Racisme et Histoire: Le Tabou

La société Francaise souffre d'amnésie. Elle se refuse à reconnaitre les périodes peu glorieuses de son histoire durant lesquelles l'esclavagisme et le colonialisme ont été justifiés par un racisme institutionnel. Ces périodes sont révolues, mais mal assumées, formant ainsi un bon terreau pour permettre au racisme institué à l'époque de survivre sous d'autres formes.

Vous êtes sur un lieu d'échange et de libre expression

Ma photo
Nom :

Marié a une femme noire depuis bientot 20 ans, père d'enfants metis, je suis de plus en plus inquiet face aux non-dits de notre société occidentale. Admettre et reconnaitre notre histoire dans ses composantes les moins glorieuses serait enfin admettre qu'etre Francais, ce n'est plus seulement etre un descendant des gaulois. Nous pourrions rendre leur dignité a celles et ceux qui se sentent exclus.

Le coin des compteurs
Visiteurs depuis le 17 novembre 2005:

29 septembre 2006

74 - Ubuntu

Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets
Vendredi 29 septembre 2006

En écoutant France Inter ce matin, j'ai découvert un mot ou plutot un concept nouveau que je souhaite partager avec vous: l'Ubuntu, ou comment se dire "J'existe car vous existez". C'est une manière intéressant de donner un sens à nos existences.

Ubuntu est une idéologie venant de l'Afrique Noire qui s'articule autour des relations et des obligations des Hommes les uns envers les autres. Le mot trouve son origine dans les langues bantoues de l'Afrique du Sud. Il recouvre un concept très général qui, bien que n'ayant pas d'équivalent en français, est parfois traduit par : « humanité aux autres ».

Une définition commune en donne pour sens « la qualité inhérente au fait d'être une personne parmi d'autres personnes ». Le terme ubuntu est souvent lié au proverbe « Umuntu ngumuntu ngabantu. » signifiant approximativement : « Je suis ce que je suis parce que vous êtes ce que vous êtes. », ou d'une manière plus littérale : « Je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous. ».

En d'autres termes, l'idée d'ubuntu est celle d'une incitation réciproque, d'un partage qui construit mutuellement les êtres.



Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

14 Comments:

Anonymous Anonyme said...

jOlie!

30 septembre, 2006 03:15  
Anonymous Isabelle said...

très joli! et universel!
:-)
Isabelle

30 septembre, 2006 09:24  
Anonymous Zebu32 said...

Pour une fois que j'apprends un mot qui n'est pas un barbarisme anglicisant ! Loin aussi du langage "SMSien", ça fait du bien. "Ubuntu" est un bien joli concept, en tout cas. Peut-être qu'il n'en existe pas de traduction terme à terme en français parce que le concept même est étranger à bien des Français ! Mais je ne vais pas médire. Merci pour cette découverte.

02 octobre, 2006 06:25  
Blogger Titophe said...

Bonjour a toutes. Effectivement, l'Ubuntu donne toute la dimension des autres dans la construction personnelle. Sans les autres, je ne suis rien. Je trouve que ce concept s'inscrit tres bien dans le contexte de ce blog qui ne fait que s'interroger sur l'importance du regard des autres dans l'estrime que l'on a de soit-meme.

02 octobre, 2006 10:38  
Anonymous Anonyme said...

ah oui Unbuntu c'est qui font au rwanda en se decoupant a la machette ? ok ok ok ok


ppfff ce snobisme des blanc soumis qui vont chercher en afrique des pensee pour faire "ouvert"


Damien

04 octobre, 2006 02:47  
Anonymous Anonyme said...

Le vocabulaire français est tellement galvaudé... "Respect" est aussi un mot merveilleux mais il a perdu tout son sens à force d'utilisation abusive par des mythos qui se croient être la cible des regards et de la haine qu'ils lisent dans le regard de l'autre.
Il faudrait mettre ces gens en prison !

05 octobre, 2006 23:32  
Blogger Gabriel Fouquet said...

Ubuntu... je crains de ne pas avoir saisi le concept.
La tentative de drague éhontée de PPDA sur la douce Marie-Ségoène rentre -telle dans ce cadre ?

A voir ici :
http://culturalgangbang.blogspot.com/2006/10/love-on-20h.html

07 octobre, 2006 16:34  
Anonymous Isabelle said...

Titophe, vous touchez dans votre réponse à commentaire une question essentielle: le regard des autres. Notre estime de nous-mêmes pose justement problème lorsqu'elle est tributaire du regard des autres: c'est toujours aller chercher la reconnaissance à l'extérieur plutôt qu'en soi, et être potentiellement victime. Implicitement c'est dire que c'est l'autre qui peut me combler ou me mettre à terre. Et ça ne fonctionne pas.
Nous sommes interdépendants, oui, mais cela ne veut pas dire que nous soyons dépendants du regard des autres. L'énorme travail à faire aujourd'hui est plutôt d'aider les gens, quelle que soit leur origine, à developper leur estime de soi intrinsèque.
Notre société évolue,mais c'est vrai que l'exclusion, la discrimination, sont encore là. Prenons-en note, acceptons où nous en sommes collectivement, et regardons où nous en sommes, chacun, par rapport à ça, pour pouvoir avance,r et nous transformer. Vous est-il arrivé de vous sentir victime du regard des autres parce que vous vous promeniez au bras d'une noire? Avez-vous souffert de l'expression "couple domino"? regardez-vous vos filles comme potentiellement victimes?
Votre blog hurle l'injustice. Ok. Et en même temps, Titophe, si nous avions tous choisi cette incarnation, à cette époque, dans ce lieu, avec cet héritage, vous paraît-il possible que ce soit parce que c'est le chemin d'évolution que nous avons chacun choisi? que c'est justement pour dépasser ce sentiment d'être victime, la peur du regard des autres, autant de fonctionnements qui ne sont pas l'apange des seuls noirs, mais de l'humanité toute entière. Je vous invite à lire sur blogosapiens, dans citation, l'extrait de Marianne Williamson, repris par Mandela dans son dicours d'investiture. Cela parle de notre puissance intérieure à tous.
Il nous est arrivé à tous de souffrir du regard de l'autre, et c'est une piste de prise de conscience de ce que l'autre n'a aucun pouvoir sur nous. Malgré les apparences...

08 octobre, 2006 09:01  
Blogger Titophe said...

Isabelle, je sais que nous avons des divergences d'opinion sur ce point particulier. Vous defendez (tres bien) l'idee d'une independance totale de chaque individu face au regard que les autres portent sur lui. De mon coté, je persiste a croire que nous sommes une tres forte majorité a etre tres sensibles a ce regard. Je ne nie absolument pas que quelques un puissent ainsi s'affranchir d'un tel poids et atteindre une independance encore plus forte, mais cela n'est pas une generalité. Regardez le mode de fonctionnement des caracteres intravertis et extravertis, ou les premiers se detachent tres facilement de cette contrainte alors que les seconds ne tirent leur energie que des autres, seuls ils se vident tres rapidement. Nous sommes tous, et heureusement, differents les uns des autres, par contre nous vivons tous ensemble. Notre regard sur l'autre est un message que nous lui adressons, nous en portons tous la responsabilite.

En ce qui concerne la souffrance evoquee dans votre message, je ne la ressens pas au point decrit. J'ai la chance d'etre dans une situation que je qualifierais de privilegiee. Mais j'ai conscience que beaucoup n'ont pas cette chance et je souffre surtout pour eux. Vous avez raison lorsque vous parlez d'injustice, c'est le sentiment qui est le plus exact.

Ceci dit, je refuse l'acceptation car je crois, comme vous je pense, aux capacites des hommes a se transformer. Je pense simplement qu'ils le font collectivement mieux qu'individuellement.

09 octobre, 2006 10:36  
Anonymous Isabelle said...

Je vous renvoie, cher Titophe, à l'histoire du centième singe (cf blogosapiens hier).
Bien sûr, la plupart des gens sont sensbiles aux regard de l'autre, c'est exactement ce que je dis.Et je rajoute que nous pouvons évoluer. Quant au regard que nous portons sur l'autre, il dépend tellement du regard que l'on porte sur soi-même...
:-)
belle journée,
Isabelle

09 octobre, 2006 11:33  
Blogger Titophe said...

Finalement, c'est du chiken&Egg:

- Vous dites que le regard que l'on porte sur l'autre depend de celui que l'on porte sur soi. Evoluer consiste a se detacher de l'influence du regard des autres sur l'estime de soi.

- Je dis que le regard que l'on porte sur soi depend en partie du regard des autres. Evoluer consiste a changer son regard sur les autres (pour leur permettre, entre autres, de se porter un regard different)

Chacun son bout de la lorgnette ;-) Les deux regards sont complementaires et s'adaptent a deux types de personnalites differents, c'est mon avis.

09 octobre, 2006 13:40  
Anonymous Ubuntu Powa said...

Merci Titophe, d'exalter pour nous ces concepts si nobles et étrangers aux blancs, civilisation foncièrement raciste.
Je ne suis pas sûr d'avoir tout compris sur "Ubuntu", par contre : quand en Afrique du Sud, un groupe de noirs séropositifs décide de tuer une famille de fermier blancs pour violer la femme dans l'espoir de se débarasser du Sida (car ils ont remarqué que les femmes blanches ont moins le Sida que les leurs), est-ce que c'est Ubuntu ?

25 novembre, 2006 01:52  
Anonymous Etienne said...

Effectivement, ce mot regroupe une belle idéologie qui en a déjà inspiré beaucoup.

Ubuntu est devenu le nom d'une distribution linux qui se veut communautaire et qui veut mettre les talents de chacun au service de tous.
Le but est de créer un système d'exploitation gratuit et libre que tout le monde peut utiliser et collaborer à l'améliorer.
A essayer ^^
http://www.ubuntu-fr.org/

17 juin, 2008 15:25  
Blogger Titophe said...

Bonjour Etienne, et bienvenue!
C'est après avoir posté ce billet (Qui a bientot 2 ans) qie j'ai effectivement réalisé qu'une distribution de Linux s'appelle Ubuntu. Joli homonyme.

18 juin, 2008 08:49  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home