Racisme et Histoire: Le Tabou

La société Francaise souffre d'amnésie. Elle se refuse à reconnaitre les périodes peu glorieuses de son histoire durant lesquelles l'esclavagisme et le colonialisme ont été justifiés par un racisme institutionnel. Ces périodes sont révolues, mais mal assumées, formant ainsi un bon terreau pour permettre au racisme institué à l'époque de survivre sous d'autres formes.

Vous êtes sur un lieu d'échange et de libre expression

Ma photo
Nom :

Marié a une femme noire depuis bientot 20 ans, père d'enfants metis, je suis de plus en plus inquiet face aux non-dits de notre société occidentale. Admettre et reconnaitre notre histoire dans ses composantes les moins glorieuses serait enfin admettre qu'etre Francais, ce n'est plus seulement etre un descendant des gaulois. Nous pourrions rendre leur dignité a celles et ceux qui se sentent exclus.

Le coin des compteurs
Visiteurs depuis le 17 novembre 2005:

22 octobre 2007

135 - Et si on se "Môquet" de nous?

Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets
Lundi 22 octobre 2007


Combien de nos concitoyens connaissent Guy Môquet depuis plus de 6 mois ? Certainement très peu, ce qui n’enlève en rien la grandeur d’âme du personnage.
Pourquoi soudain un tel enthousiasme, une telle effervescence ? Parce que notre nouveau « guide » veut aussi être celui de nos esprits. Comme Mao rendait obligatoire la lecture du petit livre rouge, la dernière lettre de Guy Môquet sera lue à tous les petits Français par leurs enseignants.

Effectivement, lorsqu’on a rêvé d’être président toute sa vie, l’objectif atteint, que reste-t-il, si ce n’est de se transformer en «guide spirituel» ? Une élévation divine qui n’est pas du gout de tous. La majorité n’est pas l’unanimité.

Quel est l’objectif de cette lecture, de ce soudain engouement présidentiel pour ce jeune communiste? Ne serait-ce pas pour redonner une couche de peinture fraiche au patriotisme déclinant de notre jeunesse qui ne se reconnaît plus dans l’image édulcorée de notre «histoire de France» ?
Que voilà un beau moyen de mettre en lumière le héro, ce personnage romanesque en qui chacun aime s’identifier ! Et puis, cela permet aussi un meilleur contraste avec des périodes devenues soudain encore plus ombragées, et qu’il est temps de renvoyer dans l’oubli qu’elles n’auraient jamais du quitter.

La manipulation est encore une fois évidente :
- Guy Môquet est un jeune. Difficile pour les jeunes de ne pas être sensibles.
- Guy Môquet est un communiste. Difficile pour l’opposition de mettre en défaut l’icône.
- Guy Môquet est un héro. Ames romanesques, abstenez-vous de la moindre critique !

Pourtant, nous faire croire que nous sommes tous des descendants d'un Guy Môquet, c'est décréter que l'Histoire doit d'abord passer par la censure.

Alors, dans la même veine et dans un souci de reconnaître toutes les composantes de notre jeunesse si diverse, je propose de faire aussi lecture de la dernière lettre de Patrice Lumumba. Je vous la propose ci-dessous. Qu’en pensent les profs ?



Titophe

La dernière lettre de Patrice Lumumba



A 30 ans Patrice Lumumba devient le premier chef du gouvernement du Congo en 1960. Deux mois après son accession au pouvoir, essayant de gagner la province du Kasaï contrôlée par ses partisans fin novembre 1960, il est capturé. De sa prison, il écrit à sa femme Pauline.



Ma compagne chérie,



Je t’écris ces mots sans savoir s’ils te parviendront, quand ils te parviendront et si je serai en vie lorsque tu les liras. Tout au long de ma lutte pour l’indépendance de mon pays, je n’ai jamais douté un seul instant du triomphe final de la cause sacrée à laquelle mes compagnons et moi avons consacré toute notre vie. Mais ce que nous voulions pour notre pays, son droit à une vie honorable, à une dignité sans tache, à une indépendance sans restrictions, le colonialisme belge et ses alliés occidentaux – qui ont trouvé des soutiens directs et indirects, délibérés et non délibérés, parmi certains hauts fonctionnaires des Nations-unies, cet organisme en qui nous avons placé toute notre confiance lorsque nous avons fait appel à son assistance – ne l’ont jamais voulu.

Ils ont corrompu certains de nos compatriotes, ils ont contribué à déformer la vérité et à souiller notre indépendance. Que pourrai je dire d’autre ?

Que mort, vivant, libre ou en prison sur ordre des colonialistes, ce n’est pas ma personne qui compte. C’est le Congo, c’est notre pauvre peuple dont on a transformé l’indépendance en une cage d’où l’on nous regarde du dehors, tantôt avec cette compassion bénévole, tantôt avec joie et plaisir. Mais ma foi restera inébranlable. Je sais et je sens au fond de moi même que tôt ou tard mon peuple se débarrassera de tous ses ennemis intérieurs et extérieurs, qu’il se lèvera comme un seul homme pour dire non au capitalisme dégradant et honteux, et pour reprendre sa dignité sous un soleil pur.

Nous ne sommes pas seuls. L’Afrique, l’Asie et les peuples libres et libérés de tous les coins du monde se trouveront toujours aux côtés de millions de congolais qui n’abandonneront la lutte que le jour où il n’y aura plus de colonisateurs et leurs mercenaires dans notre pays. A mes enfants que je laisse, et que peut-être je ne reverrai plus, je veux qu’on dise que l’avenir du Congo est beau et qu’il attend d’eux, comme il attend de chaque Congolais, d’accomplir la tâche sacrée de la reconstruction de notre indépendance et de notre souveraineté, car sans dignité il n’y a pas de liberté, sans justice il n’y a pas de dignité, et sans indépendance il n’y a pas d’hommes libres.

Ni brutalités, ni sévices, ni tortures ne m’ont jamais amené à demander la grâce, car je préfère mourir la tête haute, la foi inébranlable et la confiance profonde dans la destinée de mon pays, plutôt que vivre dans la soumission et le mépris des principes sacrés. L’histoire dira un jour son mot, mais ce ne sera pas l’histoire qu’on enseignera à Bruxelles, Washington, Paris ou aux Nations Unies, mais celle qu’on enseignera dans les pays affranchis du colonialisme et de ses fantoches. L’Afrique écrira sa propre histoire et elle sera au nord et au sud du Sahara une histoire de gloire et de dignité. Ne me pleure pas, ma compagne. Moi je sais que mon pays, qui souffre tant, saura défendre son indépendance et sa liberté.

Vive le Congo ! Vive l’Afrique !

Patrice Lumumba



A lire:
- Libé: Simone Veil commence à regretter...


Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

22 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Totalement ridicule comme idée.
Lumumba=noir=diversité de la jeunesse française. Vous alimentez la cause que vous combattez.
Continuez ainsi, votre blog a de l'avenir !

22 octobre, 2007 18:03  
Anonymous zebu said...

Coïncidence. J'ai fini par me décider à en parler sur mon blog, ce matin. Personnellement, je ne connaissais pas Guy Moquet il y a 6 mois, et depuis la Coupe du Monde de rugby, tout cela me donne l'impression d'une belle récupération et d'un bon gros amalgame entre tout un tas de valeurs qui n'ont pas nécessairement de rapport. A quand une lecture d'une lettre d'une Che dans les universités ???

23 octobre, 2007 04:31  
Blogger Titophe said...

Cher anonyme, Lumumba = héro dans lequel un nombre significatif de jeunes francais peuvent se reconnaitre, leurs ancêtres et leur mémoire étant plus proche de lui que de Guy Moquet. De plus, celà permet aussi de relativiser les choses.

Zébu, amalgame est le mot juste.

23 octobre, 2007 07:29  
Anonymous jocelyncharles said...

Personnellement je suis comme zebu, je n´ai jamais entendu parler de guy Moquet avant cette histoire dans les vestiaire pour les Bleus.

Je me suis donc amusé ( comme d´habitude ) à savoir qui était il.

Et la Wikipedia me repond, mais le plus interessant fut ceci : "« Je laisserai mon souvenir dans l'histoire, car je suis le plus jeune des condamnés » aurait confié Guy Môquet à l'abbé Moyon qui avait accepté d'assister les otages avant leur exécution[21]. On peut rapprocher cette confidence du jeune Guy Môquet de la fin de non-recevoir qu'oppose son aîné Charles Michels à une tentative d'évasion à haut risque « C'est ainsi et ainsi seulement que notre mort servira à quelque chose[22] ». Ainsi, Guy Môquet et ses camarades auraient, de leur vivant, eu conscience de fabriquer une légende. Dès lors, il deviendra extrêmement difficile de séparer l'une de l'autre." et ceci : "« [...] Résistant, Guy Môquet ? L'archive, la sacro-sainte archive démontre le contraire : les tracts qu'il distribuait lors de son arrestation n'appelaient nullement à résister. Ils continuaient à dénoncer imperturbablement le caractère impérialiste de la guerre [...] On saura désormais qu'un historien peut être niais et obscène [...] Ce que les auteurs semblent incapables de comprendre, c'est que pour tout communiste d'hier ou de demain, rien ne sépare, sinon le hasard des circonstances, le résistant Pierre Georges de l'otage Guy Môquet. [...][40] » " montre que meme Guy moquet semblait vouloir manipuler l´histoire.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Guy_M%C3%B4quet

23 octobre, 2007 10:21  
Blogger Titophe said...

Jocelyn, le terme "manipuler" me semble excessif. Loin de moi l'idée de dénigrer le personnage de Guy Moquet, car l'abnégation et le courage dont il a fait preuve sont admirables, c'est incontestable, surtout à cet age.
Mon propos ne vise que ceux qui instrumentalisent ce fait de l'histoire à des fins bien moins dignes d'éloges. Ils cherchent par tous les moyens à faire monter un sentiment nationaliste qui ne peut que provoquer, à terme, une déchirure et une dérive communautariste dans notre société qui s'en passerait bien.
Bref, ils cherchent à faire passer, de facon très détournée, leur politique de rejet de l'autre. L'affaire de la lecture de cette lettre est à mettre en regard avec le discours de Dakar. Les deux faits s'inscrivent dans la même stratégie.

23 octobre, 2007 13:18  
Anonymous polly said...

Merci pour cette magnifique lettre. Et que JocelynCharles se rassure, tous les profs ne sont pas contaminés par l'idéologie qu'on veut leur faire porter. Honnêtement on a du mal parfois à faire la part de choses, et les programmes sont donnés en haut lieu. Mais on reste vigilant, et Guy Môquet et bien d'autres ont laissé des traces héroïques que je salue. C'est pour la liberté avant tout qu'on doit se battre, toujours partout. Alors la lettre de Lumumba est aussi pertinente. Lucie Aubrac avait cette phrase merveilleuse: "résister se conjugue au présent".

23 octobre, 2007 13:53  
Blogger Titophe said...

Chère Polly, dans la continuité de la phrase de Lucie Aubrac, on peut aussi se demander si, dans un souci de résistance, Guy Môquet lui-même n'aurait pas refusé cette lecture imposée de sa propre lettre...

23 octobre, 2007 15:50  
Anonymous DaTroll said...

Rien a voir avec Guy Moquet, ce site va vous interesser:

https://implicit.harvard.edu/implicit/france/

25 octobre, 2007 18:23  
Anonymous Circé said...

Pour ma part, je connaissais Guy Môquet puisque mon grand-père m'en avait parlé et mon père aussi.
Vous citez Lumumba, oui bien sûr, c'est un autre modèle de résistant mais en l'occurence le symbole que NS était un jeune résistant,avec un contenu très émotionnel et pour les reste se servir de cela pour émouvoir.
J'en suis extrêmement navrée.
Ce jeune méritait beaucoup mieux que cette manipulation plus de 60 ans après sa mort.
Et puisque chacun y va de sa lettre, la mienne est celle du résistant Missak Manouchian, immigré arménien dont l'histoire est véhiculée par l'affiche rouge.
Serait-il mort pour la france avec les lois actuelles ?

25 octobre, 2007 22:18  
Blogger Titophe said...

Datroll, he connaissais effectivement ce site, qui a donné lieu à un article de Libération Lille Mercredi dernier.

Circé, bienvenue!. Effectivement, on est en droit de se poser la question.

26 octobre, 2007 08:27  
Anonymous Isabelle said...

Titophe, cf sur le blog de Fiso (dans ma blogroll:michoko)la lettre d'un co-détenu de Guy Môquet.
:-)

26 octobre, 2007 10:43  
Anonymous Malaïka said...

Bonjour Titophe,
Merci pour la découverte de que tu me permets de la lettre de Patrice Lumumba.
Amicalement
Malaïka

26 octobre, 2007 17:42  
Anonymous jocelyncharles said...

le test évoqué ressemble a celui de l´observatoire des discriminations:

http://www.egalites.net/index.php?option=com_content&task=view&id=54&Itemid=104

29 octobre, 2007 17:08  
Blogger o houé said...

Vraiment Titophe,

Je comprends un peu mieux ton combat pour la justice et le travail que tu fais auprès des autres blancs!

Mais là, y a un gros souci à mettre Lumumba et Guy Moquet sur le même plan!

Lumumba a été éliminé par la férocité et la barbarie blanche, négrophobe!

Votre guy a été tué par vous même, pas par les noirs! D'ailleurs nous ne sommes jamais venus chez vous violé vos femmes, vous aliéner, détruire vos villes, vous exterminez comme des mouches comme vos élites le font actuellement en AfriK!

Donc, tu devrais retirer la référence à Lumumba que je trouve insultante!

30 octobre, 2007 01:21  
Blogger Titophe said...

Bonjour Isabelle, bonjour Malaïka. Merci de votre passage et à bientot j'espère!

Jocelyn, merci! J'essayerai de faire ce test que je ne connaissais pas.

O houé. No comment.

30 octobre, 2007 08:18  
Anonymous jocelyncharles said...

C´est un test interessant.
J´ai appris d´ailleurs que moi-meme, j´ai des prejugés sur les noirs... come je le disais à ma mère rescemment: Moi aussi, j´ai la meme influence que les enfants de l´experience de clark and clark ( en fait Kenneth et Mamie clark, deux chercheurs en psychologie sociale, qui ont créé le Doll´s experiment)

30 octobre, 2007 13:18  
Blogger Titophe said...

Salut Jocelyn. Ton commentaire est intéressant, et renvoit à un ancien billet que j'avais écrit sur ce sujet précis: 31 - Complexes et susceptibilité que je t'invite à lire et à commenter.

30 octobre, 2007 14:14  
Anonymous DaTroll said...

Allez, pour le fun:
http://pkk.hautetfort.com/archive/2007/10/29/y-a-bon-valise.html

30 octobre, 2007 15:36  
Anonymous DaTroll said...

Plus en rapport avec les sujet,

Le but de la lecture de cette lettre n'etait aucunement la confrontation des memoires.

Vous n'etes pas clair dans ce qui vous choque: le fait d'imposer une lettre a lire? Vraiment? Alors pourquoi y aller de votre lettre avec celle de Patrice Lumbumba?
J'ai la desagreable impression qu'au fond ce qui vous choque ce n'est pas d'imposer une lecture, mais que celle-ci n'est pas a votre gout... Et remplacer un livre rouge par un autre, c'est faire du sur place.

30 octobre, 2007 21:21  
Anonymous PETITE MOMIE said...

Lumumba, grand homme que voilà! au même titre que Krumah.

Pauvre Congo.

19 novembre, 2007 12:16  
Blogger Titophe said...

Oui Petite Momie, les indépendances ont été l'occasion de mettre en valeur de réelles personalités, comme ici au Ghana.

19 novembre, 2007 13:18  
Anonymous manessis said...

Réponse à Michel Onfray et aux anticommunistes
...........LIRE LE TEXTE COMPLET SUR LE SITE DES JRCF..............

Et oui, les seigneurs deviennent vite des saigneurs. Et les « post-anarchistes » finissent par justifier l’assassinat d’un gamin de 16 ans qui avait dans le cœur l’amour de l’humanité, comme motivation l’émancipation humaine.



Pas résistant Guy Mocquet ? Pas résistants les communistes ?
Qui donc, quand Franco égorgeait le République espagnole, envoyait ses meilleurs fils dans les Brigades Internationales combattre le fascisme, pendant que d’autres signaient la non-intervention ?
Qui donc a condamné les Accord de Munich qui offraient la Tchécoslovaquie à Hitler et l’envoyait vers Moscou ?
Qui donc a tenté, aux côtés de l’URSS, pendant des années, à instaurer une sécurité collective contre le fascisme, tentatives rejetées par les classes dirigeantes de France, d’Angleterre et des Etats-Unis?
Qui donc fut frappé en premier et le plus durement par Hitler et Mussolini puis Franco parce que résistants à ces formes terroristes du pouvoir du grand capital qu’étaient et que sont les fascismes ?
Qui donc avant même ces événements a résisté à la guerre coloniale d’extermination menée par la France contre Abdelkrim ?
Qui donc a résisté toujours et encore aux politiques antipopulaires des gouvernements bourgeois en France, défendant l’ouvrier, le paysan, l’employé, l’artisan, l’intellectuel ?
Qui donc a résisté contre la première guerre mondiale, la première boucherie mondiale, et qui est née justement du refus de la guerre impérialiste en 1920 à Tours ?
Qui a résisté en 1934 aux Ligues fascistes dans les rues, au prix du sang, et qui a promu le Front Populaire pour le pain, la paix et la liberté ?
Qui, dans les usines, dans les campagnes, a défendu pied à pied, quotidiennement, dans l’incessante lutte des classes les intérêts du travail en résistant aux patrons, aux mouchards et aux flics ?

Pas résistants les communistes ? Pas résistant Guy Mocquet ?
Mais ce sont les premiers, les meilleurs et parfois les seuls résistants ! Et que dire alors des autres ? Que dire de toutes les autres forces politiques qui se sont couchées (au mieux) ou ont collaboré (les affaires sont les affaires, n’est ce pas ?....) avec un certain enthousiasme (« mieux vaut Hitler que le Front Populaire »).
Des erreurs nous en avons commises. Qui n’en commet pas dans l’immense champ de bataille de l’histoire ?
Mais les communistes étaient, sont et seront le sel de la terre, les meilleurs filles et fils des peuples en lutte pour la dignité, le bien-être, la paix et la liberté.

Les gnomes « post-anarchistes et partisans du capitalisme libertaire » peuvent éructer leur haine, ils peuvent tenter de dresser des barrages contre la montée de la colère populaire, du combat populaire en attaquant les meilleurs défenseurs du peuple, des travailleurs, de la patrie et de l’humanité, ceux-ci seront balayés par le flot du combat émancipateur.

Guy, dors en paix. Ton sang a fait lever de nouveaux combattants. De nouveaux résistants. Ton exemple illumine les temps obscurs que nous traversons. Il nous dit de ne jamais baisser les bras, de résister.
Les injures dont ils te couvrent sont l’hommage du vice à la vertu. Et la reconnaissance de la peur que les communistes même affaiblis, même trahis, sèment dans les classes dirigeantes et possédantes et leurs valets de plume.
Guy Mocquet tu es vivant, résistant et victorieux.

Les JRCF,
le 13/11/2011

01 janvier, 2012 16:06  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home