Racisme et Histoire: Le Tabou

La société Francaise souffre d'amnésie. Elle se refuse à reconnaitre les périodes peu glorieuses de son histoire durant lesquelles l'esclavagisme et le colonialisme ont été justifiés par un racisme institutionnel. Ces périodes sont révolues, mais mal assumées, formant ainsi un bon terreau pour permettre au racisme institué à l'époque de survivre sous d'autres formes.

Vous êtes sur un lieu d'échange et de libre expression

Ma photo
Nom :

Marié a une femme noire depuis bientot 20 ans, père d'enfants metis, je suis de plus en plus inquiet face aux non-dits de notre société occidentale. Admettre et reconnaitre notre histoire dans ses composantes les moins glorieuses serait enfin admettre qu'etre Francais, ce n'est plus seulement etre un descendant des gaulois. Nous pourrions rendre leur dignité a celles et ceux qui se sentent exclus.

Le coin des compteurs
Visiteurs depuis le 17 novembre 2005:

13 septembre 2006

68 - E.T. nous observe – (7/8) Osons!

Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

Episodes précédents:
1 - Les longueurs d'ondes mystérieuses
2 - L'enlèvement
3 - Captifs!
4 - Toi, t’es pire que moi!
5 - Rencontre du 3eme type
6 - Seuls ou ensemble?



Mercredi 13 septembre 2006

Après quelques instants de flottement, nos amis terriens conviennent que la situation, quelque incroyable qu’elle soit, ne dépend que d’eux pour évoluer de façon favorable. Du moins, le moins défavorablement possible, compte tenu du peu de moyen a leur disposition.

Ce constat établi, ils décident d’un commun accord d’essayer d’en savoir plus sur le sort qui leur est réservé dans le cadre des fameuses expériences évoquées par Sirprus. Kémi sera celui qui rétablira le contact.

Kémi (regardant en l’air) : «Holà! Nous souhaiterions nous entretenir de nouveau avec Sirprus
Quelques secondes s’écoulent avant que le haut parleur ne fasse entendre sa voix métallique, supposée être le reflet de celle de notre alien.
Sirprus : «Vous avez demande à me parler? J’arrive!»
Tous ensembles: «Non! Non! Pouvons-nous dialoguer sans avoir à partager cette pièce?»
Sirprus (surpris ;-) : «Pourquoi donc?»
Tous se regardent et finalement Robert prend la parole.
Robert : «C'est-à-dire que l’odeur que vous véhiculez nous empêche de vous parler sereinement. Vous comprenez?»
Sirprus n’étant pas informé des spécificités du sens olfactif humain ne cherche finalement pas à polémiquer.
Sirprus : «Oh! Je m’excuse! Nous pouvons bien entendu dialoguer sans contact physique, cela vous convient-il?»
Kémi (dans un souffle) : «Oui, nous vous en remercions. Voici l’objet de notre contact. Nous souhaiterions connaître la nature exacte de l’expérience dont nous sommes l’objet.»
Sirprus : «La question est délicate, car l’expérience repose entièrement sur le fait que vous soyez naturels»
Jean-Marie : «Sans en dévoiler tous les aspects, pouvez-vous au moins nous dire si nous sommes supposes survivre a celle-ci?»
Sirprus : «Quelle question! Mais bien entendu! Notre civilisation respecte bien trop la vie sous toutes ses formes! Notre expérience n’est qu’une observation! Il ne nous est pas possible de supprimer la moindre expression de vie, quelle qu’elle soit.»
Robert (ragaillardi) : «Pouvons-nous espérer retourner un jour sur notre chère planète?»
Sirprus : «Cela va sans dire! C’est en vous connaissant mieux que nous vous réintroduirons dans votre milieu naturel, tout simplement»
Kémi : «Pouvons-nous savoir quand?»
Sirprus : «Très rapidement, notre expérience est bien avancée.»
Instinctivement, nos trois humanoïdes exilés, tout souriants, se sont pris par les épaules tant leur soulagement est grand. Voyant cela, Sirprus comprend que les conditions expérimentales ont faussé l’expérience en modifiant les données initiales. La fin est proche.
Sirprus : «J’ai besoin de correspondre avec mon peuple de toute urgence. Je reprends contact avec vous dans quelques instants»

La joie a remplacé l’angoisse. Une excitation règne même au sein de notre petit groupe qui s’embrasse et se congratule. Ils réalisent soudain vivre ensemble une expérience humaine unique, au nom de l’humanité toute entière. Leur infortune d’il y a quelques heures s’est transformée en une aventure exaltante que chacun souhaite vivre pleinement. Ils attendent donc avec impatience le prochain contact.



>>> La suite


Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Votre blog est deveu d'une tristesse affligeante

13 septembre, 2006 19:21  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home