Racisme et Histoire: Le Tabou

La société Francaise souffre d'amnésie. Elle se refuse à reconnaitre les périodes peu glorieuses de son histoire durant lesquelles l'esclavagisme et le colonialisme ont été justifiés par un racisme institutionnel. Ces périodes sont révolues, mais mal assumées, formant ainsi un bon terreau pour permettre au racisme institué à l'époque de survivre sous d'autres formes.

Vous êtes sur un lieu d'échange et de libre expression

Ma photo
Nom :

Marié a une femme noire depuis bientot 20 ans, père d'enfants metis, je suis de plus en plus inquiet face aux non-dits de notre société occidentale. Admettre et reconnaitre notre histoire dans ses composantes les moins glorieuses serait enfin admettre qu'etre Francais, ce n'est plus seulement etre un descendant des gaulois. Nous pourrions rendre leur dignité a celles et ceux qui se sentent exclus.

Le coin des compteurs
Visiteurs depuis le 17 novembre 2005:

14 décembre 2005

15 - L'armure

Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

Mercredi 14 décembre 2005

Nos acquis forment une armure qui nous protège. Nous aimons sentir sa présence, pleine de certitudes qui nous rassurent. Elle contient les outils indispensables à notre survie. Elle nous aide aussi à tracer notre voie, elle offre une sorte de vision qui indique la bonne direction, qui nous guide vers notre destinée.

Cette armure, outre ses avantages évidents pour chaque individu, fournit aussi des réponses toutes prêtes. C’est pourquoi grandir et vivre au 21eme siècle ne requière pas d’avoir à tout réinventer, ne demande pas de refaire le cheminement de l’homme depuis ses origines. Grandir au 21eme siècle nécessite cette armure. Elle a quand même un inconvénient de taille : elle nous amène a nous poser le moins possible de questions. C’est pourquoi il me semble important d’avoir conscience de son existence, de sa nécessité, pour comprendre l’extrême difficulté de remettre en cause certains préjugés.

D’où nous vient-elle? Elle s’enracine en nous par héritage. Nous héritons en effet du squelette de l’armure de nos parents. La vie, souvent subie, parfois choisie, se charge de la garniture. En d’autres termes, nous naissons nus et nous bâtissons cette armure tout au long de notre vie.
Que contient-elle? Notre religion, nos opinions politiques, nos goûts, nos souvenirs, nos fiertés, nos références, nos coutumes, nos traditions, sont quelques-unes des valeurs clef de cette armure. Elle nous aide à faire la part entre le bien et le mal, à prendre des décisions, bref, a avancer. Nos préjugés sont bien entendu confortablement installés dans cette armure. Ils soudent plus souvent que l’on ne le croit certaines composantes.


Ainsi, accepter de revenir sur certains préjugés peut-il être très douloureux. Voir cette armure s’écrouler signifie une perte de repères difficilement gérable. Pourtant, malgré ce constat, l’armure n’est qu’un rempart qui renferme et protège des trésors de générosité, d’intelligence, de sensibilité, de complexité et de diversité : NOUS. Nous les êtres humains, les bienheureux fruits du hasard le plus fou, poussières d’étoiles encore tellement immatures. Dans l’immensité du temps et de l’univers, nous trouvons tout de même opportun de classifier les poussières que nous sommes, de les différencier. Par quoi exactement? Ne serait-ce par l’armure qui encapsule chacun de nous?

Redescendons sur terre, revenons au 21eme siècle avec nos petits soucis quotidiens, et essayons de nous poser quelques questions sur notre coexistence quotidienne. Le monde devient de plus en plus petit, nous avons déjà considérablement raccourci les distances géographiques qui nous séparent les uns de autres. Pourtant, à mesure que se rapprochent les hommes, un fossé immatériel se creuse entre eux, semblant compenser la nouvelle proximité physique. Ce fossé, c’est ce que j’appellerai le «choc des armures». Le monde que nous avons créé s’emballe, semble échapper à notre contrôle car notre armure, faite pour nous protéger contre les agressions du monde ne peut rien contre nous-même. Nous appelons cela «mondialisation», «globalisation», la liste n’est pas exhaustive.

Dans ce contexte, les hommes se déplacent et avec eux leur fameuse armure. Alors pour nommer ce nouveau choc, nous utilisons de nouveaux mots : mondialisation, immigration, intégration, ghettoïsation, racisme, choc Nord-Sud, …
Mais les mots sont-ils des solutions? Ils ont le mérite de permettre le débat, l’échange et la circulation des idées. Mais peuvent-ils pour autant permettre aux hommes de s’adapter à cette nouvelle société en mutation? Peut-on ouvrir une brèche dans nos armures qui puisse permettre aux hommes que nous sommes de se découvrir vraiment? Et puis, est-il possible de percer nos armures? Je pense que oui. Ce n’est peut être pas par le dialogue verbal, à moins qu’il ne puisse créer de l’émotion. J’ai en effet remarqué que l’émotion ne connaît souvent pas d’obstacle. Qu’il s’agisse de l’amour, de la compassion ou du rire, ces ressentis parviennent au plus profond de nous-même. Ils atteignent notre cœur que je considère comme l’élément le plus abouti de notre intelligence. Et du cœur, nous en avons TOUS, quelle que soit notre couleur de peau, notre religion, nos coutumes, bref, quelle que soit l’armure qui le protège.

Alors, a quoi bon s’invectiver, se braquer, s’accuser et se culpabiliser mutuellement? Nous ne produisons que des étincelles, nous ne faisons qu’épaissir un peu plus la texture de notre armure. Nous aboutissons à un cloaque désordonné fait de terrorisme, d’invasions impardonnables au nom des valeurs d’un petit groupe, d’injustices indélébiles qui se nourrissent elles-mêmes comme une bombe atomique lorsqu’elle engage sa réaction en chaîne.
Il est encore temps de nous réveiller, d’apprendre à connaître notre armure pour ne plus en être les esclaves. En la connaissant, nous pouvons la maîtriser et en sortir plus facilement afin d’enfin nous connaître nous-même.

C’est en s’adressant aux hommes dissimulés dans leurs armures que cette armure abandonnera peut-être ses composantes nuisibles et inutiles que sont le racisme et l’aveuglement. Devenir ce que nous sommes vraiment n’est-il pas un signe d’évolution?



Titophe

Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

12 Comments:

Anonymous Marie said...

Bonjour, ce que tu as écrit n'a pas de rapport direct avec le texte que j'ai écrit l'an passé mais j'y trouve des similitudes.
http://pageperso.aol.fr/mnavire22/choix.html
Marie

14 décembre, 2005 12:07  
Blogger Jean said...

"Alors, a quoi bon s’invectiver, se braquer, s’accuser et se culpabiliser mutuellement? "

Bonjour Titophe .Je suis heureux de voir cette dernière phrase, je l'attendais .
Si on veut être vraiment adulte ,même étant blessé comme vous l'êtes par toutes les injustices dont votre famille souffre ,un jour ou l'autre il faut:
-ou s'adresser de la même façon, avec la même sévérité à tous ceux qui ne respectent pas ceux qui ne sont pas de leur bord ,quelle que soit la race , nationalité , religion ou pensée politique.
- ou bien , comme vous le faites aujourd'hui , voir de plus haut , s'adresser à tous en même temps .

Jusqu'à aujourd'hui ,bien qu'étant totalement en harmonie avec ce que vous écriviez , j'étais mal à l'aise car je ressentais que vous ne disiez que la moitié de ce qu'il fallait dire .

Si nous voulons avoir une chance de modifier les mentalités , il faut mettre "toutes les cartes sur la table " :
les délits de faciès , comme les dégradations des cages d'escaliers , l'esclavage des siecles passés et les voitures brûlées à Strasbourg tous les ans à Noel , l'OMC qui défavorise , pénalise les cultures d'Afrique au profit des Européennes et les attentats intégristes dans le monde , en particulier en France .
On ne peut être à la fois juge et partie .
C'est à tous ceux qui sont racistes (blancs ou arabes ou noirs ou jaunes ), machos , méprisants envers ceux qui ne sont pas instruits ...nationalistes...intégristes ,capitalistes.. etc ..c'est à dire à tous ceux qui n'ont pas le sens du respect de l'autre qu'il faut s'adresser .
Ne pas condamner , mais s'adresser à leur conscience , qu'ils soient blancs racistes , arabes qui font exploser une bombe ou africains qui insultent un enseignant .

14 décembre, 2005 12:13  
Anonymous Isabelle said...

Ben voilà, tout est dit...d'accord à 99,99% avec vous Titophe,et Jean, pour 0,1 % restant, voir dans blogosapiens dans quelques heures...;-)

14 décembre, 2005 14:41  
Blogger Titophe said...

A Marie:
Ce ne sont pas que des similitudes. J'ai l'impression que nous parlons de la meme chose, avec plus de poesie de votre cote.

A Jean:
Bien entendu je condamne tout acte delictueux tout comme vous!
L'objectif de ce blog est de ne pas s'arreter au simple constat. Je veux prendre le recul necessaire pour comprendre les racines du mal et je pense les trouver dans notre histoire que nous faconnons et arrangeons depuis un peu trop longtemps. Les reponses que notre societe apporte a ces comportements me semblent hypocrites et font surtout preuve de peu de courage. Cela n'engage que moi.

A Isabelle
Je vous ai envoyé le mail que vous avez demandé.

14 décembre, 2005 15:04  
Blogger Titophe said...

A Jean (en complement)
Si j'ai justement choisi l'armure comme métaphore, c'est que je trouve qu'elle symbolise assez bien la protection, le conflit, l'aveuglement et l'individualisme.
Il me semble tres difficile de se focaliser sur celle des autres sans d'abord s'interroger sur la notre.
Personnellement, je pense que le desespoir est le pire des enfermements. S'ouvrir, c'est donner de l'espoir a ceux qui en ont besoin. Je suis certain que cela peut faire tache (comme vous les photographiez si bien ;-)

14 décembre, 2005 15:20  
Blogger gladysdit said...

Je ne sais pas sivous avez lu l'article du Monde daté de jeudi, titrant "Les français s'habituent aux idées du Front national", c'est effarant!

L'avenir se cache certainement dans les urnes, j'espère...

14 décembre, 2005 17:19  
Blogger Jean said...

Comme toujours , je partage votre point de vue , sans aucune restriction .
J'admire même vos démonstrations ,vos témoignages ,votre logique votre générosité.
Mais ..ce n'est pas ce que vous écrivez qui me chiffonne un peu , c'est ce que vous n'écrivez pas .
Je ne demande pas que vous focalisiez sur les fautes des autres .
Pour un instant , oublions le sujet qui nous préocupe .
Transposons dans le domaine familial ou de travail .
Le jour où enfin tout le monde se met devant une table pour voir , tous ensembles , comment remédier au problème ,
que penseriez vous si un des camps ne voulait voir que les fautes de l'autre camp , ne parler que de cela ?
Pensez vous que ce serait une attitude constructive ?
Quand il y a divergence ,chacun doit voir ses propres responsabilités autant que celles des autres .
Sans ce préalable , comment parler sans crainte , ouvertement ,sachant qu'on sera entendu ? Que l'autre ENTENDRA VRAIMENT ?
C'est pour cette raison que de tous vos articles , c'est celui d'aujourd'hui que je préfère car il ouvre le débat au lieu de le fermer , il propose à toutes les parties une observation de leur propre comportement , ce qui était beaucoup moins visible les autres jours .

14 décembre, 2005 18:22  
Blogger Titophe said...

Jean:
Ces autres, j'en fais partie!
Ce n'est pas de l'autoflagellation, je vous rassure! Je cherche simplement a parler de ce que je connais le mieux: MOI.
Ainsi, lorsque je m'arrete sur notre histoire, sur nos ressentis avouables ou non, c'est sur MOI que je m'arrete!
Isabelle a ecrit aujourd'hui un texte magnifique sur le jugement. Je vais lui laisser un petit message demain car je crois que nous avons, sinon le droit, du moins le devoir d'avoir continuellement un jugement sur nous-meme.
Je la rejoins completement sur notre faculté et notre légitimité à juger les autres.
Les africains ont de nombreux proverbes et ils les utilisent continuellement pour avancer. Nou aussi, mais nous les oublions. Ainsi je dirais "qu'il vaut mieux commencer a balayer devant sa porte avant de s'occuper de celle des autres".
Ceci etant dit, je me dit de plus en plus que si nous le formulons peut-etre diffemment, nous partageons les memes convictions tous les deux. Nous avons simplement deux regards et leur conjonction est pleine de richesses.C'est pourquoi j'apprecie nos echanges. A bientot Jean, j'espere!

A Gladys
Bienvenue! Ton dernier texte m'a touché et c'est pour cela que je t'ai invitée. Je suis aussi inquiet que toi, je viens juste d'entendre cela à la radio. A mon avis, il va falloir se pencher sur la question. Mais avec un peu de recul, sinon on tombe dans le piege du pré-maché et je n'aime pas trop ca. J'espere que tu participeras avec nous a analyser cette situation.
Et bonne chance pour ton job!

14 décembre, 2005 19:00  
Blogger François Laguerre said...

Bonjour Titophe
Merci de votre petit mot; Je ne suis pas certain que nous soyons en désaccord, en tout cas à la lecture de "l'armure" même si je trouve ce texte un peu (trop) mystique.
Je crois comme vous au dialogue, aux débats. Il me semble seulement que les incertitudes présentes (qui sont principalement la disparition des certitudes passées) devraient être porteuses d'idées nouvelles et non de repli sur soi, d'enfermement religieux, de revendications communautaristes que l'on portent à la fois comme une armure qui protège certes mais enferme ou comme la disclipline que portait Tartuffe qui se faisait du bien en se faisant du mal.
Mais fondamentalement je ne vois pas sur ce point de desaccord entre nous. A vous lire
François

14 décembre, 2005 19:09  
Anonymous Isabelle said...

1/ Le Front National n'est à mon avis que l'expression de nos peurs. Oui, nos...
2/pour le commentaire précédent: ne confondons pas mystique et spirituels, car si nous ne sommes pas tous mystiques, nous sommes tous des êtres spirituels...sur le reste je suis vraiment d'accord
3/ qui serait d'accord pour participer à des groupes de partage, qui permettrait de s'écouter les uns les autres, de s'enrichir de l'expérience de l'autre, et d'avancer?
4/ je remarque, titophe, que grâce à votre blog, nombre d'humanistes s'expriment. Merci pour ça.

14 décembre, 2005 22:53  
Anonymous davej said...

Jean: vous soulignez bien ce qu'il y a de plus agréable dans le blog de Titophe.
Utiliser son armure pour se défendre, mais en même temps être prêt à changer chaque pièce, quand celle-ci est remise en question, ce n'est pas toujours facile. Avoir le loisir de réflechir et de s’interroger est un luxe que j'apprécie beaucoup (quand je l'ai).

15 décembre, 2005 07:22  
Blogger Titophe said...

A Francois:
Non, nous ne sommes pas en désaccord. Notre facon d'exprimer notre pensée seule diffère, c'est bien là tout l'intérêt de ces blogs.
Mystique ou spirituel, je ne sais pas, et peu importe. Sachez seulement que je suis profondément athée. Mon père est catholique pratiquant, ma mère athée pratiquante. Je suis donc le fruit de l'amour immense qu'ils se portent l'un l'autre sans jamais renoncer à respecter leurs convictions mutuelles.

A Isabelle:
J'aimerais tant attirer dans nos discussions ceux qui font si peur à Gladys. Discuter uniquement entre convaincus est une chose, mais réussir à engager un dialogue avec ces personnes reste mon objectif premier. Il ne faut pas m'en vouloir, mon activité professionnelle m'a conditionné à toujours rester focalisé sur mes objectifs.

A Davej:
Merci! Vous avez parfaitement saisi l'esprit du blog.

15 décembre, 2005 08:30  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home