Racisme et Histoire: Le Tabou

La société Francaise souffre d'amnésie. Elle se refuse à reconnaitre les périodes peu glorieuses de son histoire durant lesquelles l'esclavagisme et le colonialisme ont été justifiés par un racisme institutionnel. Ces périodes sont révolues, mais mal assumées, formant ainsi un bon terreau pour permettre au racisme institué à l'époque de survivre sous d'autres formes.

Vous êtes sur un lieu d'échange et de libre expression

Ma photo
Nom :

Marié a une femme noire depuis bientot 20 ans, père d'enfants metis, je suis de plus en plus inquiet face aux non-dits de notre société occidentale. Admettre et reconnaitre notre histoire dans ses composantes les moins glorieuses serait enfin admettre qu'etre Francais, ce n'est plus seulement etre un descendant des gaulois. Nous pourrions rendre leur dignité a celles et ceux qui se sentent exclus.

Le coin des compteurs
Visiteurs depuis le 17 novembre 2005:

24 novembre 2008

172 – Déni et incohérence

Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets
Lundi 24 novembre 2008

Une réflexion m’est venue en reprenant dans le billet précédent la citation de Boris Cyrulnik : «Le déni, qu'il soit mental ou physique, est un mécanisme de défense qui permet de moins souffrir en s'adaptant à un réel incohérent.»

Je pense que le déni est généralisé et banalisé lorsqu’il s’agit de racisme dans notre société. Mais notre réel est-il incohérent au point qu’il faille ce déni pour s’y adapter?

C’est l’axe de réflexion qui m’amène à la rédaction de ce billet. Je résumerais cette incohérence par la formule suivante :

«SVP, continuez à être pauvres pour assurer notre opulence !»


N'est-ce pas pour nous qu'ils travaillent?

Comment, en effet, même avec les revenus les plus faibles de notre monde occidental, avons-nous encore un pouvoir d’achat des dizaines, des centaines, voir des milliers de fois plus élevé que dans le reste du monde ?
N’est-ce pas parce qu’un occidental considère normal et légitime de pouvoir acquérir des biens et services nécessitant des dizaines d’hommes (ou femmes ou enfants) pour les produire dans un même laps de temps ?
Que se passerait-il si les revenus s’équilibraient et devenaient équivalents quelque soit l’endroit du monde ? Tout simplement une augmentation explosive des prix des produits manufacturés ! Ainsi, seule la pauvreté de 85% des populations terrestres permet l’opulence des 15% restant. Cette pauvreté est une nécessité vitale !

Pourtant, ces 15% restant sont aussi les plus actifs lorsqu’il s’agit de véhiculer des valeurs morales et humanistes, lorsqu’il s’agit d’émettre des jugements hâtifs sur les raisons de lointaines pauvretés, lorsqu’il s’agit de s’apitoyer sur la violence et l’indécence de la misère humaine.

Voilà l’incohérence : Comment accepter ce déséquilibre criant tout en ne reniant pas ces valeurs « humanistes » ? Seul le déni peut permettre ce tour de force. Le déni de quoi ? Mais le déni que nous acceptons et sommes bien conscients de cette incohérence, le déni que nous en sommes les bénéficiaires (pour encore un certain temps du moins), le déni que nous considérons l’humanité comme hétérogène et hiérarchisée, le déni que nous considérons normal d’être au sommet de cette hiérarchie. Cette certitude de normalité se heurte aux transformations internes de l’occident de plus en plus diversifié, cette normalité c’est le racisme qui perdure comme un réflexe de survie d’une société devenue folle.

Alors oui, on comprend un peu mieux cette haine que nous engendrons.

Titophe



Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

Libellés : , , , , ,

11 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Hier, dans le "courrier international" je lisais sous "occidental" des pays comme l'Arabie Saoudite ou la Corée du Sud, dans l'article "Afrique à vendre". Qu'est-ce qu'un occidental? A-t-il encore une identité géographique, ou bien le mot est-il employé selon les contextes de manière discrimatoire ou laudative?

25 novembre, 2008 17:00  
Blogger Titophe said...

Bonne question. Jean Ziegler, dans son dernier livre "La Haine de l'Occident", commence par définir ce que l'on appelle occident, et ce à travers les ages. Je vous conseille cette lecture. Aujourd'hui, l'occident selon lui serait l'ensemble des pays orchestrant l'economie globalisée.

25 novembre, 2008 17:35  
Anonymous Anonyme said...

Je ne partage qu'à moitié ce que vous dites. Vous confondez richesse des habitants avec la richesse d'un pays.

Il y a certes des pays très pauvres en Afrique, mais il y en a aussi de relativement riches et dont la population est extrêmement pauvre.

Comment se fait-il que des pays riches (dont les ressources ne sont pas pillées contrairement à ce qui est dit, par exemple le pétrole coute le même prix d'où qu'il vienne) ont des populations très pauvres? Ceci est de la responsabilité des dirigeants africains.

Je vous conseille de regarder un peu l'indice de Gini pour voir que les flux d'argents considérables ne profite qu'à une extrême minorité de personne dans ces pays. Est-ce du ressort des occidentaux que de gérer les flux d'argent internes d'un pays?

27 novembre, 2008 14:14  
Anonymous Anonyme said...

"cette normalité c’est le racisme qui perdure comme un réflexe de survie d’une société devenue folle."

La encore je ne puis etre d'accord.

S'il est bien une ideologie qui n'a cure du racisme, et donc des races, c'est le capitalisme.

Ce n'est pas parce que les africains sont en majorite noirs qu'ils sont exploites. C'est tout simplement parce qu'ils sont exploitables. De la meme facon que les chinois le sont, les taiwanais, etc... Ou plus proches de nous, les roumains, hongrois, polonais, etc...

Les capitalistes ne cherchent aucunement a exploiter des races, mais exploitent une classe, celle des plus pauvres. La encore, c'est aux diregeants politiques qu'il incombe de faire le necessaire. La secu, le RMI, le SMIC ne sont pas tombes du ciel.

Je serais curieux de savoir quelle profession vous exercez. Une chose est sure, vous n'etes pas dans la finance et votre "analyse" ressemble a s'y meprendre a ce qu'aurait pu ecrire un enfant d'une dizaine d'annee.

Je vous conseille chaleureusement les ecrits de Comte-Sponville, en particulier "Le capitalisme est-il moral ?".

28 novembre, 2008 08:54  
Blogger Bab said...

"Pourtant, ces 15% restant sont aussi les plus actifs lorsqu’il s’agit de véhiculer des valeurs morales et humanistes, lorsqu’il s’agit d’émettre des jugements hâtifs sur les raisons de lointaines pauvretés, lorsqu’il s’agit de s’apitoyer sur la violence et l’indécence de la misère humaine."

Il est certes plus confortable de dépêcher des misions humanitaires plutôt que de modifier les relations commerciales et politiques pour rétablir un équilibre entre les nations et les continents.

Mais ce n'est pas uniquement une affaire de racisme.
C'est une affaire de système de société. Nous vivons sous le règne du capitalisme dont les privilégiés exploiteront jusqu'à épuisement, tout en donnant aux associations et à la sortie de la messe.

Les droits de l'Humain et la justice sociale cela se conquiert. Ici comme ailleurs.

J'entends bien aussi que la chappe de misère qui pèse empêche la révolte (ou plutôt la révolution). Mais la révolution cela ne s'exporte pas.

Lorsque le mouvement ouvrier français s'est battu contre les guerres coloniales, "on" a crié au sabotage et à l'anti patriotisme.


Quand aujourd'hui certains tentent de favoriser la production locale et le commerce équitable, "on" se gausse de ces altermondialistes utopistes.

Chaque fois que je prends un ingrédient dans la cuisine je me pose la question : "pourquoi cette bouteille d'huile d'arachide en provenance d'un autre continent est-elle moins chère qu'une huile d'olive produite ici même ?
Quel doit être mon choix ?"

Consommer moins d'huile et acheter la production locale ?
Ou acheter le moins cher parce que de toute façon, on fait partie des misérables de ce pays, et on nous culpabilisera de participer à la misère d'un autre pays ?

Les réponses à ces questions ne sont pas aussi simples.

30 novembre, 2008 10:15  
Blogger Titophe said...

Bab, chers anonymes,

Oui, bien entendu, mon raisonnement est simpliste et réducteur. J'en conviens bien sincèrement. Mes 45 ans sont toutefois flattés de constater que je conserve mon ame d'enfant.

Le simplisme est voulu car le média utilisé (ce blog) n'est pas adapté à de longs développements et surtout, parce-que je n'ai pas l'ambition de disserter sur les méandres techniques de l'économie. Ce qui m'interpelle, ce sont les états d'esprit qui, de facon inconsciente, ont permis au monde d'être ce qu'il est aujourd'hui. Lorsque vous dites "Les capitalistes ne cherchent aucunement à exploiter des races", c'est exact. Mais ce n'est pas le contraire que je sous-entends. Je pense que les capitalistes, comme vous dites,ne cherchent qu'à maximiser leur profit. Pour celà, tous les moyens sont bons, et le premier est de batir ces richesses sur les faiblesses des autres. Le racisme est une faiblesse cachée et tenue tabou, alors elle est une cible facile. Convenons que la pauvreté du monde non occiental est aujourd'hui admis comme une normalité, au point même ou on s'offusque d'y voir parfois émerger des richesses indécentes. Je vous cite: "... il y en a aussi de relativement riches et dont la population est extrêmement pauvre"
L'indécence du monde aujourd'hui est que le déséquilibre ne révolte pas.
Pour terminer, j'exerce une profession de chargé d'affaires dans un contexte international. Ces enfantillages me permettent de prendre du recul afin de ne pas me prendre au sérieux comme ces gens que je cotoie quotidiennement et qui souvent m'exaspèrent en se croyant au centre de tout, jouant sans cesse avec des chiffres qui n'ont plus de sens, artisants inconscients de cette folie humaine. Ce que je veux dire, c'est que tout ca, ce n'est pas normal, ce ne doit pas être considéré comme tel, ce ne le sera jamais.

30 novembre, 2008 19:38  
Anonymous ogm said...

elle est bien bonne celle là, les ouvrier qui se battaient contre les guerres coloniales... et pas mal aussi contre les méfaits de la colonisation, en france notamment.


Et puis moi je veux bien, mais la colonisation fut un déficit pour l'état français, si quelques uns se sont enrichis, comme toujours, c'est aussi vrai d'un coté que de l'autre, avant la "colonisation", les autochtones n'exploitaient pas leurs richesses, c'est aussi simple que cela, et aujourd'hui, ils veulent vendre pour subsister, c'est toujours la même mécanique, ce n'est pas mauvais en soit, mais entrer dans la modernité économique avec des concepts de société archaiques, c'est un mauvais mélange.

01 décembre, 2008 10:58  
Anonymous Anonyme said...

Je veux juste dire qu'il est trop facile et reducteur de n'engager que la responsabilite de l'occident. Les dirigeants africains ont aussi leur part de torts.

Je ne suis pas choque qu'il y ait des pays africains relativement riches, je suis choque par le fait que ces sommes colossales d'argent ne soient pas ou peu redistribuees a la population. Par exemple, la Lybie, la Guinee equatoriale, le Zimbabwe sont (ou etaient) des pays relativement riches alors que leurs populations sont tres pauvres. Dans une moindre mesure, l'Algerie dont le PIB par habitant est superieur a certains pays d'europe de l'est.

Pourquoi les matiere premieres ne font pas le bonheur des pays africains alors que la Norvege par exemple, exploite a merveille ses ressources petrolieres?

Et comment se fait-il que d'anciennes colonies comme l'Indochine ont tourne la page du colonialisme depuis fort longtemps?

Et pourquoi la france reccupere le fardeau de pays qui, a la base, n'etaient pas des colonies francaises et qui ne l'ont ete que tres succintement? Je pense notamment au Cameroun.

Avec le recul des ces 60 dernieres annees, peut etre admettriez vous que la situation des lieux toujours sous "colonises" est bien meilleure que celle d'anciennes colonies. Haiti a une situation catastrophique comparee aux DOM/TOM.

01 décembre, 2008 13:09  
Blogger OGM_69 said...

anonyme, selon la doxa de ce blog, il ne peut y avoir que de responsabilité que si elle est occidentale, blanche, c'est pourquoi nous devons faire repentance.

ils font une fixette sur les 3 siècles d'esclavage (quid de la traite interne et musulmane), sur 3 siècles (même pas) de colonisation, forcément négative selon leur discours, sur le racisme, selon eux, source de tous les malheurs, pas les racismes, mais le racisme, le blanc versus noir.

c'est comme ça... même si le continent africain connait ses dictateurs (ça, ils ne peuvent le nier), le fin du fin sera de démontrer que ces dictateurs sont à la solde des occidentaux, ainsi, plus besoin de se poser des questions sur les problématiques endogènes, car nous le savons tous, le noir est le bon sauvage, et c'est le blanc qui a perverti tout cela, tel le serpent de l'eden... c'est la nouvelle croyance, rien ne pourra les faire penser en dehors de cela, ni les constats objectifs, ni les réflexions, les hypothèses, rien... vous n'aurez droit qu'à des invectives, de la condescendance, voire, une excommunion, brulé vif sur l'autodafé, c'est tout ce que vous méritez... enfin quoi... souligner la merde qui règne à haiti... première démocratie noire... m'enfin... si c'est la merde, c'est forcément la faute aux autres... c'est le postulat de départ.

allez hop, révisez vos cours...

02 décembre, 2008 17:26  
Anonymous Anonyme said...

Tenez, d'ailleurs l'actualite illustre assez bien mes propos puisque Mayotte, sous la pression de la population, devrait etre d'ici 2 ans le 101eme departement francais.

C'est tout le paradoxe des DOM/TOM: la population veut jouir des meme droits et avantages que les francais metropolitains en devenant un vrai territoire francais, mais par contre est oppose a ce que les metropolitains viennent s'etablir "chez eux", pourtant en France, dans le meme pays.

Aime Cesaire parlait de genocide par substitution parce que selon lui, trop de fancais blancs venaient habiter en Martinique, departement francais. L'argent de la metropole oui, les metropolitains non.

05 décembre, 2008 08:38  
Anonymous sunny said...

i like that

21 avril, 2012 04:30  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home