Racisme et Histoire: Le Tabou

La société Francaise souffre d'amnésie. Elle se refuse à reconnaitre les périodes peu glorieuses de son histoire durant lesquelles l'esclavagisme et le colonialisme ont été justifiés par un racisme institutionnel. Ces périodes sont révolues, mais mal assumées, formant ainsi un bon terreau pour permettre au racisme institué à l'époque de survivre sous d'autres formes.

Vous êtes sur un lieu d'échange et de libre expression

Ma photo
Nom :

Marié a une femme noire depuis bientot 20 ans, père d'enfants metis, je suis de plus en plus inquiet face aux non-dits de notre société occidentale. Admettre et reconnaitre notre histoire dans ses composantes les moins glorieuses serait enfin admettre qu'etre Francais, ce n'est plus seulement etre un descendant des gaulois. Nous pourrions rendre leur dignité a celles et ceux qui se sentent exclus.

Le coin des compteurs
Visiteurs depuis le 17 novembre 2005:

02 février 2006

26 - Les trois couleurs de l'empire

Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

Jeudi 2 Février 2006

Hier mercredi la chaine Arte a diffusé un reportage remarquable sur le thème de la colonisation francaise. Je recommande fortement à ceux qui ont raté ce programme d'enregistrer la rediffusion du 4 Février prochain. Le lien de cause à effet entre le racisme d'aujourd'hui et l'occultation de cette période de l'histoire y est notament analysé avec une très grande finesse. On notera le parallèle cité entre la colonisation de territoires lointains et la répétition des mêmes mécanismes dans les banlieues. Tous les détails ci-dessous:

mercredi, 1 février 2006 à 20:40
Rediffusions :

04.02.2006 à 15:05

LES TROIS COULEURS DE L'EMPIRE
(France, 2001, 70mn)
ARTE F
Réalisateur: Jean-Claude Guidicelli


Colonisée au nom de valeurs humanistes et républicaines, l'Algérie symbolisa pendant deux siècles l'utopie coloniale française. Ce documentaire rythmé et richement documenté retrace les étapes d'une "idée coloniale" qui marque encore le présent.

Sûre de sa mission civilisatrice et désireuse de construire un empire puissant, susceptible de rivaliser avec celui des Anglais, la France entreprend dès 1830 de conquérir l'Algérie. Les soldats, les ingénieurs puis les colons agriculteurs s'emparent du territoire. Massacres des opposants, expropriation des indigènes, entreprise de "désislamisation", installation d'industries et constructions de voies de communication : tout est légitimé par une certaine idée du progrès et par la nécessité d'une "Algérie française". Sous l'égide de l'Agence générale des colonies, créée en 1919, la colonisation est aussi affaire d'image et de propagande. Malgré les voix discordantes, la politique coloniale s'affiche républicaine et humaniste. Elle atteint son apogée lors de l'exposition coloniale de 1931. Défendant l'idée d'une hiérarchie entre les "races", les tenants de l'empire vont bientôt devoir affronter les soulèvements de ceux qu'ils ont "éduqués" pendant un peu plus d'un siècle.

LES PETITS PLUS

L'utopie coloniale

Les trois couleurs de l'empire retrace les différentes étapes de l'idée coloniale en décortiquant les images de propagande, les récits et les discours de ceux qui ont participé à cette longue entreprise "civilisatrice" (officiers, hommes politiques, saint-simoniens...). En contrepoint sont présentées des prises de vues non officielles - moins élégantes, car souvent filmées en Super 8, mais plus réalistes -, et des textes sans complaisance pour la politique française (récits de voyage de Maupassant, écrits de Césaire ou de Senghor). Voulant appréhender une réalité complexe, toujours pas totalement assumée, le documentaire cerne parfaitement le malentendu entre colonisateurs et colonisés, éclairé par le point de vue de sociologues, d'historiens et d'anthropologues. Avec le recul, les propos et les idées sont choquants - surtout quand Jules Ferry parle de "races inférieures" ou quand on constate que les manuels scolaires de l'époque étaient truffés d'articles racistes. Oeuvre d'histoire plus que de mémoire, ce film tire avec pertinence les enseignements de la "dérive" de l'humanisme glorieux. Par là même, il souligne combien l'illusion d'une supériorité de l'Occident et du christianisme sur l'Orient et l'islam peut être dévastatrice. Un rappel salutaire, alors qu'un passé colonial non soldé et donc mal cicatrisé entretient aujourd'hui des mémoires conflictuelles.


PS: si quelqu'un trouve une version video de l'émission sur le web, merci d'avance de m'en indiquer l'URL!

17 janvier 2007: Elle est sur Dailymotion, la voila:











Revenir à la page principale --- Sommaire de tous les billets

9 Comments:

Blogger gladysdit said...

Tu peux acheter un livre : Le Paris Noir

Ce sont des textes et des photos qui expliquent la place des Noirs dans la ville de Paris. Exposition coloniale, colonisation, sans papiers... J'adore ce livre, j'y ai appris énormément.

Pour info, ya aussi le Paris Arabe et je crois qu'il y en a encore un autre.

02 février, 2006 16:35  
Blogger Titophe said...

Merci Gladys! As-tu l'edition?

02 février, 2006 16:39  
Blogger gladysdit said...

Je te la donnerai demain, je ne me souviens plus.

02 février, 2006 16:45  
Anonymous EMMA said...

Juste pour vous dire que vous faites maintenant partie de "mes liens" préférés figurant sur mon Blog

02 février, 2006 23:26  
Blogger Titophe said...

Merci Emma! J'en ai fait de meme

03 février, 2006 10:37  
Blogger gladysdit said...

Edition Hazan

03 février, 2006 20:08  
Anonymous francis said...

Oui, j'ai également vu l'émission d'arte, remarquable, comme d'habitude.

04 février, 2006 21:54  
Anonymous Anonyme said...

Dans nos sociétés, nous nous posons des questions légitimes sur la reconnaissance de nos crimes, comme le colonialisme ou l'esclavagisme.

Dans les sociétés musulmanes qui n'ont pas séparer l'état et la religion, se poseront-ils un jour des questions sur les crimes commis au nom de l'islam???

16 février, 2006 13:11  
Blogger Titophe said...

A anonymous (Momo?):
Mais bien entendu ils se les poseront un jour.
Nous nous les sommes aussi posées en son temps.

16 février, 2006 13:28  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home