcredit-tape-22208

22 octobre, 2012 22:43  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home