Racisme et Histoire: Le Tabou

La société Francaise souffre d'amnésie. Elle se refuse à reconnaitre les périodes peu glorieuses de son histoire durant lesquelles l'esclavagisme et le colonialisme ont été justifiés par un racisme institutionnel. Ces périodes sont révolues, mais mal assumées, formant ainsi un bon terreau pour permettre au racisme institué à l'époque de survivre sous d'autres formes.

Vous êtes sur un lieu d'échange et de libre expression

Ma photo
Nom :

Marié a une femme noire depuis bientot 20 ans, père d'enfants metis, je suis de plus en plus inquiet face aux non-dits de notre société occidentale. Admettre et reconnaitre notre histoire dans ses composantes les moins glorieuses serait enfin admettre qu'etre Francais, ce n'est plus seulement etre un descendant des gaulois. Nous pourrions rendre leur dignité a celles et ceux qui se sentent exclus.

Le coin des compteurs
Visiteurs depuis le 17 novembre 2005:

11 septembre 2006

66 - E.T. nous observe – (5/8) Rencontre du 3eme type

Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

Episodes précédents:
1 - Les longueurs d'ondes mystérieuses
2 - L'enlèvement
3 - Captifs!
4 - Toi, t’es pire que moi!



Lundi 11 septembre 2006

Figés, nos protagonistes assistent à une apparition digne de leurs pires cauchemars. Une forme suante, entre la pieuvre et l’huître sans coquille, mais de taille humaine, avance dans leur direction dans un bruit de «glouglous» écœurant. De plus, l’odeur pestilentielle qui a envahi la pièce les place dans un état de malaise épouvantable. Inconsciemment, ils se rapprochent les uns des autres en conservant le silence.

La forme s’arrête à quelques mètres d’eux et semble les observer. Apres un silence pesant, un haut parleur se met à diffuser une voix métallique.
La voix : «Bonjour, je m’appelle Sirprus, représentant la planète Elbmesne. Je suis connecté mentalement au diffuseur sonore qui vous parle. Nous avons découvert votre planète il y a déjà bien longtemps, ainsi que toutes les formes de vie qui la peuplent. Je suis en charge de l’étude de l’espèce à laquelle vous appartenez et que vous appelez espèce humaine. Afin de parfaire notre connaissance, nous avons du procéder a un prélèvement de population et vous avez étés sélectionnés d’après des critères relatifs a nos expériences en cours. Vous vous trouvez actuellement dans un vaisseau distant de la Terre d’environ 1 million de vos kilomètres. Je vous demanderai de veiller à ne pas détruire l’environnement aménagé spécialement pour votre survie.»
La terreur est telle dans l’esprit de nos «humains» qu’aucun d’eux ne semble capable de la moindre réaction. Ne voyant venir aucune question, Sirprus poursuit :
Sirprus : «Si vous souhaitez entrer en contact avec nous, il vous suffit d’appeler, des microphones placés dans cette pièce nous permettront de vous entendre.»
Sans autre explication, Sirprus se retire et la porte se referme.

Nos personnages se retrouvent bizarrement tous les trois assis et serrés dans le même fauteuil, le cœur au bord des lèvres et le regard vague.



>>> La suite

Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

3 Comments:

Anonymous Zebu32 said...

Juste un merci pour tes passages sur mon blog. Comme j'ai raté les épisodes précédents, je me vois mal raccrocher le wagon maintenant, mais tu sauras que je suis passée quand même !

11 septembre, 2006 17:14  
Anonymous Wam said...

Ca me rappelle Huis Clot de Jean-Paul Sartre, j'imagine que le denouement en sera l'oppose.

11 septembre, 2006 23:28  
Blogger Titophe said...

Zebu: Chaque episode n'est long que de quelques lignes. La limite est simple, il s'agit du texte que je peux ecrire le temps de mon trajet quotidien en TER qui ne dure que 30mn.
En bref, tu peux lire tous les episodes precedents en moins de 10mn...

Wam: Loin de moi l'idee et meme la pretention de faire un exercice de style. Je cherche simplement une parabole pour parler des processus d'inclusion et d'exclusion.

12 septembre, 2006 09:22  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home