Racisme et Histoire: Le Tabou

La société Francaise souffre d'amnésie. Elle se refuse à reconnaitre les périodes peu glorieuses de son histoire durant lesquelles l'esclavagisme et le colonialisme ont été justifiés par un racisme institutionnel. Ces périodes sont révolues, mais mal assumées, formant ainsi un bon terreau pour permettre au racisme institué à l'époque de survivre sous d'autres formes.

Vous êtes sur un lieu d'échange et de libre expression

Ma photo
Nom :

Marié a une femme noire depuis bientot 20 ans, père d'enfants metis, je suis de plus en plus inquiet face aux non-dits de notre société occidentale. Admettre et reconnaitre notre histoire dans ses composantes les moins glorieuses serait enfin admettre qu'etre Francais, ce n'est plus seulement etre un descendant des gaulois. Nous pourrions rendre leur dignité a celles et ceux qui se sentent exclus.

Le coin des compteurs
Visiteurs depuis le 17 novembre 2005:

23 janvier 2006

22 - Papa, Maman, je vais me marier!

Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

Lundi 23 janvier 2006

“Je ne suis pas raciste” est une phrase bien connue et bien sympathique. Il n’empêche, le dire est une chose que certaines situations démentent en quelques secondes.

La situation que je souhaite évoquer aujourd’hui est celle du fils ou de la fille qui annonce à ses parents son intension de convoler. Jusque la, rien de très original. La chose se complique quand le futur conjoint se trouve être “différent”, c'est-à-dire noir pour nous limiter a un cas d’école.

La réaction parentale dans cette situation se radicalise subitement. Il est très fréquent de voir père et mère prendre a part le rejeton rebelle pour le conseiller “pour son bien”, en lui expliquant que le problème n’est pas la couleur mais plutôt tous les ennuis qui vont indiscutablement l’accompagner.
Une petite note positive tout de même afin de préciser que lorsque l’enfant turbulent persiste et signe, ses géniteurs se trouvent bien obligés de faire plus ample connaissance avec celui ou celle qui s’invite ainsi dans une généalogie sans heurts jusque la. Cette prise de connaissance amène presque dans tous les cas une obsolescence rapide des craintes et pseudo-conseils un peu rapides du début.


Qui peut dire que sa première réaction sera totalement indifférente a la couleur du futur conjoint de son enfant ? Je persiste à dire que 90% de mes compatriotes blancs correspondent au sujet de ce billet. Si le chiffre choque, tant mieux.
Que penser de l’état d’esprit des jeunes noirs, garçons et filles, qui le savent aussi très bien ? Etre le gendre (ou la brue) idéal n’est pas une ambition en soi, n’en déplaise à Michel Drucker. Mais être le gendre ou la brue indésirable pour 90% d’une population est-il digne du pays des droits de l’homme ? Ce n’est pas avec plus de flics ou avec du “testing” que l’on répondra correctement à cette question.


Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

26 Comments:

Anonymous Stef said...

Je pense que ton pourcentage est trop fort, moi ça ne me poserait aucun problème d'avoir une femme d'une autre couleur de peau avec mon fils. L'idée que Michel Drucker est le gendre idéal est un cliché dépassé, il ne fait fantasmer personne. Je dirais même que c'est assez tendance de sortir avec une personne noire. Je tiens personnellement Drucker responsable d'une culture sans ouverture et qui ne sait prendre aucun risque.
J'ai regardé hier soir "Hôtel Rwanda", j'ai sincèrement pleuré à la vision que le racisme est humain, noirs et blancs on peut se sentir responsables et s'aimer sans se laisser envahir par les propagandes.
http://www.hotelrwanda.com/intro.html

Salut

23 janvier, 2006 09:19  
Blogger Titophe said...

Bonjour Stef

Oui, il est trop fort. Mais malheureusement bien reel...
Que tu appartiennes au 10% restant est formidable mais ne doit pas pour autant masquer une realité qui conditionne l'image renvoyée à nombre de jeunes dans notre pays.

23 janvier, 2006 09:30  
Blogger gladysdit said...

Et bien! Je vous laisse un peu et la révolution s'amorce!

Juste un petit coucou pour dire bonjour. (On m'a bien éduqué).

a bientôt j'espère.

Biz

23 janvier, 2006 19:17  
Blogger gladysdit said...

J'ai enfin réussi à envoyer un message à la fois! Youpi!!!!!

allez bye

23 janvier, 2006 19:18  
Blogger National-Libertaire said...

Vous militez pour votre ethnie
pas pour la France
Les choses sont très claires

Mais de mon côté, je vous précise que ce dont souffrent le plus les Français, c'est du racisme anti-blanc

Et ce racisme là tue toute les semaines, viole tout les jours

26 janvier, 2006 23:26  
Blogger Titophe said...

Grrr, si vous lisiez bien tout au lieu de vous contenter d'un coup d'oeil superficiel, vous sauriez que je suis blanc. Donc "militer pour mon ethnie" = rien compris.

27 janvier, 2006 16:56  
Blogger gladysdit said...

en l'occurence tu n'est pas noir, mais où serait le mal de militer pour sa paroisse?

Depuis des lustres, nous vivons dans la société que nous avons critiqué chez les américains. Les français dit de souche, nous dictent leur manière de voire le monde, de lire de monde, de l'entendre et de le parler. Nous aussi on a nos WASP (White anglo saxon (pas toujours) protestants); alors laissons les autres s'exprimer sans les culpabiliser.

A nous la liberté (à défaut d'égalité et de fraternité)

28 janvier, 2006 01:56  
Blogger Titophe said...

Je ne te comprends pas Gladys. Je considere que nous sommes tous de la meme paroisse et que nos differences sont plus une illusion qu'une realité.

28 janvier, 2006 15:49  
Anonymous mackite said...

Avant toute chose, connaissez-vous l'histoire de l'Afrique, donc des noirs? Pas celle qui date de l'esclavage et qui est chanté par l'occident?
Si vous voulez comprendre les choses, le pourquoi et le comment, il faut nécessairement aller au fond des choses? La première question serait par exemple, comment en sommes en arriver là?
Merci pour la suite.
Mackite

31 janvier, 2006 11:59  
Blogger Titophe said...

A Mackite:
Bonne question. L'histoire des peuples d'Afrique est méconnue et peu d'historien s'y intéressent, même en Afrique.
Par contre, je ne comprends pas votre question finale.

31 janvier, 2006 12:26  
Anonymous Mackite said...

A titophe:
Mon intervention concernait votre billet "Papa, maman, je vai me marier". Alors, ma question était de savoir comment en est-on en arriver à ce rejet de l'autre?

Par ailleurs, pour revenir sur ma première question, l'histoire des peuples d'Afrique n'est pas méconnue des africains. Mais, des occidentaux, oui.

Par contre, de part votre première réponse, vous me donner l'impression de ne pas la connaître non plus. L'initiative que vous avez prise de participer au débat pré-suppose une connaissance ou une volonté de connaître les sujets du débat. Comment peut-on parler des africains aujourd'hui sans aborder leur histoire passée et présente?
Cela me laisse toujours l'impression que la volonté n'est pas d'abordé les problèmes dans leur profondeur!

Merci pour la suite.

Mackite.

31 janvier, 2006 13:52  
Blogger Titophe said...

Mackite,

Je suis désolé de tant d'ignorance. Il n'empeche que mes filles sont MES filles, bien que métisses. Alors je me réserve la légitimité de me battre pour leur bien-être malgrés mon peu d'érudition.

31 janvier, 2006 13:58  
Anonymous pierre said...

La reaction est peut etre humaine, le choix d'un conjoint d'une autre couleur ou d'une autre religion peut etre considéré comme un rejet de l'un des parents. Cela peut aussi vu ainsi.

20 mai, 2006 01:45  
Blogger Titophe said...

A Pierre: Je trouve assez choquant que s'ouvrir aux autres puisse etre considéré comme un rejet. Non, je pense plutot que malgrés certaines evolutions apparentes des mentalités, ce cas de figure est tres revelateur de la triste realité.

22 mai, 2006 08:25  
Anonymous mexen said...

Et dans l'autre sens, votre phénomène ne s'observe pas ?
Etant donné que, de leur côté, les noirs aussi ont tendance à se marier entre eux, quid de la réaction des parents lorsque le petit leur présente sa fiancée blanche ? (ou inversement)

22 août, 2006 06:31  
Blogger Titophe said...

Mexen: Mais absolument! Le communautarisme est universel. Je ne cherche pas du tout a stigmatiser une couleur plutot qu'une autre, ce serait un comble. Si je prends l'exemple bateau de la famille "blanche" qui accueille une nouvelle recrue plus bronzee, ceci n'est qu'un exemple destiné aux visiteurs de ce blog. Voyez-vous, ce blog n'a comme objectif que de faire prendre conscience de l'absurdité de certains reflexes, absolument pas de victimiser les noirs et de culpabiliser les blancs, pour faire une parabole plus manicheenne.

22 août, 2006 08:53  
Anonymous mexen said...

J'ai pu m'en rendre compte en étudiant un peu plus profondément votre blog. C'est riche est pertinent.
Je vous ai mis dans mon blogroll !

PS: je trouve que votre bannière avec le mot "RACISME" barré vous fait insulte en vous faisant passé pour un anti-raciste de base complètement borné, ce qui n'a pas l'air d'être le cas.

23 août, 2006 19:12  
Blogger Titophe said...

Merci Mexen! J'ai eu la meme reflexion concernant cette banniere, c'est pourquoi je l'ai changee il y a quelques temps par un petit dessin humouristique qui appelle a plus de recul.

24 août, 2006 08:28  
Anonymous mandelest said...

dommage que ces commentaires aient été abandonnés il y a longtemps... je suis actuellement concernée par ce phénomène du "moi aussi j'ai un ami noir mais jamais un noir n'aura ma fille!" je suis moi-même la fille en question, je vous laisse l'imaginer...
ma peur la plus grande, ce 'est pas tant le rejet que l'intrus génétique qui s'apprête à entrer dans le giron de ma famille très conservatrice par ma voie, mais celui que subiront mes enfants à venir dont la peau mordorée ne pourra totalement les assimiler à leurs aînés (ils sont aussi blonds que leur beau père burkinabé est ébène).
issue pourtant de l'immigration (nos origines sont polonaises, d'une immigration économique alors que mon futur me rejoint par amour et par une vocation professionnelle commune positive), je sens poindre déjà bien plus que de l'agacement, presque une réaction animale de protection de leur race par un métissage inattendu.
et pourtant... mes aînés, pourtant très jeunes, attendent leurs petits frères et soeurs "café au lait" déjà avec amour. la vérité sort de la bouche des enfants...

28 mai, 2007 22:47  
Anonymous isa said...

Mandelest, je ne sais que vous dire sinon que cela me désole qu’en 2007, certaines personnes en soient encore à ce stade (primaire).
Voyez-vous je suis métisse (père ivoirien, mère française de pure souche comme certaines aiment à se définir !), mais à votre différence c’est ma mère qui est partie vivre en Côte d’Ivoire où nous somme nés et avons grandi mon frère et moi.
Je constate que les problèmes que vous soulevez sont aussi ceux rencontrés par ma mère vis-à-vis de sa famille il y a 40 ans !

Et je vous passe les commentaires des uns et des autres comme quoi nous, les enfants, serions forcément un jour des délinquants, des mal éduqués etc. bref tous les préjugés sans fondements qui nourrissent si bien l’imaginaire franchouillard.
Le résultat c’est que les métis sont ceux qui ont fait les meilleures études, ont les meilleurs jobs, les meilleurs salaires, parlent plusieurs langues, ont une double culture parfaitement intégrée alors que les enfants franco-français n’ont rien tout de cela ! Et évidemment ils nous jalousent au plus haut point !

Vous n’arriverez pas à leur faire entendre raison. Si une personne désire réellement s’ouvrir aux autres et voir l’étranger non pas en fonction de son origine mais comme un simple être humain, elle y arrive sans peine.
Ne cherchez pas à les convaincre à tout prix, vous y perdriez votre temps et votre énergie plutôt que de les utiliser à construire votre famille.

Le métissage marche très bien si les parents le veulent et ne cherchent pas à placer leur culture au-dessus de celle de leur conjoint. J’en suis la preuve vivante. D’autant que j’ai moi-même épousé un métis (père mexicain, mère irlandaise) de nationalité américaine et que nos enfants ont ainsi la chance d’être des citoyens du monde.

Je vous souhaite une belle vie avec votre mari burkinabé.

P.S. j’aime beaucoup ma peau couleur caramel !

29 mai, 2007 09:47  
Blogger Titophe said...

Mandelest, votre situation n'est pas unique. J'ai eu la chance d'avoir une famille ouverte qui a accueilli mon épouse, il y a 20 ans, avec chaleur et humanité, mais je sais qu'ils ont surmonté un premier réflexe de scepticisme. Ce premier réflexe était avant tout une inquiétude pour moi, pensant que j'avais choisi un destin avec plus d'obstacles qu'ils ne le souhaitaient. Quelque part, c'était une facon de reconnaitre que certains obstacles existent et qu'ils en avaient conscience. Je ne peux pas parler de rejet.
Ceci dit, c'est aussi à vous et à votre compagnon de faire sauter les préjugés. Je sais que l'on peut ressentir une certaine injustice à devoir toujours faire plus que les autres, mais sans cette approche, le rejet alimente le rejet et seule la rupture se dessine à l'horizon.
Contrairement à Isa, mon approche est de ne pas juger l'état d'esprit des autres, mais plutot de comprendre le cheminement qui les a conduit à cet état. Une fois ce chemin fait, je trouve relativement facile de faire tomber un à un ces verrous de l'acquis. Les membres de votre famille ne sont pas personnellement responsables du conditionnement qui est le leur. Si vous partez de ce postulat, il est possible de les faire changer. Vous arriverez un jour à une situation ou votre compagnon ne sera plus considéré comme un "noir", mais comme Paul, Pierre ou tout autre membre du cercle familial. Les frustrations du départ, nombreuses et douloureuses, seront payées en retour du changement que vous allez provoquer. Plus vous vous rencontrerez, plus votre famille connaitra votre compagnon pour ce qu'il est et non pas pour ce qu'ils croyent qu'il est. Ils oublieront peu à peu les armures qui les aveuglaient pour ne voir que ce qu'ils sont réellement.

29 mai, 2007 10:08  
Anonymous VictoriaShu said...

Il est dommage de voir que le problème est toujours d'actualité et ce, dans les deux sens: Blanc vers Noirs et Noirs vers Blancs.

Etant métisse sénégalaise, touareg et allememande, je n'ai l'impression d'appartenir à aucun peuple spécifique. Quand j'étais petite au Sénégal, du fait que j'ai mis un peu de temps à me "colorer", les gens me traiter de Blanche ou de tomate quand je rougissais , comme si le fait de ne pas être assez Noire était une tare. Plus tard, le terme de Blanche est revenue, comme une insulte, parce que j'avais une façon de parler et d'agir qui n'étaient pas assez africaine. Ces réflexions me proviennent même de ma propre mère lorsqu'elle ne comprends pas mes réactions ou trouve qu'il ya trop de Blancs dans ma vie.

En venant en France, je me suis sentie pour la première fois de ma vie comme une Noire. Non pas que je me prenais pour une Blanche mais uniquement parce que ce n'était pas la première chose à laquelle je pensais pour me définir. Les réactions de rejet sont si fortes que si on n'est pas soi même déjà blindé ou bien entouré, on ressent un complexe d'infériorité.

Heureusement, que j'ai été bien entouré mais il clair que parmi les 3 endroits ou j'ai vécu, je ne me suis sentie être moi et non pas une fille Noire ou "Blanche", que lorsque j'étais à New York.

La solution a ce problème est certainement de plus communiquer et se mélanger. Peut être qu'un jour, on finira ainsi par tous avoir la même couleur.

06 juin, 2007 19:01  
Blogger Titophe said...

Bonjour VictoriaShu, comment vas-tu?
Sais-tu comment les Camerounais appellent les métis? Les "ni-blancs, ni-noirs", ce qui corrobore bien ton propos...

07 juin, 2007 13:49  
Blogger jocelyncharles said...

Bonjour
connaissez vous le film " devine qui vient diner " avec sidney poitiers?
C´ est un bon film qui traite justement de ce probleme de gendre et brue.

17 août, 2007 20:32  
Blogger Titophe said...

Salut Jocelyn. Non, je ne connais pas ce film. J'espère pouvoir le découvrir un jour.

20 août, 2007 08:26  
Anonymous jocelyncharles said...

un lien en francais:

http://videos.diariometro.es/video/iLyROoafteOC.html

un lien avec la version anglo saxone (je prefere en général les vo aux muavias doublage en vf)

http://de.youtube.com/watch?v=CXvo8HvcJ0I

Spencer tracy, catherine Hepburn, sidney Poitiers ;)

31 janvier, 2009 18:45  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home