Racisme et Histoire: Le Tabou

La société Francaise souffre d'amnésie. Elle se refuse à reconnaitre les périodes peu glorieuses de son histoire durant lesquelles l'esclavagisme et le colonialisme ont été justifiés par un racisme institutionnel. Ces périodes sont révolues, mais mal assumées, formant ainsi un bon terreau pour permettre au racisme institué à l'époque de survivre sous d'autres formes.

Vous êtes sur un lieu d'échange et de libre expression

Ma photo
Nom :

Marié a une femme noire depuis bientot 20 ans, père d'enfants metis, je suis de plus en plus inquiet face aux non-dits de notre société occidentale. Admettre et reconnaitre notre histoire dans ses composantes les moins glorieuses serait enfin admettre qu'etre Francais, ce n'est plus seulement etre un descendant des gaulois. Nous pourrions rendre leur dignité a celles et ceux qui se sentent exclus.

Le coin des compteurs
Visiteurs depuis le 17 novembre 2005:

05 décembre 2006

84 - Racisme et violence sont-ils liés?

Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

Mardi 5 décembre 2006

Peut-on associer systématiquement racisme et violence ? Quelle violence d’ailleurs ? Ce billet est initialement inspiré par les évènements récents dans le milieu des supporters de football qui se sont conclus par la mort d’un jeune homme. Je ne me focaliserai pas sur ce fait d’actualité largement commenté dans la presse, mais plutôt sur les phénomènes émotionnels individuels ainsi que sur l’émulation de groupe qui ont permis un tel aboutissement.

Automne 1990. De retour en France après 2 années passées en Afrique, jeune cadre fraichement embauché, je découvre la vie de bureau dans une PME qui n’échappe pas au rituel de la pause café, et aux discussions largement inspirées par l’actualité du moment. Un mois auparavant, Saddam Hussein a envahi le Koweït et la communauté internationale s’unit et s’organise pour défendre l’indépendance de ce petit pays. Un de mes nouveaux collègues, fortement «chauffé» par le matraquage médiatique traitant de préparatifs militaires, s’excite soudain et lance : «Mais qu’est-ce qu’on attend pour leur balancer une bombe? Le problème serait réglé vite fait bien fait et ils comprendraient tout de suite les limites à ne pas dépasser»

J’avais 25 ans, un peu déboussolé par un retour encore tout frais, et surtout par le sentiment d’avoir pris conscience de l’existence de l’humanité dans toute sa diversité. Mon sang ne fait qu’un tour et je me lance, pauvre de moi, dans un discours visant à rappeler au collègue qu’ils ne sont pas que des soldats et des dictateurs, mais aussi et surtout des enfants, des femmes et des hommes qui n’ont pas choisi leur lieu de naissance. Et puis, dans mon élan, je me permets de lui faire savoir que le «ils» dont il parle est empreint d’un mépris qui n’est pas a son honneur. Bref, je viens de me faire un copain, et il se trouve accessoirement que c’est mon chef… Mon départ quelques années plus tard a été un soulagement pour moi, comme pour lui!

Cette anecdote me semble révélatrice d’une certaine violence engendrée par une dynamique de groupe qui s’appuie sur un sentiment de légitimité. En effet, le collègue en question considère comme acquis la supériorité de l’occident sur le reste du monde (le fameux «ils»). Cette scission dans son esprit va jusqu'à déshumaniser ce «reste» qui peut subir quelques «pertes» sans provoquer le moindre problème de conscience dans son esprit. Heureusement, les choses ne sont pas allées jusqu'à cette échéance tragique, même si elles ont certainement représenté le début d’une rupture plus marquée entre des civilisations humaines.

11 Septembre 2001. L’attentat contre les twin towers massacre plus de 3000 civils et provoque des manifestations d’allégresse dans le monde oriental. N’est-on pas dans le même mécanisme de rejet? Les 11 années écoulées entre ces deux événements ont vu une radicalisation des esprits instrumentalisés par des religieux peu scrupuleux.

Quel lien associe tous ces événements peu élogieux pour l’humanité? Le renforcement de l’esprit communautaire légitime le recours à la violence, que ce soit dans des stades, dans des rues de banlieues françaises, d'Abidjan ou de Gaza, ou dans le coin café d’une PME. Une perte de conscience des valeurs humaines de base associée à une banalisation de l’inégalité des chances nous entraine inexorablement dans une violence de plus en plus présente. N’est-il pas enfin temps de nous interroger tous ensemble sur les mécanismes ayant permis cette dérive et de réagir collectivement et individuellement en faisant appel à la raison, au sens de la responsabilité et au cœur? En occident, les medias portent une lourde responsabilité en privilégiant leurs intérêts économiques alors qu’ils détiennent un pouvoir énorme sur les esprits, encore bien plus important que les politiques. En orient, les religieux sont leur pendant, manipulant des esprits souvent désespérés et prêts à suivre la moindre parcelle d’espoir.

Voltaire a dit : "Plus les hommes seront éclairés et plus ils seront libres"



Je terminerai en citant une anecdote racontée la semaine dernière par Hervé Bourge chez Ruquier. Lors d’une conversation avec Mitterrand, il s’était permis de lui dire qu’en tant que président de France Télévision, il avait plus de pouvoir que lui. Mitterrand n’avait pu qu’acquiescer…




Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

11 Comments:

Anonymous Anonyme said...

n'oublions pas un élément essentiel : le racisme est multilatéral ! en effet : il n'y a pas que les "blancs" qui haissent les "blacks" qui sont racistes. Les "blacks" qui haissent les "blancs" le sont aussi. Nuance importante il me semble, non?

05 décembre, 2006 20:00  
Blogger Titophe said...

Bonjour ecrivateur: Comme je l'ai écrit à maintes reprises, la connerie est universelle! Je suis ainsi bien d'accord avec vous. Le seul bemol que je me permettrai d'ajouter est que les sources de cette "haine" que vous citez sont parfois differentes. L'une s'inspire d'une condescendence héritée d'un passé "imperialiste" accompagnée d'une forme de peur, l'autre s'inspire d'un sentiment de revanche qui ne mène à rien non plus, il faut bien l'admettre. A mon sens, la meilleure réponse est un discours COMMUN, sans esprit communautaire, ou chacun se sent concerné en tant qu'humain et non en tant que membre de telle ou telle communauté.

06 décembre, 2006 08:21  
Anonymous el greco said...

Voltaire et Hervé Bourges sont tjs au haut du pavé!
C'est la réalité

Bravo pour ton humanisme
Bravo pour ton blog

@micalement

06 décembre, 2006 09:25  
Blogger Titophe said...

Merci Rached, et bienvenue sur ce blog!

06 décembre, 2006 09:45  
Anonymous el greco said...

merci de ta liste de pays visités sur mon blog voyageur!
Je pense que tu n'es pas loin des 25 exigés (membre aspirant) et essayes de rentrer dans nos sites Web du CIGV, pour cocher une liste! C'est plus simple

Rappel : Le CIGV est aujourd’hui présent dans 184 pays ! Avec 50 pays visités on acquiert la qualité de Cigéviste, entre 25 et 49 pays visités on devient déjà « Membre Aspirant »et enfin à partir de 100 pays visités on intègre la liste fermée des 104 TGV du CIGV. : www.cigv-online.com & www.cigv.com

Credo du CIGV: la Tolérance

Devise: "Peace in the world"

Publications: Astrolabe (revue), Astrolabe-Plus (encyclopédie thématique), News mensuels en 9 langues et Directory mondial annuel.

Adhésion : par cooptation! Contacter directement le HQ par E-mail: cigv-hq@planet.tn

06 décembre, 2006 12:53  
Blogger Titophe said...

Rached
1/ Je ne pense pas avoir encore atteint le chiffre 25, mais j'y travaille ;-)
2/ Ce qui me gène dans ce "club", c'est le fait que bon nombre de terriens ne sont pas elligibles car interdits de sejour dans trop de lieux encore. Ce n'est pas les Sarkos de chaque pays occidental qui aideront a ameliorer les choses. Je te conseille la lecture des posts suivants qui illustreront mieux mon propos:
- Demi Francais
- Ils arriveront quand meme

06 décembre, 2006 13:09  
Anonymous zebu32 said...

Vaste débat que tu lances ici. Voltaire avait déjà tout compris. En étant "éclairé", on ne se laisse pas manipuler par n'importe qui ou n'importe quelle idée.
Rapprocher le racisme des oppositions de religions est tout à fait juste. Toujours une histoire de supériorité mal placée. Quant à la violence qui en découle, elle va de pair avec le manque "d'éclairage" : quand on ne peut pas répondre avec l'intelligence, on répond avec les poings.

07 décembre, 2006 06:14  
Blogger Titophe said...

Bonjour Zebu, et merci de ton retour, ca faisait longtemps!
L'eclairage est bien entendu dependant d'un certain niveau d'instruction, mais il est encore plus dependant d'un niveau d'information, ce qui est une autre histoire. Je pense que dans notre societe dite de communication, la desinformation remplace de plus en plus l'information. Pour des raisons economiques en occident et pour des raisons relgieuses ou politiques en orient. Quelques soient les raisons, l'effet est le meme car cete desinformation est justement le manque d'eclairage (ou l'obscurantisme) dont parle Voltaire. Bourges avait malheureusement raison, le pouvoir en occident n'est pas la ou on le croit, ni si democratique que l'on pourrait le souhaiter...

07 décembre, 2006 07:27  
Blogger Gabriel Fouquet said...

totophe said : 2/ Ce qui me gène dans ce "club", c'est le fait que bon nombre de terriens ne sont pas elligibles car interdits de sejour dans trop de lieux encore.


Tu oublies souvent un autre critère tout aussi important mon gentil bourgeois culpabilisé : Le fric !

10 décembre, 2006 01:44  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour,

"A mon sens, la meilleure réponse est un discours COMMUN, sans esprit communautaire, ou chacun se sent concerné en tant qu'humain et non en tant que membre de telle ou telle communauté."

Il y a en effet des conferences internationales contre le racisme. En 2002 par exemple a eu lieu a La Barbade la Conférence mondiale des Africains et des descendants d’Africains contre le racisme, conference durant laquelle les blancs (journalistes, politiques et sympathisants) se sont tous, sans exception, faits exclure.

Et comment voulez-vous que le sentiment communautaire laisse place a celui de la fraternite quand nous ne sommes pas tous egaux devant la loi ? Pourquoi affligent-on toujours les blancs de racisme et discrimination quand des lois dites de "discrimination positive" et des proces abusifs se multiplient, quand on voit les actions de SOS racisme et l'opinion publique je me dis que nous ne sommes pas egaux devant la loi.

Quand les gens trouvent normal de dire "il y a trop de blancs a la tele", je suis effare. Je ne comprends pas cette vue systematiquement biaisee qui permet de dire qu'il y ait trop de blancs mais interdit de dire qu'il y a trop de noir. C'est une preference communautaire qui n'est autre chose que du racisme anti-blancs (pour preuve, des personnes ont ete condamnee pour racisme alors qu'elles appliquaient un principe de preference communautaire en faveur des blancs).

Ainsi, les chose font, me forcent a defendre mes droits. Tout le monde n'est pas egal a la naissance d'un point de vue social, c'est un fait, triste, mais si je puis dire, aucun principe ne l'interdit. En revanche, que certaines communautes soient avantagees ou desavantagees devant la loi est une grave violation de l'article 2 de la constitution des droits de l'Homme.

16 décembre, 2006 20:25  
Blogger Titophe said...

Cher anonymous, le communautarisme est certainement en train de detruire l'humanité.

18 décembre, 2006 13:19  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home