Racisme et Histoire: Le Tabou

La société Francaise souffre d'amnésie. Elle se refuse à reconnaitre les périodes peu glorieuses de son histoire durant lesquelles l'esclavagisme et le colonialisme ont été justifiés par un racisme institutionnel. Ces périodes sont révolues, mais mal assumées, formant ainsi un bon terreau pour permettre au racisme institué à l'époque de survivre sous d'autres formes.

Vous êtes sur un lieu d'échange et de libre expression

Ma photo
Nom :

Marié a une femme noire depuis bientot 20 ans, père d'enfants metis, je suis de plus en plus inquiet face aux non-dits de notre société occidentale. Admettre et reconnaitre notre histoire dans ses composantes les moins glorieuses serait enfin admettre qu'etre Francais, ce n'est plus seulement etre un descendant des gaulois. Nous pourrions rendre leur dignité a celles et ceux qui se sentent exclus.

Le coin des compteurs
Visiteurs depuis le 17 novembre 2005:

02 décembre 2005

9 - Questions en vrac

Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

Vendredi 2 décembre 2005

Je me pose encore tant de questions! Impossible de répondre avec certitude. Ce blog sera peut-être l’occasion pour moi de connaître les réponses de ceux d’entre vous qui voudront bien passer quelques minutes à réfléchir. En vrac, quelques-unes des questions qui me hantent :

Qu’est-ce qu’une idée? Qu’est-ce qu’une opinion?
Peut-on rattacher le concept d’idée a celui de valeurs? Les valeurs sont-elles uniquement un héritage culturel?

L’individu est-il responsable de ses idées?
Où est la part d’innée, où est celle de l’acquis? Le libre arbitre peut-il être générateur d’idées ou seulement d’actes?

Le racisme est-il une idée?
Peut-on parler d’opinion? N’est-ce pas plutôt une valeur?
VALEUR : Réalité morale à laquelle un homme ou un groupe sont très attachés.

Peut-on être raciste tout en voulant ne pas l’être?
Ou plutôt, suffit-il de vouloir ne pas l’être pour ne plus l’être? La volonté est-elle suffisante ou bien uniquement nécessaire? La démarche intellectuelle de s’accepter représente-t-elle un effort?

Que signifie le terme multiculturel?
Est-ce forcement une situation qui confronte des valeurs, qui les oppose?

L’individu doit-il être dans un état particulier pour accepter de nouvelles idées?

J’ai choisi aujourd’hui de ne pas faire part de mes propres réponses. Avant tout parce qu’elles ne représentent pas de certitudes, et ensuite parce que je souhaite connaître les vôtres sans les influencer.

Merci d’avance

Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

12 Comments:

Blogger Jean said...

Bien difficile de répondre ..

La question qui me semble peut être la plus abordable est : Peut on être raciste sans le vouloir , contre sa bonne volonté .
Ne pas être raciste demande en effet un effort .
Mais.. on peut faire des efforts vers des lacunes dont on est conscient .
Le racisme ,étant à la fois un héritage culturel ,une peur individuelle face à ce qui est mal connu ,il concerne plus l'affectif que la logique .
L'affectif est mal contrôlé , nous ne nous comprenons pas nous même .
Comment faire tous les efforts utiles dans ces conditions ?

02 décembre, 2005 11:45  
Blogger Jean said...

Un petit mot seulement .
Le libre arbitre .
Nous sommes si influencés par notre culture , par nos rencontres ,par nos conditions de travail etc...par nos désirs et peurs ...avec tous ces conditionnements , qu'est ce que le libre arbitre ?
C'est d'ailleurs pour cette raison que hier , je me posais la question : qu'aurais je fait si j'avais vécu les mêmes conditions qu'eux ?

02 décembre, 2005 12:52  
Anonymous Stef said...

Pour moi le racisme est au départ une petite étincelle de connerie que nous laissons presque tous brûler inconsciemment ! Il faudrait sortir de ces relations parasitaires. L'éducation est le devenir de l'homme, il faut en arriver à la relation symbiotique !
Il m'est arrivé de quitter des repas pour des mots intolérables.
L'homme répète inlassablement les mêmes erreurs, il faut casser le format pour s'ouvrir aux autres, sinon isoler les imbéciles qui ne veulent pas comprendre ! Nous sommes dans une logique de pensée unique endormie qui n'appelle en rien à la réflexion ! La tolérance de plus en plus prônée est de moins en moins de mise.
Il n'y a pas de pensée dans le racisme, c'est la répétition à l'infini d'une forme de barbarie.
Tous les jours les infos nous entraînent à la répétition, les médias ne parlent que de morts, de racismes, d'intolérances, d'injustices et de victimes ! Peu de gens nous font espérer et surtout pas les hommes politiques.
On invente une journée de lutte à chacun de nos problèmes et on est peinard pour ne pas avoir à réfléchir.

Bon week-end

02 décembre, 2005 13:39  
Anonymous Simonne said...

une idée ,c'est un concept que l'on se formule dans sa petite tête; pour moi, elle ne se rattache pas aux valeurs qu'on dit "morales" . Ces dernières nous sont inculquées avec notre éducation, il est parfois difficile de leur échapper. Les idées sont originales et nouvelles (pour moi)
Oui, le libre arbitre est génénrateur d'idées, mais aussi de réflexions sur nos valeurs. Ma propre expérience: une partie des miennes étaient erronnées, mais mon libre arbitre me permet de les surmonter et d'avoir des idées nouvelles!
Pour moi, le racisme est une valeur:j'ai des exemples en tête, des ados qui "recrachent" textuellement les idées racistes de leurs parents, et ne se rendent même pas compte qu'ils sont racistes!(un comble!)Forcément, les opinions racistes sont une tradition familiale.Mais si vous leur demander pourquoi ils sont racistes, ils vous répondent d'un air outragé que pas du tout, ils ne sont pas racistes, mais qu'il faut bien reconnaître que...et là commence la litanie raciste!
Peut-on être raciste tout en voulant ne pas l'être? Oui, je le pense, du à ce conditionnement de nos valeurs familiales. A nous de faire jouer notre libre arbitre et de recréer d'autres valeurs que nous transmettrons à nos enfants; (c'est ce que j'essaie de faire).
Multiculturel:je ne pense pas que ce soit une notion d'opposition, au contraire, mais plutôt un mélange de cultures, tout en gardant sa propre identité; je trouve que le terme "melting-pot" anglo-saxon résume assez bien ce que je pense à ce sujet.
Je ne sais pas si l'individu doit être dans un état particulier pour accepter de nouvelles idées: être à l'écoute, peut-être, ne pas faire comme 90p100 des gens qui suivent leur raisonnement sans vous écouter.
Il est difficile d'être tolérant pour les idées des autres (on en revient au terme d'idée, tiens!)
En tos les cas, merci denous faire réfléchir
Bye
Simonne

02 décembre, 2005 14:29  
Blogger Titophe said...

Merci chers amis!
Je vais essayer de rester discret durant le week-end, sans chercher à répondre a celles et ceux qui proposeront leurs points de vue, leurs réflexions et leur expérience en toute liberté. N'hésitez pas à envoyer cet article ou un autre par email à vos amis, je viens de rajouter cette fonctionnalité.
Au plaisir de vous lire!

03 décembre, 2005 09:32  
Anonymous Isabelle said...

Que des questions essentielles, Titophe. Se les poser, n'est-ce pas déjà commencer d'y répondre? En ce qui concerne le racisme, je ne crois pas qu'il s'agisse d'une volonté, mais plutôt d'un choix. Ce serait un peu long de m'expliquer ici, mais la différence, en termes de détermination, est importante, car la volonté implique automatiquement son énergie contraire qui entre en conflit. Alors que le choix reconnaît paisiblement la co-existence de forces contraires, d'ombre et de lumière. Le choix déterminé de regarder l'autre comme une part de soi-même,justement, quelles que soient ses origines, son histoire, et même son comportement. Il me semble que le racisme est plutôt le fruit d'un conditionnement, comme le dit Jean. Dans certains cas extrêmes, et historiques, il s'est transformé en valeur, effectivement. Je crois qu'on peut oser le qualifier d'émotion, dans la mesure où il est en fait un ressenti, le reflet d'une peur de l'autre.
Sur les valeurs, je m'exprimerai sur mon blog, car on a tendance à les confondre avec les croyances. Nous en reparlerons, si ça vous dit bien sûr. Je ne suis certes pas une référence en la matière, mais il se trouve que dans le cadre de mes études récentes j'ai eu à travailler pas mal sur ce sujet. :-)
Oui, je crois que l'individu est responsable de ses idées, et qu'en outre elles sont créatrices. Bien sûr nous sommes porteurs d'une histoire, la nôtre, celle de notre famille et celle de l'humanité et cela implique de tas de mémoires, y compris inconscientes. Mais nous le choix d'aller creuser dedans, ou pas.

03 décembre, 2005 15:54  
Anonymous michel moine said...

drole de question . Le racisme n'est pas une idée, encore moins une valeur: c'est un délit.

07 décembre, 2005 11:53  
Blogger Titophe said...

A Michel Moine:

Monsieur le Maire, par "valeur" il faut comprendre "opinion" ou bien "sentiment interieur". Rien à voir avec le sens premier du mot qui designe un caractere mesurable.

Le racisme ne devient un delit que lorsqu'il se concretise en actes.
En effet, un delit est puni par la loi. Si l'on devait punir tous les individus qui portent en eux une forme quelconque de racisme, notre pays serait une vaste prison...

D'autre part, en vous suivant sur cette voie, notre histoire deviendrait une chronique judiciaire.

07 décembre, 2005 12:57  
Anonymous michel moine said...

Je suis bien d'accord avec vous, c'est le passage à l'acte, ou son incitation, qui est un délit, voire un crime.

Votre remarque vaut aussi pour les meutres: si tous les gendres qui en rêvent assassinaient leurs belle-mères, les prisons déborderaient...

J'avais réagi sur le mot "valeur" qui, associé au racisme, me semblait inapproprié. Votre commentaire précise votre intention utilement.

Cordialement

PS: "Michel", ca suffit très bien...

08 décembre, 2005 21:59  
Anonymous Anonyme said...

Vous partez d'un sentiment honnete que je partage, mais la fin ne justifie pas les moyens.
Comme vous le relevez, la liberte d'expression est limitee quand il s'agit de certains propos touchant au fachisme, ou a de l'incitation. La liberte de pensee, elle est pleinement guarantie (encore heureux).
Pourquoi pas? Apres tout la france a beaucoup souffert pendant la derniere guerre de certains excites nationalistes socialistes et communistes. Toutefois: "priver de liberte les ennemis de la liberte" reste un slogan dangereux. J'ai toujours aime cette doctrine dans le cadre de la republique federale, parce qu'elle s'accompagne d'un cadre juridique elabore et d'une vraie education d'ethique citoyenne.

09 décembre, 2005 06:04  
Blogger tao said...

Peut-on être raciste tout en voulant ne pas l’être?
Ou plutôt, suffit-il de vouloir ne pas l’être pour ne plus l’être? La volonté est-elle suffisante ou bien uniquement nécessaire? La démarche intellectuelle de s’accepter représente-t-elle un effort?


bonjour,j'ai 21 ans et suis d'origine réunionnaise.
sans le cacher comme la plupart des gens des dom-tom j'eprouve un grand malaise face a tout cela.
au sujet d'etre raciste ou pas je ne sais pas. mais certains comportements de ma personnalité m'amène a me poser des questions...tout ce que je sais c'est que meme chez moi dans mon ile il y a certains lieux que j'evite commes certains bars ou je sais que la majeurs parti des clients sont des metropolitains et que j'ai un certain malaise a etre avec eux(ça c'était il y a 3 ans maintenant je vie en métropole pour mes etudes et g été étoné de voir qu'un blanc passe le balaie dans la rue)si je suis raciste????que ferai-je ici??? pk mon meilleur ami serait il un blanc 100 pour 100???
Si je ne suis pas raciste pk quand je suis en vacance ches moi je ne vais jamais dans ces bars? ou sur ces plages ou je siat que la majeurs partit de ces gens sont blanc 100pour 100????
tout ce que je sais c'est que au bled ma mère a été licencier pour que le grand patron file son poste a un métropolitain!
tout ce que je sais c'est que après le licenciment de ma mère j'ai habité dans un bidon ville,dormi dans la meme chambre que elle et ou il y avait des rats qui passaient sous notre lit!

pendant que les élèves 100 pou 100 blanc de ma classe avait des grandes barak avec piscine...j'ai souvent été invité lors des booms qu'ils organisaient et je les haissait de tout mon ame pourtant c'était mes camarades de classe et au collège on s'éclatait bien!

eux on u la chance d'avoir une adolécence et une sexualité normal:avoir une petit qui vient pour le week end moi non!!!mais pas moi
pourtant aujourd'hui quand je regarde la télé ou meme autour de moi les skyblog ou autre conneries g la haine envers tout ça!
il y a tout juste un moi mon meilleur ami ma invité chez lui pour une soiré et c'était pareil toujours la meme haine en moi!n'ayant u une adolécence dite "ghetto" j'au bcp de mal avec les filles.
et pourtant je l'aime mon pote mais étant donné ce passé colonial qui a bercé l'ile de la réunion ceux dans koi g grandi....aujourd'hui je souffre afreusement.
enfaite ce que je veux dire c qu'il ne s'agit pas d' une histoire de couleur de pau non car moi meme je n'aie pas la peau noir(je suis métissé chinois africain et des origines bretones car les premiers colons étaient bretons)
non c juste le faite d'avoir été colonialisé et que meme aujourd'hui les créoles de mon ile le sont encore(a une échele bcp plus différente quand meme) meme si on est en 2005!

ps:1 pardonnez moi si c le foullit dans mon texte mais g bps de mal en français,j'essaye de faire au mieux pour que mon texte soit compréhensible mais je ne c pas si il le sera!
ps:2 je suis très intéréssé monsieur par ce reportage en dvx que vous proposez.
pardonez moi encore si je me suis mal exprimé.

13 décembre, 2005 01:40  
Blogger Titophe said...

Bonjour Tao

Ne culpabilisez surtout pas! Le plus important est de se comprendre, et j'ai parfaitement compris vos propos. Vous savez, je suis francophone et travaille dans une entreprise dont l'Anglais est la langue principale. J'ai donc les memes problemes que vous toute la journee et cela ne m'empeche pas d'etre efficace, tout comme vous.

Je suis tres interessé par votre point de vue sur un certain nombres d'articles que j'ai ecrit dans ce blog. Notament celui que j'ai intitulé "2 - Les manifestations du racisme" car vous etes forcément dans une position differente de la mienne.

Pour le divX, je peux vous le faire passer a condition que vous ayez quelque part un server FTP pouvant accueillir un fichier de 2.5Go. Lorsque vous trouverez cet espace, n'hesitez pas a me recontacter, je vous le transfèrerai.

Amicalement,

Titophe

13 décembre, 2005 09:30  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home