Racisme et Histoire: Le Tabou

La société Francaise souffre d'amnésie. Elle se refuse à reconnaitre les périodes peu glorieuses de son histoire durant lesquelles l'esclavagisme et le colonialisme ont été justifiés par un racisme institutionnel. Ces périodes sont révolues, mais mal assumées, formant ainsi un bon terreau pour permettre au racisme institué à l'époque de survivre sous d'autres formes.

Vous êtes sur un lieu d'échange et de libre expression

Ma photo
Nom :

Marié a une femme noire depuis bientot 20 ans, père d'enfants metis, je suis de plus en plus inquiet face aux non-dits de notre société occidentale. Admettre et reconnaitre notre histoire dans ses composantes les moins glorieuses serait enfin admettre qu'etre Francais, ce n'est plus seulement etre un descendant des gaulois. Nous pourrions rendre leur dignité a celles et ceux qui se sentent exclus.

Le coin des compteurs
Visiteurs depuis le 17 novembre 2005:

04 juin 2008

158 - Quand les métis sont noirs

Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets
Mercredi 4 juin 2008


Cet homme est métis, il fait partie de chacun d'entre nousAujourd'hui, les journaux font leurs grands titres sur la victoire annoncée de Barack Obama dans la course à l'investiture démocrate aux Etats Unis.

Quelques exemples
La une du monde:
"Barack Obama a remporté mardi l'investiture démocrate pour la présidentielle américaine de novembre, devenant ainsi le premier Noir à avoir une chance de gagner la Maison Blanche..."
Le titre de Libé:
Barack Obama, premier Noir à pouvoir briguer la Maison Blanche

Bien entendu, c'est une chance pour le monde de demain de voir changer les mentalités. Ce nouveau personnage, s'il est élu, symbolisant enfin l'entrée de la diversité dans le leadership de l'humanité.

Là n'est pas mon propos. Je suis attristé de voir les médias de tout bord identifier Barack Obama à la communauté noire. Cet homme est métis! Dans un pays qui a pratiqué l'esclavage durant des siècles, puis la ségrégation raciale jusqu'au milieu du vingtième siècle, l'avènement d'un métis est une symbolique extraordinaire que personne ne relève. Pourtant, ses racines n'appartiennent pas à une communauté, mais à toutes les communautés. Il est un symbole d'unité et de synthèse d'une société toute entière, de par ce métissage. A lui seul, il est la diversité dont le monde a besoin pour se construire de nouveaux repères.

Alors, quand les médias vont-ils enfin comprendre qu'avec cette symbolique d'union est enfin venu le temps de changer les discours et d'aborder les thématiques et les débats qui permettront d'accompagner cet évènement comme il se doit? Quand vont-ils comprendre que ce métissage brise enfin les silos du communautarisme?

PS: Ce blog est inscrit sur The BOBs dans la catégorie web francophone. S'il vous inspire, alors merci de poster un mot gentil sur la page correspondante! (cliquez sur le lien "Rate This")



Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

Libellés : , , ,

25 Comments:

Anonymous Anonyme said...

C'est fatiguant les gens qui parlent de diversité uniquement lorsque celle-ci se voit.

Vous confondez systématiquement diversité culturelle (qui n'a pas de couleur) et ... en fait je vois pas trop de quelle diversité est issu Obamma.

Un russe de sibérie qui épouserait une texane (blanche) donnerait surement d'avantage de diversité qu'un blanc épousant une noire de la même ville.

De plus, vous passez votre temps à dire que le couleur de peau ne compte pas, qu'elle ne doit pas être inclue dans le jugement et vous ne pouvez nous empêcher de juger positif qu'un noir (ou métis, peu importe) soit sur le point d'être président. La logique voudrait qu'on se réjouisse qu'un homme compétent arrive à ce poste, peu importe sa couleur...

04 juin, 2008 17:13  
Anonymous Isa said...

Bonjour Titophe,

Si je puis me permettre, tu raisonnes d'un point de vue purement français. Oui Obama est métis, mais aux USA, cela n'existe pas. Tu es blanc, noir, latino, asiatique mais pas métis. Même si cela est moins évident dans des mégalopoles comme New York.
Je l'ai compris quand j'y vivais, bien que métisse, quand je m'y suis installée j'ai du remplir auprès des autorités un formulaire sur lequel figurait la notion de "race". Mon mari est mi-blanc mi-hispanique et se définit comme latino. Ce n'est qu'en connaissant ma famille qu'il a progressivement intégré cette notion de métis. Mais ce n'est pas toujours évident. Mon aîné me dit qu'il est africain et noir tandis que mon cadet se voit comme un latino.
Obama est peut-être métis mais il est avant tout américain.
Moi je suis métisse mais je sens avant tout africaine.

05 juin, 2008 14:00  
Anonymous jocelyncharles said...

Quand je suivais cette affaire, j´avais cru entendre qu´Obama ne se voyait pas comme noir car cela aurait insulté sa mère qui est blanche et j´aimais bien ce raisonnement car, il y a aussi des metis qui sont blancs ayant un des parents noirs.

05 juin, 2008 14:06  
Blogger Titophe said...

salut Isa. Je pensais aux médias francais lorsque je parlais des titres de journaux.
Ceci dit, j'aime à penser que la plupart des métis, dont mes filles (ca j'en suis sur), ne se définissent pas comme noirs ou blancs, car de par leur existence et de par le contexte dans lequel ils vivent, ils voient mieux que personne à travers cette enveloppe désuette qu'est la couleur de la peau.
Mais je comprends aussi que certains aient un sentiment d'appartenance plus fort d'un coté de leurs racines, ceci pour des raisons personnelles qui appartiennent à leur histoire.

Mon propos ici est de partir du postulat (peut-être faut?) que Obama a acquis, de par son histoire et ses racines, cette capacité à ne jamais se sentir membre de telle ou telle communauté seulement, mais bien de toutes les communautés à la fois. En gros, le métissage transcendrait le racisme car rejeter les uns reviendrait à rejeter une part de soi. Mais bon... c'est ce que je vis avec mes filles en tous les cas.

Jocelyn, et si tout simplement les métis restaient "inclassables", ca ne serait pas encore mieux? (Mon rêve est que tous nous le devenions afin que chacun puisse enfin se sentir lui-même dans son unicité qui est finalement la seule réalité).

05 juin, 2008 15:12  
Anonymous dlococo said...

Merci beaucoup pour ce post qui brille par sa précision et sa concision. J'ai envoyé des commentaires de protestation sur les sites de plusieurs médias, radio, télé, presse écrite. Même si comme le dit Isa les étasuniens ont leur façon de catégoriser les gens, il n'en démeure pas moins que nous sommes en France, que c'est notre regard, donc nos catégories à nous que projétons sur l'actualité américaine. Les médias disent que Obama est noir, parce qu'un de ses parents,son père est noir. Le côté maternel est volontairement occulté. Aucun média n'ose dire: "Obama candidat blanc"; ou même candidat métis, pour faire plus juste. Pourtant vu sonn éducation, sa trajectoire, il n'a pratiquement pas reçu d'influence de son père qu'il a à peine connu. C'est sa mère qui s'est chargé de son éducation. Son métissage culturel est donc plus pregnant que celui, insignifiant, de la couleur de la peau. Car il va connaitre l'Indonesie, l'un des foyers de l'islamisme radical, la diversité américaine, les riches, les pauvres dont il se fait un fervent défenseur, sans aucune discrimination liée à l'origine ethnique... ça, la presse française ne le voit pas. Elle ne voit que le non-blanc, l'ainsi-noir qui s'apprête à prendre les rênes du plus puissant Etat du monde. Elle refuse de voir le mi-blanc. Blanc signifie ainsi immaculé. Mais quelqu'un l'a dit, c'est un puissant symbole qui a lu tout seul viendra terrasser pas mal de discours racistes!

09 juin, 2008 11:38  
Blogger Titophe said...

Bonjour dlococo et bienvenue! Merci pour tes precisions.
Bonne journée!

09 juin, 2008 13:35  
Anonymous Anonyme said...

Cette video peut vous interesser:
http://www.dailymotion.com/prince_de_conde/video/x5pu6f_tidiane-ndiaye-la-traite-orientale_news

14 juin, 2008 01:33  
Anonymous Isabelle said...

il serait peut-être intéressant de savoir où, lui, se situe...sûrement américain, comme le précise Isa!
:-)

23 juin, 2008 19:48  
Anonymous Zep said...

Aux USA la notion de noir dépasse la couleur de la peau, c'est pourquoi la notion de métisse n'existe pratiquement pas. Au maximum la distinction se fait entre les "light colored". Il n'est pas dificille de comprendre la raison de ça si on tien compte de l'histoire de la ségregation et du racisme aux USA et ce n'est donc dificille de comprendre pourquoi les métis se sentent eux mêmes des noirs. Avec Obama cette notion peut être en train de changer parce qu'elle met en clair une nouvelle donnée dans la question raciale: l'importances des comunautés d'origine africaines issues de l'immigraqtion et pas de l'esclavage.
Sinon en général je suis tout à fait d'accord avec vous sur l'importance de la diversité, mais ne tombons pas non plus sur l'apologie excessive du métissage, comme si c'était la "bonne voix"!

30 juin, 2008 23:42  
Anonymous La bernache said...

Peu importe la couleur de peau !!! Quand va-t-on arriver à faire comprendre que le terme de "race" est impropre à l'Humanité ?!!! que le sang qui coule dans toutes les veines est rouge ! que tous nous respirons de la même façon !et que tous nous irons au même endroit !une fois le chemin terminé sur cette malheureuse Terre qui n'en peut plus de tous nos crimes ?!!!

22 juillet, 2008 16:12  
Anonymous Thebraids said...

Je suis métis moi-même et je ne m'offusque pas que les médias présentent Obama comme un noir.Après tout,nous sommes noirs.La race n'est pas seulement une question de génotype et de phénotype,c'est aussi une construction sociale.Les américains considèrent que toute personne ayant un ancêtre africain est noire.En Europe,on considère que toute personne qui a un ancêtre africain visible(comme c'est le cas de la plupart des mulâtres français) est noir.Je ne trouve pas cela choquant.Je suis "racialement" métis mais socialement noir.Quand je marche dans la rue,quand je prends le métro,quand je fais des courses,je suis noir.Je pense que c'est quelque chose dont les parents doivent parler à leurs enfants métis pour éviter toute forme de frustration.

23 août, 2008 14:15  
Blogger Titophe said...

Bonjour Thebraids, et bienvenue. Ton commentaire est intéressant. Comment te sens-tu percu en Afrique?
Mon expérience camerounaise m'a montré que les métis là-bas sont considérés comme blancs. En d'autres termes, ils sont toujours considérés comme "autres", blancs en afrique et noirs en europe.
Ceci dit, mon expérience de père me montre aussi quotidiennement que le statut de mes filles leur permet de considérer la couleur de leur parents comme une composante sans importance. Heureusement ;-)

25 août, 2008 08:20  
Anonymous thebraids said...

Je ne suis pas en contact avec mon père(qui est malien) et je n'ai pas eu la chance de connaitre ma famille paternelle.Ce que je connais du Mali et de l'Afrique de l'ouest,je l'ai lu ou entendu,mais pas encore vu.
On m'a déjà dit que les métis étaient considérés comme des blancs en Afrique noire. Ce que tu me dis le confirme.Le sang blanc est vu comme une "plus-value".Je trouve cela assez triste.Cela conforte aussi mon idée qu'il n'est pas possible d'être à la fois noir et blanc dans ce monde.

Il y a quelque chose qui m'a interpelé dans un de tes commentaires.Tu as écrit:"le métissage transcendrait le racisme car rejeter les uns reviendrait à rejeter une part de soi.Mais bon... c'est ce que je vis avec mes filles en tous les cas".
Je trouve cela formidable que cela se passe aussi bien pour ta famille.Mais je dois dire que contrairement à certaines personnes,je ne fais pas du métissage une idéologie.Sur internet,j'ai lu les pires horreurs sur le mélange des races(que c'est un "génocide",l'extinction programmée de la race blanche ou de la race noire...).Bien évidemment deux personnes qui s'aiment ne déciment une race en faisant des enfants.
A côté de ces fanatiques,certains voient dans le métissage un instrument de lutte contre le racisme.Je pense qu'on ne lutte pas contre le racisme en faisant des enfants mais plutôt en éduquant les gens.De plus,cela part de la fausse idée qu'il ne peut pas y avoir de tensions raciales dans un couple mixte et qu'un métis ne peut pas être raciste.
Qu'on soit métis ou pas,notre capacité à accepter l'autre dépend avant tout des valeurs qui nous ont été transmises.Continue d'être un bon père.

25 août, 2008 17:52  
Blogger nico said...

merci de vos commentaires sur les métis mais mais laissez parler maintenant les principaux concernés!
1- je suis de mère bretonne (celte) et de père gabonais (fang). j'ai vécu an gros 20 ans en Gance et 20 ans au Gabon. je connais bien les deux cultures pour y avoir vécu.
2 - " les métis ne peuvent pas être racistes" faux. la plupart des mulatres en fait ont des idées trés "Nitschiennes" des inégalités, culturelles, raciales, sociales. ils préfèrent que l'on reconnaisse le métis en eux et non le noir.
3 - les francais sous estiment la problématique du métissage noir-blanc, en partie peut être parce que c'est un pays ouvert aux différences et qu'elles y sont nombreuses.(las maghrébins par exemple). mais les noirs, eux, savent bien combien il est différent pour un "homme de couleur" d'avoir une mère blanche.
4- c'est plus facile pour une femme que pour un homme que d'être
métis(sse).
5- les métis ont généralement une haute opinion -parfois fondée- d'eux mêmes. ils sont inclassables dans beaucoup de domaines et cela les fait bien rigoler en cachette.
6-s'il est difficile d'être métis soit disant, c'est parce qu'ils sont souvent victimes de part leur statut, de violence racistes peu communes et ceci aussi bien de la part des blanc que de la part des noirs.
6- les métis aiment aussi bien les noirs que les blancs. mais ils ne veulent pas leur ressembler.
7- les métis qui se disent ou se croient "noirs" me font bien sourire. Généralement parisien, le métis de mère blanche se croit vaguement africain et revendique une identité hybride d'autant plus boiteuse qu'il ne la connait pas.
les métis qui connaissent bien l'Afrique préfèrent plutôt qu'on les prennent pour de bons français.
8- "Mes ançêtres les gaulois"pour moi c'est une réalité. je suis extremmement fier d'être un deçandant de celtes et d'anglosaxons. j'adore leurs cultures. je n'aime pas particulièrement les cultures africaines.
9-je n'aime pas qu'une fille blanche s'affiche avec un nègre. mes parents étaient pareils, je sais, mais je ne sais, un noir et une blanche, c'est un peu comme la Belle te la Bête non? sérieusemnt, un noir et une blanche ensemble, çe le fait pas vraiment...le mec semble trop malin et la fille vraiment trop...enfin, passons.
10- je ne suis pas raciste croyez moi. Aprés tout, je suis "noir", non? mais quand je vois Bob Marley et son discours délirant sur le "roots" -pourquoi y zy vont pas, en Afrique, les rastas- je pense que c'est dommage, pour le fils d'un colonel de la Royal Navy de sa trés gracieuse Majesté de délirer à ce point. il y a un petit quelque chose de faux et de pathologique dans le cas Bob Marley.
10-ceci dit, j'emmerde les lepenistes et autres fachos de même acabi.
Nicolas.

13 octobre, 2008 12:20  
Blogger Titophe said...

Bonjour Nico

J'avoue que ton commentaire nécessite un décodeur et que je ne l'ai pas trouvé ;-)
Mais je reste sur mes certitudes de père. Lorsque, enfant, on s'est consolé d'un chagrin ou d'une émotion forte, dans des bras aimants, que ces bras soient noirs ou blancs, le souvenir que l'on conserve c'est que l'amour est sans couleur. Mes filles ne nous considèrent heureusement pas comme un père blanc et une mère noire, mais comme un père et une mère, et elles ne souhaiteraient pas du tout refaire un coloriage sur nos vieilles photos.

13 octobre, 2008 15:34  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour à tous,

Je souhaiterai apporter une petite précision concernant la catégorisation des races aux Etats-Unis. Il est absolument faux de dire que la catégorie "Métis" n'existe pas en Amérique. Je suis né à la fin des années soixante d'une mère suissesse blanche et d'un père américain noir. Sur mon acte de naissance il est inscrit "Mulatto", mulâtre. Depuis le dernier recensement de la population américaine, on peut s’inscrire en tant que personne de race mixte en indiquant l’héritage raciale.

Les métis américain qui sont qualifiés de noir le sont simplement si leur apparence est plus afro-américaine que européenne ou si simplement ils revendique plus leur héritage africain. Vous n'entendez jamais les médias qualifier le joueur des NY Yankees Derek Jeter, l'acteur Dwayne Johnson ou Mariah Carey de noir…

26 octobre, 2008 10:22  
Blogger Titophe said...

Cher anonyme, je pense effectivement qu'Obama cherche à communiquer cette spécificité du métis qu'il est. Ne serait-ce que par la médiatisation orchestrée autour de sa visite à sa grand-mère malade, blanche et pourtant très proche de lui.

27 octobre, 2008 11:27  
Anonymous Anonyme said...

Cher "Nico", vous avez dit :

"9-je n'aime pas qu'une fille blanche s'affiche avec un nègre. mes parents étaient pareils, je sais, mais je ne sais, un noir et une blanche, c'est un peu comme la Belle te la Bête non? sérieusemnt, un noir et une blanche ensemble, çe le fait pas vraiment...le mec semble trop malin et la fille vraiment trop...enfin, passons."

Je ne comprends vraiment pas ?? pouvez-vous être plus clair ??

L'amour n'a pas de frontières désolée !!

21 novembre, 2008 20:44  
Blogger Bab said...

Une réflexion un peu hors sujet puisque ce post suscite le débat surtout sur les métis et métissage.

Mais pas si hors sujet que cela si on cherche à traquer nos réflexes d'exclusion et de racisme.

Voici : Tout au long de ces articles, blogs et autres JT, on ne nous parle que d'Américains pour désigner les ressortissants des Etats-Unis d'Amérique.

Sur 35 pays américains, un seul s'arroge le droit de s'appeler Amérique et ses habitants les Américains !

C'est coller à cet impérialisme que de faire comme eux, en oubliant tout bonnement les 34 autres pays qui constituent le contient américain. Je les appelle les Etatsuniens, à défaut d'appellation officielle acceptable.

Détail de langage me direz-vous ? Peut-être, mais pas si anodin qu'il y paraît.

25 novembre, 2008 09:15  
Anonymous Anonyme said...

Les femmes noirs qui couche avec des blancs quelle hérésie ses putes non rien compris... remarque elles couchées déjà avec vous pour du pain au temps de vos négriers d'ailleurs vous les avez toujours bien aimées sexuellement!
Alors vive le métissage et la négation de sois le monde serra mono mélanine et skizophrène et serra lier a sa destruction... sinon chacun fait se qu'il veux et dit se qu'il veux!
Mais honte a elles!
Un fils d'esclave fière de ses racines

08 février, 2009 01:46  
Anonymous Anonyme said...

L’INDECENCE DU BEKE ALAIN HUYGHES-DESPOINTES
mardi 3 février 2009 par la rédaction de Montray Kreyol

Les propos tenus dans l’émission de « Canal + » intitulée « Les derniers maîtres de la Martinique » consacrée à la caste békée, propos tenus par le Béké Alain Huyghes-Despointes, en ont choqué plus d’un. L’homme, titulaire de la légion d’honneur a, entre autres, condamné le métissage parce que, dit-il, « dans les familles métissées les enfants sont de plusieurs couleur et il n’y a donc pas d’harmonie ». On a aussi retenu ses propos sur l’esclavage qui aurait été moins mauvais qu’on ne le décrit généralement et diverses autres insanités du même type.

En fait, à bien y regarder, le plus scandaleux dans tout cela, c’est que ce sont les Békés les responsables du métissage. Ce sont eux qui, trois siècles durant, ont abusé des esclaves noires, puis après l’abolition, des travailleuses noires, semant des petits mulâtres, chabins et consorts à tout va. Jamais en trois siècles, il n’y a eu à la Martinique un seul Yannick Noah, un seul Harlem Désir ou un seul Barrack Obama ! C’est-à-dire le rejeton d’un homme noir et d’une femme blanche.

Jamais.

Il suffisait à un esclave noir de simplement jeter les yeux sur une Blanche pour qu’il soit immédiatement fouetté et si, par extraordinaire, il osait aller plus loin, il risquait le cachot à vie, voire la peine de mort. A l’inverse, les Békés se servaient sans vergogne dans leur cheptel féminin noir et cela jusqu’à une date récente. En effet, l’ethnologue français Michel Leiris, venu enquêter pour le compte de l’UNESCO aux Antilles françaises, publia un livre intitulé « Contacts de civilisations en Martinique et en Guadeloupe » (1956) dans lequel il rapporte le propos d’un grand béké de l’époque, Gabriel Hayot, qui se vantait d’avoir 40 petits mulâtres.

Donc monsieur Huyghes-Despointes fait preuve d’une indécence à nulle autre pareille lorsqu’il s’en prend au métissage puisque c’est sa propre caste qui en est l’auteur, les unions entre femme blanche et homme noir ne datant que des années 60 du XXe siècle, c’est-à-dire de l’autre jour. Si les parents et arrière-grands-parents de M. Huyghes-Despointes n’avaient pas violé les négresses pendant des siècles, sans doute que dans ce pays, il n’y aurait eu que deux couleurs : la noire et la blanche.

Alors, face à la levée de boucliers suscitée par ses propos, notre homme s’est fendu d’un communiqué disant que ces derniers avaient été déformés par le journaliste de « Canal + » et qu’il était pour la concorde des races en Martinique puisqu’il fut l’un des 200 signataires békés du texte qui, en 1992, dénonça l’esclavage comme un crime contre l’humanité. Ajoutant qu’il participe aux cérémonies du 22 mai chaque année, à Fort-de-France.

On mesure mieux maintenant la duplicité qui se cachait derrière ce fameux texte. En fait, les Békés l’ont publié uniquement pour faire croire aux autres groupes ethniques martiniquais qu’ils avaient cessé d’être racistes et qu’ils étaient désormais près à s’allier à ces derniers pour construire la Martinique nouvelle. C’est le discours de l’association « Tous Créoles ! » du Béké Roger de Jaham et de ses comparses nègres et mulâtres dont la veulerie et le larbinisme nous ramènent purement et simplement à l’époque de « Oui, bwana ». De la manipulation à l’état pur ! Du mensonge coulé dans le bronze !

Nous mettons ces messieurs-dames au défi de rédiger un texte condamnant les propos d’Alain Huyghes-Despointes !



De:la rédaction de Montray Kreyol

Mis par: un fils d'esclave fière de ses racines... voila tout est dit salut!

10 février, 2009 16:48  
Anonymous Anonyme said...

Vous n'avez donc aucun honneur Titophe? Voila plus d'une semaine maintenant qu'un commentaire sur ce blog traite votre femme de pute, et aucune reaction!

Honte a vous Titophe.

19 février, 2009 13:33  
Blogger Titophe said...

Anonyme, de quel honneur parlez vous??? Vous me faites bien rire... L'auteur de ce message, qui qu'il soit, se ridiculise lui-même par son orthographe très... innovante ;-)
Répondre aux provocations est une perte de temps et le meilleur moyen de dénaturer cet espace par des échanges sans aucun intérêt. Je choisi simplement de ne pas céder à la censure, suite à une réflexion antérieure.
Je vous souhaite tout l'honneur du monde... Hi hi!

19 février, 2009 14:04  
Anonymous Anonyme said...

"Anonyme, de quel honneur parlez vous??? Vous me faites bien rire..."

Eh bien si cela vous fait rire quand quelqu'un insulte votre epouse, en effet je comprends que vous ne perceviez pas de quel honneur je parle.

Laissez tomber si vous ne voyez aucune difference entre censure pour delit d'opion et suppression d'insultes gratuites.

Une preuve de plus, s'il en fallait, que les immigrationistes ne sont que des paillassons sur lesquelles tout le monde s'essuie les pieds.

19 février, 2009 14:24  
Anonymous Anonyme said...

Que dire des Noirs aux quatre races? Caucasienne, amérindienne, africaine, asiatique. Les blancs des Etats-Unis ont décidé de défendre la pureté de la race et vous êtes tous là à vous masturber intellectuellement pour savoir si nous sommes noirs où non. Moi c'est simple, j'adopte le sentiment d'être noire parce que jamais les Noirs purs ne nous ont rejeté, nous les gens de couleur. Vous imaginez, aux Etats-Unis parce qu' un individu blond aux yeux bleus a quelques gouttes de sang noir, il est considéré comme un noir. A qui la faute à l'esclavage colonial et au racisme son produit... En tout cas soyons noir en revendiquant nos autres particularités raciales. Savez-vous que pour les transfusions sanguines et autres, nous ne sommes ni blanc, ni noir... Nous sommes à part. En tout cas les peaux qui vieillissent le moins vite sont celles de type noir négroïde; heureusement pour moi que j'ai ce sang nègre, parce que vu ma peau claire, il y a longtemps que j'aurai été fripée, ridée.
Alors soyons heureux d'avoir du sang nègre. Race très résistante sportivement, physiquement. C'est la race blanche qui a rejeté les métis au nom de la pureté de la race. Aujourd'hui, nous avons une jeunesse intelligence qui dépasse ces complexes. On est la race que l'on veut. Personne n'a a indiquer aux métis à quelle race qu'ils appartiennent. Il y a des métis qui se sentent blancs, d'autres noirs. Cessez de les importuner, ils sont libres de choisir. Le plus grave en réalité est de jeter l'opprobre de part et d'autre sur le métis qui se sent blanc ou qui veut être blanc. Les premiers par supériorité, les seconds par infériorité. Cherchez d'où provient la cause? Les thèses racistes sont à l'origine de cette discrimination.

30 décembre, 2011 20:51  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home