Racisme et Histoire: Le Tabou

La société Francaise souffre d'amnésie. Elle se refuse à reconnaitre les périodes peu glorieuses de son histoire durant lesquelles l'esclavagisme et le colonialisme ont été justifiés par un racisme institutionnel. Ces périodes sont révolues, mais mal assumées, formant ainsi un bon terreau pour permettre au racisme institué à l'époque de survivre sous d'autres formes.

Vous êtes sur un lieu d'échange et de libre expression

Ma photo
Nom :

Marié a une femme noire depuis bientot 20 ans, père d'enfants metis, je suis de plus en plus inquiet face aux non-dits de notre société occidentale. Admettre et reconnaitre notre histoire dans ses composantes les moins glorieuses serait enfin admettre qu'etre Francais, ce n'est plus seulement etre un descendant des gaulois. Nous pourrions rendre leur dignité a celles et ceux qui se sentent exclus.

Le coin des compteurs
Visiteurs depuis le 17 novembre 2005:

17 décembre 2008

173 - Banques et Argent: Le Tabou

Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets
Mardi 16 décembre 2008


Petite digression aujourd’hui autours d’un sujet d’actualité : la crise financière. Je m’éloigne intentionnellement du racisme, thème porteur du blog, mais je reste dans le sujet en ce qui concerne le Tabou.

En effet, combien de nos concitoyens peuvent se targuer de comprendre cette crise et les mécanismes complexes de la finance qui gravitent autours d’elle ? A part quelques experts, je dirais quasiment aucun.
Et pourtant, il n’y a pas de journal télévisé, depuis des mois, qui ne consacre une page quotidiennement à cette crise et à une analyse totalement ésotérique et incompréhensible techniquement par le téléspectateur. Mais le message passe pourtant très bien car ce qui ne se comprend pas factuellement et rationnellement se perçoit émotionnellement. Le téléspectateur est donc conditionné s’il n’est informé. Chacun sait maintenant que nous sommes en crise et que l’avenir sera difficile.

Mais si personne ne comprend vraiment les mécanismes de base de la finance, pourquoi aucun média n’a la démarche didactique de nous l’expliquer ? Parce-que les bases du système monétaire et de la finance internationale sont des sujets Tabous.
La vidéo ci-dessous, très populaire sur la toile et que nombre d’internautes ont déjà du recevoir depuis quelques semaines le démontre de façon simple, didactique et très accessible. Bon visionnage.

Titophe





Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

Libellés : , ,

10 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Bonjour,

A la lecture de cette note, je me demande si on a la meme definition du mot "tabou".

Que la masse populaire ne saisisse pas la finesse de l'economie ne fait pas de ce sujet un tabou, mais un sujet pointu.

Par exemple, chaque annee, on parle beaucoup des prix Nobel. Le prix Nobel de physique cette annee recompensait un travail sur la "decouverte du mecanisme de brisure spontanee de symetrie dans la physique subatomique". La masse populaire sait-elle de quoi il s'agit? Bien sur que non. Faut-il en conclure que la physique est un sujet "Tabou"?

Je crois simplement que la documentation sur la crise est largement etaye mais le vif du sujet, sa partie technique, n'interesse pas le plus grand nombre et c'est pourquoi les medias generalistes n'en parlent que tres superficiellement.
Faut pas voir des tabous partout...

17 décembre, 2008 08:16  
Blogger Titophe said...

Pas d'accord. Le Tabou ici est du au fait que les principes, au lieu d'être pointus, sont désespéremment simples et accessibles aux masses. Mais ces principes reposent essentiellement sur le fait d'être cachés.

17 décembre, 2008 08:18  
Anonymous Bab said...

J'ai reçu cette vidéo et je ne l'ai pas fait suivre pour deux raisons :
1/ Elle n'a pas besoin de moi pour faire le tour du monde
2/ Elle véhicule un relent d'antisémitisme assez nauséabond.

C'est malheureux qu'une explication aussi limpide soit en même temps une sorte de pointage en filigrane sur "ceux qui font de finance". Les orfèvres du Moyen-Age cités, tout le monde sait bien qu'il s'agissait de Juifs.

Là, on est en plein dans le racisme. Titophe, je me demande si c'est pour la même raison que moi que tu l'as publiée sur ton blog.

Ceci dit, parlant pûrement d'explication des mécanismes financiers, elle est limpide en effet. Dommage qu'elle cite plusieurs phrases de personnages connus avec la mention "assassiné"... Comme si les banquiers avaient voulu les faire taire.

Etant donné ce racisme qui sous-tend toute la démonstration, on peut se demander le but ultime d'une telle vidéo.

Il est des périodes où il faut chercher un coupable à tout prix.

Qu'en dis-tu ? Est-ce moi qui ai l'esprit retors et qui voit le mal partout ?

17 décembre, 2008 18:40  
Blogger Titophe said...

Bonjour Bab

Jamais je n'ai eu cette idée en tête, à aucun moment je n'ai même pensé que ces orfèvres soient juifs ou lombards (au moyen age, de nonbreux argentiers etaient des lombards, pour autant que je sache). Ceci dit, s'il faut auto-censurer la critique du système financier mondial parce-qu'il a été bati par des hommes de telle ou telle communauté religieuse, ou va-t-on?
Par crainte d'être taxé de raciste, alors il faut accepter ce système et surtout taire ses aspects cachés?
Non, 1000 fois non. Je ne ressents aucunement un sentiment de culpabilité et je n'ai pas du tout percu "ce racisme qui sous-tend toute la démonstration". Pour moi, le but ultime de cette vidéo est didactique et permet de mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons.
Une des premières manifestations du racisme, c'est aussi l'auto-censure. Je crois à l'universalité de la nature humaine dans toutes ses composantes, la cupidité étant l'une d'entre elles, elle n'a pas à être attribuée à un groupe humain particulier.
La réponse à ta dernière question est simple: Oui.
Il n'empêche que sans forcément chercher des individus coupables, pointer un système et le remettre en cause est le premier pas du changement. Autrement, celà s'appelle le fatalisme.

18 décembre, 2008 08:54  
Anonymous jocelyncharles said...

Bonjour, en fait j´avais déjà vu cette vidéo et un émission avait été présenté sur le site d´arret sur image avec invitation d´experts.
On y faisait aussi mention d´ailleurs de l´antisémitisme qui y était lié.

Ce n´est pas si simple et il semblerait que la vidéo vulgarise, certes, mais ne soit pas aussi " précise" que ca.

Dommage que l´emission ne soit plus accessible au public sur leur site.

18 décembre, 2008 14:05  
Blogger Titophe said...

Bonjour Jocelyn

Oui, je suis d'accord sur le manque de precision, bien qu'en 50 minutes, ce soit inévitable.
Quant à l'antisémitisme du document, je reste pantoi... C'est loin de sauter aux yeux.

18 décembre, 2008 14:28  
Blogger Veronique said...

pas vu encore d'antisemitisme dans ce video, mais je n'en suis qu'à la moitié...

c'est un peu cucul ce truc, ça n'a jamais été tabou cette histoire de crédit et de création de l'argent, je l'ai étudié déjà dans les années 70, alors tabou???.... je ne vois pas, par contre, pour expliquer simplement la crise, on peut faire plus court.

=======>

Alors voilà, Mme. Ginette a une buvette à Bertincourt, dans le Pas de Calais. Pour augmenter ses ventes, elle décide de faire crédit à ses fidèles clients, tous alcooliques, presque tous au chômage de longue durée. Vu qu’elle vend à crédit, Mme. Ginette voit augmenter sa fréquentation et, en plus, peut augmenter un peu les prix de base du “calva” et du ballon de rouge.

Le jeune et dynamique directeur de l’agence bancaire locale, quant à lui, pense que les “ardoises” du troquet constituent, après tout, des actifs recouvrables, et commence à faire crédit à Mme. Ginette, ayant les dettes des ivrognes comme garantie.

Au siège de la banque, des traders avisés transforment ces actifs recouvrables en CDO, CMO, SICAV, SAMU, OVNI, SOS et autres sigles financiers que nul n’est capable de comprendre.

Ces instruments financiers servent ensuite de levier au marché actionnaire et conduisent, au NYSE, à la City de Londres, aux Bourses de Francfort et de Paris, etc., à des opérations de “dérivés” dont les garanties sont totalement inconnues de tous (c.à.d., les ardoises des ivrognes de Mme Ginette).

Ces “dérivés” sont alors négociés pendant des années comme s’il s’agissait de titres très solides et sérieux sur les marchés financiers de 80 pays.

Jusqu’au jour où quelqu’un se rend compte que les alcoolos du troquet de Bertincourt n’ont pas un rond pour payer leurs dettes.

La buvette de Mme. Ginette fait faillite.

Et le monde entier l’a dans le c……

19 décembre, 2008 18:41  
Blogger Bab said...

Loin de moi l'idée d'en faire une affaire d'état, mais je voulais revenir sur l'antisémitisme sous-jacent de cette vidéo. Je crois qu'il est des choses tellement ancrées dans notre inconscient collectif, qu'on ne voit plus où est le "mal", où est ce qui dérive et qui rejette.
Surtout quand on n'est pas ou ne se sent pas directement concerné.
Personnellement, je ne suis pas concernée puisque je ne suis pas de religion juive. Mais je me sens concernée. Je pourrais visionner à nouveau la vidéo pour relever exactement les moments concernés.
Bonne soirée.
Bab

19 décembre, 2008 22:29  
Blogger Titophe said...

Veronique, ce que tu décris, c'est le mécanisme des subprimes, alors que la vidéo a pour thème l'argent et sa création. C'est différent même si effectivement tout part d'une dette, la vidéo, bien que cul-cul, va plus loin que la simple histoire de prêts non garantis. Notament, elle décrit le principe de reserves fractionnellees et le role des banques centrales.

Bab: Oui, revisionnes la vidéo et décris les passages incriminés.

21 décembre, 2008 08:41  
Anonymous Anonyme said...

"En effet, combien de nos concitoyens peuvent se targuer de comprendre cette crise et les mécanismes complexes de la finance qui gravitent autours d’elle ? A part quelques experts, je dirais quasiment aucun."


"En effet, combien de nos concitoyens peuvent se targuer de comprendre cette crise et les mécanismes complexes de la finance qui gravitent autours d’elle ? A part quelques experts, je dirais quasiment aucun."

Faudrait savoir, c'est simple ou c'est complexe? Qu'est-ce qui est tabou, la crise ou les bases du marche?

Il semblait pourtant que la note portait sur la crise:
"Petite digression aujourd’hui autours d’un sujet d’actualité : la crise financière. Je m’éloigne intentionnellement du racisme, thème porteur du blog, mais je reste dans le sujet en ce qui concerne le Tabou."

C'est donc bien la crise que, de part sa complexite, vous qualifiez de tabou? Eh bien alors, c'est ce que j'ai dit non? Et d'ailleurs, la discrimination positive est un des facteurs de la crise, et ca peu le disent (en France en tout cas).

http://www.lepost.fr/article/2008/09/27/1274858_la-discrimination-positive-aux-etats-unis-est-a-l-origine-de-la-crise-financiere.html

22 décembre, 2008 08:27  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home